Quinze pour cent : Samuel Archibald (lu par Gildor Roy)

Ayant lu le recueil de nouvelles Arvida, j’ai profité des livres audio de Radio-Canada pour lire un autre titre de l’auteur en audio à l’occasion du rendez-vous autour des polars.

Il faut savoir que c’est un très court roman ou une longue nouvelle (je ne suis pas très douée en genre littéraire mais Le Quartanier, la maison d’édition parle de « novella »). C’est une enquête policière ou plutôt, la base de l’histoire est une enquête policière -assez simple finalement-il n’est pas question ici de deviner qui est le coupable, à vrai dire c’est presque anecdotique. Pour moi, plus qu’un polar, c’est un roman de personnages et d’ambiance ce qui explique sans doute pourquoi même si j’ai beaucoup apprécié cette histoire je dois avouer que maintenant que je dois écrire mon billet je n’ai pas de souvenirs précis sur lesquels m’appuyer (le fait que je l’ai lu en audio n’arrangeant rien car je ne peux pas feuilleter le livre).

Alors je vous donne le résumé de l’éditeur :

« Une violation de domicile a mal tourné quelque part au Lac. L’inspecteur-chef Leroux traque les tueurs, avec l’aide d’un sergent-détective Ilnu à la morale élastique. Il faut se méfier de Leroux. Moins molosse que vieux buck, il ne montre jamais les dents. Mais quand il se met à ruminer, les coupables n’ont aucune chance. Sauf bien sûr s’il s’égare, dans ses pensées ou les beaux yeux de Caroline. »

J’ai trouvé cette histoire à la fois très humaine et sombre avec des personnages réalistes et ordinaires, j’ai aimé le ton. J’y ai trouvé un côté « blues », presque « western ». C’est difficile à expliquer, c’était plus un ressenti.

Karine aussi l’a lu ce mois-ci, elle vous éclairera peut-être plus!

Grâce à ICI-Radio-Canada qui propose (gratuitement) des livres québécois enregistrés par des québécois

  chez Karine:) et  Yueyin

« polar »

Publicités

Nous étions le sel de la mer : Roxanne Bouchard

J’ai choisi de lire ce roman pour la lecture commune autour du polar parce que j’avais vu sur internet qu’il y avait une enquête mais je dois vous dire que le côté « policier » est presque anecdotique et que le roman est vraiment très riche et que finalement, c’est plus une quête de soi, une recherche d’identité qu’une enquête policière.

Pas simple de vous en parler du coup  car je ne veux pas trop en dire… Alors, le roman commence avec la rencontre de Catherine qui ne va pas très bien, elle est déprimée et quitte la ville pour aller à Caplan en Gaspésie car elle a reçu une lettre dont nous ne savons rien au début.

Caplan est un petit port de pêche en peu en dehors des sentiers touristiques de la Gaspésie et les gens qui y vivent sont une petite communauté où tout le monde connaît tout le monde, avec des histoires un peu cachées, des hommes un peu bourrus, à l’accent et au patois assez prononcé (il y a un petit côté marins bretons chez ces pêcheurs de Gaspésie!) Catherine arrive et fait petit à petit sa place dans cet univers où on prône la lenteur et qui semble hors du temps. Elle n’est pas forcément acceptée facilement, surtout quand elle explique qui elle cherche…

Un pêcheur revient un jour avec un corps dans ses filets et cette personne est justement celle que Catherine voulait rencontrer…

Le sergent Moralès, qui vient de s’installer à Caplan, est d’office mis sur l’enquête mais il se trouve confronté à la difficulté d’essayer de mener une enquête dans un village où les gens ne veulent rien révéler.

J’ai beaucoup aimé ce roman. J’ai aimé la langue, le style qui est vraiment beau, souvent poétique. Il y a de très beaux passages sur le temps qui passe, sur les relations humaines, sur l’amour, que ce soit l’amour amoureux ou l’amour filial. La nature a une grande place aussi.

Je vous le recommande (peut-être après vous être peu familiarisé avec le québécois car il y a des passages qui sont peut-être difficiles à comprendre ou à apprécier pour une première incursion dans cette langue mais ça ne m’a pas gênée personnellement) et je pense que je lirai un autre roman de cette auteur! Si vous en avez un à me recommander pour Québec en novembre 2018, je suis preneuse 😉

  chez Karine:) et  Yueyin

« polar »

S’enfuir -Récit d’un otage : Guy Delisle

Christophe André travaille dans une ONG et il est enlevé en Tchétchénie. Guy Delisle raconte sa captivité, jour après jour (111 jours) en décrivant tout ce qui se passe … ou ne se passe pas, tout ce qui passe par la tête de l’otage.

Il pense d’abord que cela va être régler en quelques jours, puis il compte les jours, les semaines et les mois en commençant à croire qu’il ne sortira jamais.

Il ne comprend pas la langue de ses ravisseurs et ne peut donc ni nouer de contact ni comprendre ce qui se passe autour de lui. Il subit absolument tout.

Nous sommes à la place de l’otage, on n’en sait pas plus que lui sur sa situation. On est dans la même attente, dans le même ennui des jours qui se ressemblent et où il ne se passe rien pour ensuite accélérer au moment de la libération.

Je connaissais Guy Delisle pour « Pyongyang » (lu avant le blog), « Chroniques Birmanes », « Chroniques de Jérusalem » et j’avais beaucoup aimé ces récits très instructifs, réalistes et sérieux mais qui contenaient aussi une part de légèreté et d’humour qu’évidemment, vu le sujet, on ne trouve pas dans ce récit. « S’enfuir » est réellement le témoignage d’un otage mais le parti pris de l’auteur de nous montrer chaque journée m’a un peu ennuyée même si j’ai bien conscience que c’était sans doute nécessaire pour rendre compte de l’enfermement et de l’incertitude ressentie par Christophe André.

Alors c’est un sentiment un peu mitigé : l’effet recherché est atteint car on se met à la place de l’otage enfermé ce qui est vraiment intéressant mais cela a aussi pour conséquence une certaine lassitude pour le lecteur.

Sur le site de Guy Delisle (clic clic), il y une rubrique qui concerne cet album dans laquelle on peut entendre des témoignages audio de Christophe André.

    chez Mo

 chez Karine:) et  Yueyin

Conversation avec un enfant curieux : Michel Tremblay

Je connaissais Michel Tremblay de nom et je crois même avoir tenté de lire un de ces livres il y a longtemps mais je crois qu’à l’époque je n’étais pas assez familiarisée avec le « phrasé québécois » et la retranscription de l’accent et je n’avais pas dû le finir. Mais je suis ravie de lui avoir donné une nouvelle chance grâce à Québec en Novembre car j’ai beaucoup aimé!

Comme je le disais, la langue typiquement québécoise est forcément très présente dans ce récit d’enfance québécoise mais je pense aussi que j’ai plus apprécié car je connais mieux le Québec et son histoire, la place de l’église catholique par exemple, et du coup je comprenais mieux pas mal d’aspects de ce roman.

Donc, c’est l’histoire d’un certain Michel Tremblay (j’imagine que c’est autobiographique? mais est-ce romancé? je laisse les experts québécois me répondre!) un jeune garçon très très curieux, qui passe son temps à poser des question et à remettre en question tout ce qui lui est dit car il veut COMPRENDRE.

Il est question de la famille puisque la famille de Michel est très nombreuse et très présente. On parle beaucoup de la religion et de l’école (Michel ne passe pas loin de l’excommunication plus d’une fois à force de poser des questions pour mieux comprendre les incohérences de la religion, pour notre plus grand plaisir! D’autant plus que les parents seraient plutôt d’accord avec lui, mais il ne faudrait surtout pas aller trop loin et blasphémer… on ne sait jamais!) Le cinéma et la lecture sont aussi au coeur des préoccupations de Michel et de sa famille.

C’est vraiment drôle (le problème de lire sur ma liseuse c’est que je ne sais pas encore comment corner des pages et revenir en arrière pour copier des passages… Si c’est possible et que vous savez, dites le moi : j’ai une Kobo) mais c’est aussi une tranche de la vie au Québec à cette époque (les années 50 je pense) et c’est vraiment très intéressant de ce point de vue aussi!

Bref une très bonne découverte et je pense qu’en novembre prochain je lirai un autre titre de cet auteur québécois emblématique.

  chez Karine:) et  Yueyin

 autour de Michel Tremblay

Karine a d’ailleurs lu le même titre

Rencontre avec Didier Daeninckx

Encore une fois je mesure ma chance d’avoir une chouette librairie car j’ai pu rencontrer un auteur passionnant grâce à la librairie Le Détour. Je connaissais Didier Daeninckx pour ses romans noirs et polars avec un fond historique. Il y a quelques années j’avais participé à des lectures publiques dans le cadre d’un festival très intéressant (mais qui n’existe malheureusement plus) « Les visiteurs du Noir » où il avait une bonne place et pour lequel il était déjà venu à Granville. J’ai déjà lu « La mort n’oublie personne »  et la BD « Le Der des ders » avec Tardi.

La librairie étant toute petite, la rencontre a eu lieu dans la galerie « le Bazar » de Fabien Lefebvre, soudeur-sculpteur et peintre. Didier Daeninckx était présent dans le cadre des Joutes Poétiques Granvillaises.

Fanny, ma libraire, qui lance la discussion

Bastien, très sage en compagnie d’Astérix 😉 (je l’ai récompensé en lui offrant une BD de « Kiki et Alien » 😉

  • La discussion a commencé autour de « Meurtre pour mémoire » duquel Fanny dit qu’il a levé un pan de l’histoire pour un grand nombre de lecteurs même ceux qui ont connu les années 60. Il y a un engagement dans l’histoire. Didier Daeninckx a raconté la genèse de son envie d’écrire ce roman. Il a expliqué que la guerre d’Algérie avait accompagné son adolescence et qu’en 1962, une amie de sa mère, Suzanne Martorel, la mère d’un de ses copains de collège, avait été une des 9 personnes tuées lors de la manifestation de Charonne à Paris en 1962. Après que son premier roman ait été publié en 1977, il a eu le courage d’en écrire un deuxième et il s’est dit que s’il avait une chose à dire c’était qu’il y avait un assassin en liberté et qu’il était au gouvernement : c’était Maurice Papon. Ce livre, il l’a écrit pour fixer la responsabilité de Papon en 1962 et à la même époque le Canard enchaîné sortait des révélations sur sa responsabilité dans la déportation des Juifs en France. Il a fini par être condamné en 1998 pour complicité de crime contre l’humanité, la plus grave condamnation en France, peine incompressible. Pour lui, c’était inadmissible que symboliquement on ait eu un criminel contre l’humanité au gouvernement français.

Quand il a écrit « Meurtre pour mémoire », il voulait aussi dire que la littérature a un poids. Toutes les révolutions ont été accompagnées par des écrivains, la résistance accompagnée de poètes… En France, la littérature a une part différente que dans d’autres pays. L’Histoire et la littérature sont liées.

Pour lui, écrire contre Papon, c’était essentiel, il sentait que s’il n’écrivait pas, il était complice du silence. Quand quelqu’un lui demande si c’était une prise de risque, il répond qu’il y avait une part d’inconscience du danger, une nécessité. Le roman s’est retrouvé sur un bureau de « Série Noire », une collection de Gallimard qui a une forte histoire littéraire et Marcel Duhamel qui dirigeait la collection a choisi de s’engager en le soutenant. A la sortie du roman, il y a eu un silence absolu mais petit à petit, des profs ont mis ce roman dans leurs lectures conseillées et dans leurs cours de lycée et il a été réimprimé de nombreuses fois. Il a fait sa route grâce au bouche à oreille. « Meurtre pour mémoire » est devenu un incontournable pour parler de la guerre d’Algérie. L’auteur a beaucoup été invité dans des lycées mais régulièrement, les proviseurs s’y opposaient et le censuraient. Et puis, il y a eu le procès et la condamnation de Maurice Papon et le livre est devenu un livre recommandé par l’Education Nationale. Ce roman a eu un parcours curieux en très peu de temps.

 

  • Puis l’auteur a parlé d’un autre roman de lui : « Caché dans la maison des fous ». Ce roman a pour origine une rencontre avec un prof avec qui Didier Daeninckx s’est lié d’amitié et qui avait des liens à la maison d’édition « Bruno Doucey » spécialisée dans la poésie mais qui a voulu aussi publier des « romans où le destin d’un poète croise la grande Histoire ». Il explique que pour lui, la poésie c’est le diamant de la littérature, on ne triche pas avec la poésie. Il n’y a pas de masques et les poètes sont souvent les premiers à payer quand des dictatures se mettent en place. Didier Daeninckx nous a raconté toute une série de coïncidences qui le rapprochaient de Paul Eluard et qui ont fait qu’il a eu envie de parler de  lui et il a également parlé de la psychiatrie et des asiles psychiatriques pendant le guerre. C’est pour cela qu’il a eu envie de parler de Paul Eluard et faire le lien avec « Souvenirs de la maison des fous » que le poète avait écrit après avoir été caché l’asile de Saint-Alban et sa rencontre avec Denise Glaser. Didier Daeninckx  nous a aussi parlé de Lucien Bonnafé, un psychiatre résistant et moderne qui en pleine guerre a tenté des approches différentes comme les travaux manuels, le jardinage ou l’art thérapie.

 

  • Ensuite, il nous a parlé de ce qui l’a inspiré pour « La route du Rom ». Il a fait la rencontre d’un prof qui vivait très mal le fait que son lycée soit nommé d’après un homme politique local mais surtout une personne qui au moment de la deuxième guerre mondiale avait été nommée maire par le gouvernement de Vichy et aurait  été responsable de l’installation d’un camps de détention pour des Tziganes, des handicapés et même des « soldats indignes » de la Wehrmacht. Il a également parlé de tous les camps de Tziganes qui ont été construits, parfois après des concours architecturaux.

 

  • Concernant les « romans policiers / romans noirs », Didier Daeninckx raconte qu’au début, il y avait un mépris pour le genre mais que petit à petit, grâce à des éditeurs, des critiques, des libraires, il a été mis en avant et a pu évoluer comme un genre respecté. Il est revenu sur ce qui est considéré comme le premier roman policier  « Double assassinat dans la Rue Morgue » qui avait été traduit par Charles Baudelaire mais aussi « Justice sanglante » de Thomas De Quincey écrit peu près à la même époque. Il raconte que les surréalistes ont participé à mettre en avant les faits divers, à s’interroger sur la folie notamment dans la littérature. Mais il y a aussi eu une période où la littérature policière a perdu sa charge littéraire pendant assez longtemps mais depuis quelques temps, elle l’a retrouvée et a une réelle identité entière dans le paysage littéraire.

 

  • Suite à une question sur les ateliers d’écriture créative, il a expliqué que lui-même n’en faisait pas car pour lui l’écriture n’est pas quelque chose d’anodin, c’est un engagement de soi et ce n’est pas facile de les mener. L’expression artistique a la capacité de libérer la parole de nombreuses personnes qui se sentent enfermées dans des cadres. Il estime que tout le monde peut s’exprimer d’une façon ou d’une autre par l’art et que l’écriture permet de structurer ce que l’on veut exprimer par d’autres arts.

 

J’ai beaucoup aimé cette rencontre autour d’un homme passionné et passionnant qui maîtrise l’histoire et la littérature et qui a su nous parler simplement sans mettre de distance entre nous. Une belle rencontre! J’ai acheté et fait dédicacer « Meurtre pour mémoire » pour L’Homme (mais je le lirai aussi!) et « Caché dans la maison des fous » (pour moi). Si vous avez l’occasion de le rencontrer et de l’écouter : n’hésitez pas!

Merci encore à Raphaël et Fanny de la librairie Le Détour pour leur dynamisme!

Tarte aux pacanes

Voici la deuxième recette que je vous propose en ce mois québécois tiré de   (cliquez pour en savoir plus sur ce livre) :

Ingrédients :

  • 100 à 150 g de noix de pécan
  • 1 pâte brisée
  • 200 g de sucre en poudre (ou pour ma part 100 g de sucre complet)
  • 190 ml de sirop d’érable (peut être remplacé par du miel)
  • 125 g de beurre ramolli
  • 3 oeufs
  • 1 pincée de sel

Préchauffer le four Th 6

  • Dans une casserole, mélanger le sucre, le sirop d’érable et le beurre. Porter à ébullition sans cesser de remuer.
  • Dans un saladier, battre les oeufs.
  • Ajouter le mélange de sirop aux oeufs en fouettant et ajouter une pincée de sel.
  • Etaler la pâte brisée dans un moule et verser la préparation liquide.
  • Déposer les noix de pécan sur la préparation.
  • Mettre au four pendant 30 à 40 mn (en surveillant)

 

 Les dimanches en cuisine chez Syl

  chez Karine:) et  Yueyin

Où va le blog cette semaine?

Bonjour!

Clairement, je ne suis plus en vacances et en plus, j’ai beaucoup de travail et aussi des activités en dehors et du coup je lis à deux à l’heure! Ca me frustre un peu car je picore ma lecture en cours et ce n’est pas idéal!

ALORS, OÙ VA LE BLOG CETTE SEMAINE?

Aujourd’hui, samedi 18 novembre, c’est le jour des petites phrases de Bastien (mais j’ai failli oublier de le mettre en ligne 😉 )

Demain, dimanche 19 novembre, deux billets : une recette de cuisine québécoise pour le rendez-vous des dimanche gourmands de Syl avec une tarte aux pacanes. Il y aura aussi le compte rendu de ma rencontre avec Didier Daeninckx samedi dernier.

Lundi 20 novembre, pour le rendez-vous de lecture autour de l’auteur québécois Michel Tremblay, je vous parlerai de « Conversation avec un enfant curieux »

Mercredi 22 novembre, je participe au rendez-vous de la BD de la semaine chez Mo avec une BD québécoise (lue en juillet mais que je gardais exprès pour Québec en novembre!) : « S’enfuir ».

Vendredi 24 novembre, pour le rendez-vous « Polar » de Québec en Novembre, je vous dirai ce que j’ai pensé de « Nous étions le sel de la mer » et « Quinze pour cent ».

Samedi 25 novembre, je vous montrerai en photos (le problème d’affichage des photos rencontré cette semaine semblant être réglé) la deuxième partie de mon séjour au Québec du côté du Saguenay. Et puis, le billet hebdomadaire « Où va le blog? »

Et enfin, dimanche 26 novembre, je vous dirai quelques mots sur « A toi » et puis, SI la recette que je vais faire ce midi est mangeable, il y aura peut-être une nouvelle recette québécoise pour le rendez-vous du dimanche de Syl mais je ne promets rien 😉

En ce moment, je lis « La marche en forêt » de Catherine Leroux  pour Québec en Novembre (ça sera mon denier titre québécois mais je lis tellement peu que j’avance tout doucement et comme je veux mettre ce billet en ligne le 28 novembre, il va falloir que j’accélère un peu! Avec les oreilles, je lis « Sans feu ni lieu » de Fred Vargas (lu par Philippe Allard). Mes prochaines lectures papier seront « Un loup pour l »homme » de Brigitte Giraud (que j’ai reçu pour #MLR17 (mais si tard que je n’ai pas pu le lire avant) et  « La saga de Grimr » de Jérémie Moreau et « Le peintre qui changea le monde » de Hubert Ben Kemoun et Justine Braxmais (que j’ai empruntés à la médiathèque) et comme je viens de commencer le Fred Vargas, je n’ai pas encore choisi ma prochaine lecture audio!

Bonne semaine et belles lectures à tous!

A bientôt!

La vérité sort de la bouche de Bastien

 Bastien a 8 ans et 1 mois… Voici ses petites phrases et ses bons mots volontaires ou involontaires!

«G, il a pas de chance il pourra faire le meilleur métier du monde parce qu’il est allergique aux piqûres d’insectes.
-C’est quoi le meilleur métier du monde?
Ben entomologiste!
-Peut-être que ça ne l’intéresse pas, lui!
Comment le métier d’entomologiste pourrait ne pas intéresser quelqu’un?!!»

*

Je lui dis que je vais courir au cross du collège :

«Cours bien, tu vas peut-être être première!
-Non, c’est sûr que je ne serai pas première!
Ah oui, ça sera les profs de sport!
-Non, ils ne courent pas…
Ah oui, sinon ils seraient sûrs de gagner!
-Non, ils s’occupent de l’organisation.
Ils surveillent que les élèves font bien comme ils ont appris!»

*

Bastien est devenu myope et quand il a mis ses lunettes neuves chez l’opticien il s’est écrié avec un grand sourire et un air ébahi : «Whaou! Je vois super bien! Je vois mieux que la réalité!»

*

«Moi ce que je préfère à l’école c’est le français, l’écriture et la rédaction! J’adore écrire des rédactions! D’ailleurs je me demande si plus tard, je pourrais pas être entomologiste ET écrivain. Écrivain spécialisé en roman, parce que j’aime bien écrire des grandes rédactions!»

*

«Bastien, tu as laissé allumé en bas!
Oui! Je savais que tu allais y venir!» (Alors que non, il ne le savait pas du tout le sacripant!)

*

«La reine d’Angleterre c’est un peu comme un dictateur mais en plus sympa!»

*

«Julie Gayet et François Hollande étaient dans notre ville ce weekend!
Et alors? Il est plus président?
-Non.
Et ben, alors il est redevenu un citoyen comme les autres!»

*

«Celui qui dit que la langue française est compliqué ça doit être un anglais!
-Pourquoi?
Ben pour défendre leur langue! T’as vu la leur?!»

*

«Ça me rappelle une blague que je viens d’inventer.»

*

«Il y avait d’autres idées farouches…
-Farouches?
Chelou, quoi!
-Tu ne veux pas dire « fantaisistes »?
-Non, « bizarres »

*

«L, il est trop bon en maths, mais, c’est trop de la triche : ses deux parents ils sont profs de maths!»

*

Je me fâche avec lui pour qu’il mette un gilet, il le fait à contre coeur et quand je lui demande s’il peut fermer la porte de la cuisine parce qu’il y a un courant d’air, il me répond : « T’as qu’à mettre un pull! »

 

Mon petit lecteur acrobate et ses positions de lectures improbables!

Challenge Goncourt des Lycéens – une bibliothèque virtuelle : les avis sur les lauréats!

Pour tous les détails sur le challenge, cliquez sur le logo!

 Ce challenge est un projet collectif : le but est de découvrir le maximum de titres du Goncourt des Lycéens et avec l’aide des autres participants, de créer une bibliothèque d’avis sur tous ces titres. Et pour cela, vous pouvez m’envoyer 1 seul lien ou tous (ou moins ;-), lire des livres exprès ou au hasard de vos rencontres littéraires et même  m’envoyer des liens rétroactifs 😉

Voici la bibliothèque virtuellela liste des avis par roman.

(Comme le challenge a commencé il y a longtemps, certains blogs se sont arrêtés, certains ont changé d’adresse… Si vous souhaitez changer des liens vous pouvez m’envoyer les nouveaux liens.)

J’ai ajouté à la liste le nouveau lauréat, n’hésitez pas à  m’envoyer votre avis si vous l’avez lu!

Je tiendrai cette liste à jour au fur et à mesure des envois de liens et je ferai un rappel en 2018, après la proclamation du prochain lauréat!

La liste de ce que chaque participant a lu est complétée au fur et à mesure de l’arrivée des liens.

1988 : « L’exposition coloniale » de Erik Orsenna

 Vive les bêtises

1989 : « Un grand pas vers le Bon Dieu » de Jean Vautrin

Vive les bêtises

1990 : « Le Petit Prince cannibale » de Françoise Lefèvre

 Enna

Vive les bêtises

Sylire

Ariane

1991 : « Les filles du calvaire » de Pierre Combescot
1992 : « L’île du lézard vert » de Edouardo Manet

 Vive les bêtises

1993 : « Canines » de Anne Wiazemsky

Vive les bêtises

Enna

Folavoine

1994 : « Belle-mère » de Claude Pujade-Renaud

Orchidée

Enna

Vive les bêtises

Valérie

Sylire

1995 : « Le testament français » de Andreï Makine

Achille

 Folavoine

Vive les bêtises

1996 : « Instruments des ténèbres » de Nancy Huston

Orchidée

Emmyne

Vive les bêtises

Enna

1997 : « Le maître des paons » de Jean-Pierre Milovanoff

 Orchidée

Vive les bêtises

1998 : « Mille six cents ventres » de Luc Lang

 Orchidée

Folavoine

Vive les bêtises

1999 : « Première ligne » de Jean-Marie Laclavetine

Orchidée

Vive les bêtises

Evalire

2000 : « Allah n’est pas obligé » de Ahmadou Kourouma

DeL

Vive les bêtises

Enna

Sylire

2001 : « La joueuse de go » de Shan Sa

Vive les bêtises

Enna

Ariane

Eimelle 

2002 : « La mort du roi Tsongor » de Laurent Gaudé

Aproposdelivres

Vive les bêtises

Enna

Valérie

2003 : « Farrago » de Yann Apperry
2004 : « Un secret » de Philippe Grimbert

Aproposdelivres

Enna

Angelebb

Vive les bêtises

Orchidée

Eva

Joelle

2005 : « Magnus » de Sylvie Germain

Enna

Lystig

Somaja

Vive les bêtises

Folavoine

Sylire

Valérie

2006 : « Contours du jour qui vient » de Léonora Miano

Vive les bêtises

Folavoine

2007 : « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel

Aproposdelivres

Enna

Vive les bêtises

Folavoine

Sylire

Evalire

Secrète Louise

Joelle

Orzech

2008 : « Un brillant avenir » de Catherine Cusset

Aproposdelivres

Orchidée

Vive les  bêtises

Enna

Joelle

2009 : « Le club des incorrigibles optimistes » de Jean-Michel Guenassia

Aproposdelivres

Enna

Orchidée

Vive les bêtises

Folavoine

Valérie

Sylire

2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

 Anne

Aproposdelivres

Enna

Mango

Cartonsdemma

Vive les bêtises

Angelebb

Folavoine

Eva

Sylire

Ariane

2011 : « Du domaine des murmures » de Carole Martinez

 Aproposdelivres

 Argali

Enna

Orchidée

Somaja

Mimipinson

Achille

Anne

Vive les bêtises

Emmyne

Folavoine

George

Sylire

Sophie/Vicim

Ariane

2012 : « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert» de Joël Dicker

Valérie

Folavoine

Aproposdelivres

Enna

Vive les bêtises

Sylire

Evalire

Sophie/Vicim

Ariane

Joelle

Eva

Orzech 

2013 : « Le quatrième mur» de Sorj Chalandon

 Aproposdelivres

Eva

Argali

Enna

Sylire

Laure

Joelle

Folavoine

Orzech

2014 : « Charlotte» de David Foenkinos

Laure

Aproposdelivres

Ariane

Eva

Joelle

Enna

Sylire

Vive les Bêtises

Folavoine

2015 : « D’après une histoire vraie » de Delphine de Vigan

 Joelle

Enna

Sylire

Folavoine

2016 : « Petit pays » de Gaël Faye

Enna

Eva

2017 : « L’Art de perdre » de Alice Zeniter

Challenge Goncourt des Lycéens – les participants et leurs lectures!

Pour tous les détails sur le challenge, cliquez sur le logo!

Voici ceux qui se proposent de lire le plus de romans ayant obtenu ce prix… (Comme le challenge a commencé il y a longtemps, certains blogs se sont arrêtés, certains ont changé d’adresse… Si vous souhaitez changer des liens vous pouvez m’envoyer les nouveaux liens.)

La liste des titres et des avis est ici 

Achille49

1995 : « Le testament français » de Andreï Makine

 2004 : « Un secret » de Philippe Grimbert

2009 : « Le club des incorrigibles optimistes » de Jean-Michel Guenassia

2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

2011 : « Du domaine des murmures »de Carole Martinez

Angelebb

2004 : « Un secret » de Philippe Grimbert

2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

Angeselphie

 Anne

2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

2011 : « Du domaine des murmures »de Carole Martinez

Aproposdelivres

2002 : « La mort du roi Tsongor » de Laurent Gaudé

2004 : « Un secret » de Philippe Grimbert

2007 : « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel

2008 : « Un brillant avenir » de Catherine Cusset

2009 : « Le club des incorrigibles optimistes » de Jean-Michel Guenassia

2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

2011 : « Du domaine des murmures » de Carole Martinez

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

2013 : « Le quatrième mur » de Sorj Chalandon

2014 : « Charlotte » de David Foenkinos

 Argali

 2011 : « Du domaine des murmures » de Carole Martinez

2013 : « Le quatrième mur » de Sorj Chalandon

Ariane

1990 : « Le Petit Prince cannibale » de Françoise Lefèvre

2001 : « La joueuse de go » de Shan Sa

2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

2011 : « Du domaine des murmures » de Carole Martinez

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker 

2014 : « Charlotte» de David Foenkinos

Cartonsdemma

2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

 Del

2000 : « Allah n’est pas obligé » de Ahmadou Kourouma

Eimelle 

2001 : « La joueuse de go » de Shan Sa

Emmyne

1996 : « Instruments des ténèbres » de Nancy Huston

2011 : « Du domaine des murmures » de Carole Martinez

Enna

1990 : « Le Petit Prince cannibale » de Françoise Lefèvre

1993 : « Canines » de Anne Wiazemsky

1994 : « Belle-mère » de Claude Pujade-Renaud

1996 : « Instruments des ténèbres » de Nancy Huston

2000 : « Allah n’est pas obligé » de Ahmadou Kourouma

2001 : « La joueuse de go » de Shan Sa

2002 : « La mort du roi Tsongor » de Laurent Gaudé

2004 : « Un secret » de Philippe Grimbert

2005 : « Magnus » de Sylvie Germain

2007 : « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel

2008 : « Un brillant avenir » de Catherine Cusset

2009 : « Le club des incorrigibles optimistes » de Jean-Michel Guenassia

2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

2011 : « Du domaine des murmures » de Carole Martinez

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

2013 : « Le quatrième mur » de Sorj Chalandon

2014 : « Charlotte » de David Foenkinos

2015 : « D’après une histoire vraie» de Delphine de Vigan

2016 : « Petit pays » de Gaël Faye

Eva

2004 : « Un secret » de Philippe Grimbert

2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

2013 : « Le quatrième mur » de Sorj Chalandon

2014 : « Charlotte» de David Foenkinos

2016 : « Petit pays » de Gaël Faye

  Evalire

1999 : « Première ligne » de Jean-Marie Laclavetine

2007 : « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

 Folavoine

1993 : « Canines » de Anne Wiazemsky

 1995 : « Le testament français » de Andreï Makine

1998: « Mille six cents ventres » de Luc Lang

2005 : « Magnus » de Sylvie Germain

2006 : « Contours du jour qui vient » de Léonora Miano

2007 : « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel

2009 : « Le club des incorrigibles optimistes » de Jean-Michel Guenassia

 2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

2011 : « Du domaine des murmures » de Carole Martinez

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

2013 : « Le quatrième mur » de Sorj Chalandon

2014 : « Charlotte » de David Foenkinos

2015 : « D’après une histoire vraie» de Delphine de Vigan

George

 2011 : « Du domaine des murmures »de Carole Martinez

Joelle

2004 : « Un secret » de Philippe Grimbert

2007 : « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel

2008 : « Un brillant avenir » de Catherine Cusset

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

2013 : « Le quatrième mur » de Sorj Chalandon

2014 : « Charlotte» de David Foenkinos

2015 : « D’après une histoire vraie» de Delphine de Vigan

 Laure

2013 :  «Le quatrième mur» de Sorj Chalandon

2014 : « Charlotte» de David Foenkinos

Lystig

2005 : « Magnus » de Sylvie Germain

Mango

2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

 Mimipinson

2011 : « Du domaine des murmures » de Carole Martinez

Misss-bouquins

Orchidée

1994 : « Belle-mère » de Claude Pujade-Renaud

1996 : « Instruments des ténèbres » de Nancy Huston

1997 : « Le maître des paons » de Jean-Pierre Milovanoff

1998: « Mille six cents ventres » de Luc Lang

1999 : « Première ligne » de Jean-Marie Laclavetine

 2004 : « Un secret » de Philippe Grimbert

2008 : « Un brillant avenir » de Catherine Cusset

2009 : « Le club des incorrigibles optimistes » de Jean-Michel Guenassia

2011 : « Du domaine des murmures »de Carole Martinez

Orzech

2007 : « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

2013 : « Le quatrième mur » de Sorj Chalandon

 Secrète Louise

2007 : « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel

Somaja

2005 : « Magnus » de Sylvie Germain

2011 : « Du domaine des murmures » de Carole Martinez

Sophie/Vicim

 2011 : « Du domaine des murmures » de Carole Martinez

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

Sylire

1990 : « Le Petit Prince cannibale » de Françoise Lefèvre

1994 : « Belle-mère » de Claude Pujade-Renaud

2000 : « Allah n’est pas obligé » de Ahmadou Kourouma

2005 : « Magnus » de Sylvie Germain

2007 : « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel

2009 : « Le club des incorrigibles optimistes » de Jean-Michel Guenassia

 2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

2011 : « Du domaine des murmures » de Carole Martinez

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

2013 : « Le quatrième mur » de Sorj Chalandon

2014 : « Charlotte » de David Foenkinos

2015 : « D’après une histoire vraie» de Delphine de Vigan

 Valérie

1994 : « Belle-mère » de Claude Pujade-Renaud

2002 : « La mort du roi Tsongor » de Laurent Gaudé

2005 : « Magnus » de Sylvie Germain

2009 : « Le club des incorrigibles optimistes » de Jean-Michel Guenassia

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

  Vive les bêtises

1988 : « L’exposition coloniale » de Erik Orsenna

1989 : « Un grand pas vers le Bon Dieu » de Jean Vautrin

1990 : « Le Petit Prince cannibale » de Françoise Lefèvre

1992 : « L’île du lézard vert » de Edouardo Manet

1993 : « Canines » de Anne Wiazemsky

1994 : « Belle-mère » de Claude Pujade-Renaud

 1995 : « Le testament français » de Andreï Makine

1996 : « Instruments des ténèbres » de Nancy Huston

1997 : « Le maître des paons » de Jean-Pierre Milovanoff

1998: « Mille six cents ventres » de Luc Lang

1999 : « Première ligne » de Jean-Marie Laclavetine

2000 : « Allah n’est pas obligé » de Ahmadou Kourouma

2001 : « La joueuse de go » de Shan Sa

2002 : « La mort du roi Tsongor » de Laurent Gaudé

2004 : « Un secret » de Philippe Grimbert

2005 : « Magnus » de Sylvie Germain

2006 : « Contours du jour qui vient » de Léonora Miano

2007 : « Le rapport de Brodeck » de Philippe Claudel

2008 : « Un brillant avenir » de Catherine Cusset

2009 : « Le club des incorrigibles optimistes » de Jean-Michel Guenassia

2010 : « Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants » de Mathias Enard

2011 : « Du domaine des murmures »de Carole Martinez

2012 : « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker 

2014 : « Charlotte» de David Foenkinos

 


Commentaires datant de l’époque Canalblog :
J’ai l’impression d’avoir deja un nouveau challenge sur le goncourt i ly a qques jours mais je ne sais plus où. Je ne m’inscris pas pour de nouveaux challenges en ce moment. biz Posté par Sandrine(SD49)lundi 07 novembre 2011
Tu commences avec une belle longueur d’avance ! Je me tâte. Je suis plongée dans le 2011 et j’ai le 2009 dans ma PAL. Mais les autres ? Je reviens te le dire. Posté par argalilundi 07 novembre 2011
@Sandrine : Apparemment, George m’a dit qu’une autre blogueuse en aurait parlé aussi mais je ne la connais pas et je n’ai pas entendu parler de ce challenge alors je continue sur mon idée… Tu pourras peut-être t’inscrire en janvier quand tes autres challenges seront finis et que tu seras plus dispo 
@Argali : Que veux tu, le Prix Goncourt des Lycéens est vraiment une belle référence, j’ai aimé ces titres en plus! Ne te tâte pas trop : laisse toi tenter  je suis sure que tu feras de belles découvertes! L’occasion est trop belle, tu es en train d’en lire un qui rentre dans le challenge : si tu t’inscris en « encouragements », tu as déjà réussi ce challenge!!! Posté par enna, lundi 07 novembre 2011
Tu sais trouver les mots qu’il faut… Allez, je m’inscris en encouragement ! Posté par argalilundi 07 novembre 2011
@argali : hi hi hi! Il ne t’a pas fallu beaucoup de persuasion  Te voilà inscrite, bienvenue dans le challenge! Posté par enna, lundi 07 novembre 2011 |
Deux challenges sur le même thème, c’est beaucoup, non? Je sais que tu n’étais pas au courant pour l’autre challenge mais pour avoir été dans ce cas, c’est un peu désagréable de commencer un challenge et de se rendre compte que quelqu’un souhaite faire le même ailleurs. Heureusement pour moi, Shlabaya avait changé d’avis. Posté par Valériemardi 08 novembre 2011 |
@Valérie : Je suis d’accord et si j’avais été au courant, j’aurai contacté cette blogueuse. J’ai toujours pris contact avec les blogueuses quand j’empruntais une idée… Mais cette fois ci je n’étais pas au courant car je ne connais pas du tout ce blog… Je fais ce challenge plus pour moi qu’autre chose, j’y pense depuis l’année dernière, j’ai attendu la remise du prix pour mettre mon billet en ligne mais il est prêt depuis longtemps. J’ai la « conscience tranquille » et je n’oblige personne à faire ce challenge. La blogosphère est sans doute assez grande pour tout le monde, la preuve si je ne connaissais pas son blog, elle non plus ne doit pas me connaitre… Mais bon, je n’ai pas envie de créer de polémiques. S’il doit en avoir je préviendrai les participants et je continuerai toute seule de mon côté… Mais je ne te cache pas que ça m’irrite qu’on doive abandonner quelque chose auquel on a pensé tout seul dans son coin parce que quelqu’un à pensé la même chose… Moi je ne cours pas après les participants alors si elle en 3 et que j’en ai 3, et bien ça sera au moins 6 personnes qui liront de très bons livres  Posté par enna, mardi 08 novembre 2011 |
Je ne connais pas d’autres blogs où a lieu ce challenge ; je reste donc ici si tu poursuis. Posté par argalimardi 08 novembre 2011
@Argali : merci  Il semblerait que quelqu’un ait lancé ce challenge avant moi mais bon, je suis persuadée qu’il y a de la place pour tout le monde. Après tout, mon challenge petit bac a été entièrement repris par une jeune lectrice et elle a des dizaines de participantes ce qui n’a pas empêché le mien de se développer aussi. Je continue et je te garde  Posté par enna, mardi 08 novembre 2011
je me joins à vous ! catégorie « petite joueuse » ! Posté par Lystigmardi 15 novembre 2011 |
@Lystig : « Petite joueuse » c’est déjà « joueuse » et c’est le principal! Bienvenue dans le challenge! Si tu as déjà lu un livre de la sélection, j’accepte ton lien rétroactif  A bientôt! Posté par enna, mercredi 16 novembre 2011 |
Bonsoir, voici le lien, je ne l’avais pas encore envoyé. Du domaine des murmures
http://argali.eklablog.fr/du-domaine-des-murmures-carole-martinez-a23412200

Posté par argalimercredi 16 novembre 2011 |
@Argali : Maintenant toutes les autres lectures sont « pour la gloire » puisque le minimum a été atteint pour ce challenge  mais j’espère que tu ne t’arrêteras pas là 

Posté par enna, mercredi 16 novembre 2011
Je m’inscris pour participer dans la première catégorie (pour l’instant!). Merci pour ce nouveau challenge Posté par cartonsdemmavendredi 18 novembre 2011
@Cartonsdemma : Te voilà inscrite! Je suis ravie de te trouver dans ce challenge! Posté par enna, vendredi 18 novembre 2011 |
Je me suis inscrite sur ton billet de présentation. Voici les liens pour les 7 livres déjà chroniqués (ton logo vient d’être rajouté…)
2011 : Du domaine des Murmures de Carole Martinez http://aproposdelivres.canalblog.com/archives/2011/11/12/22624291.html 2010 : Parle leur de batailles, de rois et d’éléphants de Mathias Enard http://aproposdelivres.canalblog.com/archives/2011/01/07/20037853.html 2009 : Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel Guenassia http://aproposdelivres.canalblog.com/archives/2010/02/13/16897334.html 2008 : Un brillant avenir de Catherine Cusset http://aproposdelivres.canalblog.com/archives/2009/01/03/11949898.html 2007 : Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel http://aproposdelivres.canalblog.com/archives/2009/04/12/13357268.html 2004 : Un secret de Philippe Grimbert http://aproposdelivres.canalblog.com/archives/2010/10/27/19350464.html 2002 : La mort du roi Tsongor de Laurent Gaudé http://aproposdelivres.canalblog.com/archives/2009/03/02/12708759.html A bientôt Répondre Posté par Aproposdelivresdimanche 20 novembre 2011 |
@Aproposdelivres : Ça y est tous tes liens sont en ligne! Tu étais faite pour un challenge Goncourt des lycéens! Et merci pour l’ajout du logo  à bientôt! Posté par enna, dimanche 20 novembre 2011 |
Et voici ma première participation du challenge « Un secret » de Philippe Grimbert
http://angelebb.over-blog.com/article-un-secret-de-philippe-grimbert-90861213.html
Bonne fin de soirée Biz Posté par angelebbjeudi 01 décembre 2011
@angelebb : C’est noté : ça commence bien, tu as déjà eu un coup de coeur!  Posté par enna, vendredi 02 décembre 2011 |
Oui n’est pas!
Je ne doute pas de ce Goncourt nous propose des lectures très intéréssantes )

Posté par angelebbvendredi 02 décembre 2011
Ma première participation
http://lesptitscartons.canalblog.com/archives/2011/12/10/22866133.html

Posté par cartonsdemmasamedi 17 décembre 2011 |
@Cartonsdemma : C’est noté! C’est un roman qui m’avais laissé une meilleure impression après l’avoir fini que pendant la lecture, c’est curieux, hein? 

Posté par enna, samedi 17 décembre 2011 |
Finalement, 2012 ne sera pas raisonnable, je m’inscris, catégorie Encouragements ( Ys vient de m’offrir un des rares que je n’ai pas lu , et puis, oui, une relecture de A.Makine, ça ne se refuse pas ) Posté par emmynedimanche 18 décembre 2011
@Emmyne : Ah, je suis très contente de t’accueillir dans ce challenge…Attention, tu as craqué pour un challenge, tu vas peut-être sombrer et t’inscrire au challenge Petit Bac (dans celui-ci tu peux même lire « jeunesse » Posté par enna, dimanche 18 décembre 2011 |
Nan, nan, nan, trop copieux pour moi le Petit Bac ( et puis, pas de challenge en jeunesse, je les réserve pour mes lectures à moi, tu sais, la pile qui va s’écrouler là…  )

Posté par emmynedimanche 18 décembre 2011
@emmyne : j’ai presque envie de dire que les graaaaande PAL sont de parfaits viviers pour le Petit Bac mais je ne vais pas te harceler  Tu participe à un challenge, c’est déjà une fierté pour moi Posté par enna, dimanche 18 décembre 2011
Nouvel avis Ma critique sur « Du Domaine des Murmures » de Carole Martinez :http://passiondelecteur.over-blog.com/article-du-domaine-des-murmures-carole-martinez-98089381.html Posté par achille 49lundi 06 février 2012
@Achille : parfait timing pour le 1er bilan par titres lus  je le note! posté par enna, lundi 06 février 2012 |
Je me rends compte que je ne pensais plus à ce Goncourt des lycéens. Je vais y penser plus souvent en choisissant les livres à lire et faire le point sur mes challenges car je suis un peu perdue là! Posté par Mangomardi 21 février 2012
@Mango : Hi hi! Tu peux même aller faire un tour sur le premier bilan http://ennalit.canalblog.com/archives/2012/02/07/22751861.html tu pourras y piocher des idées de titres chez les autres participants  Bon challenge! Posté par enna, mardi 21 février 2012 |
Deuxième participation!!! Coucou, Voici ma deuxième participation avec « Parle-leur de batailles… » de Mathias Enard lu hier soir! http://angelebb.over-blog.com/article-parle-leur-de-batailles-de-rois-et-d-elephants-de-mathias-enard-101792638.html  A très bientôt! Biz Posté par angelebbdimanche 18 mars 2012
@Angelebb : c’est noté, je vais voir ça!

Posté par enna, dimanche 18 mars 2012
ouah : vive les bêtises assure !!
moi j’aurai bientôt mon billet sur canines (que j’ai dévoré) !! bises

Posté par orchideejeudi 08 novembre 2012
Oui, elle est même devenue ma « fournisseuse » de Goncourt des lycéens! Aaah..j’attends avec impatience ton avis sur « canines », je me doutais bien que ça te parlerait!

Posté par enna, jeudi 08 novembre 2012
et voilà, j’ai lu le dernier La vérité sur l’affaire Harry Québert. http://livrelibre.blog.lemonde.fr/2012/12/08/la-verite-sur-laffaire-harry-quebert-joel-dicker-editions-de-fallois/ Posté par Folavoine, samedi 08 décembre 2012
Chouette, le dernier lauréat commence à avoir des avis! Je suis déjà tentée par ce roman, je vais voir ce que tu en as pensé! Posté par enna dimanche 09 décembre 2012 |
Voici donc mon lien pour « le domaine des murmures » de Carole Martinez http://leslivresdegeorgesandetmoi.wordpress.com/2013/04/08/du-domaine-des-murmures-carole-martinez/  Posté par Georgemercredi 07 août 2013
Enregistré dans la liste des participants et dans le prochain recap’ du 13
novembre : n’hésite pas à m’en envoyer d’autres d’ici là  Posté par ennamercredi 07 août 2013
Merci Enna ! il y a en quelques uns qui sont dans ma PAL donc sans doute pour cette année ! je comptais lire le tout dernier G des Lycéens cet été mais je me rends compte que l’été passe un trop vite ! Posté par Georgemercredi 07 août 2013
Et oui, l’été passe vite! Heureusement qu’il y a des challenges illimités 

Posté par ennapapillonmercredi 07 août 2013 |
Voici le lien vers « belle-mère » :
http://sylire.over-blog.com/article-belle-mere-claude-pujade-renaud-120898468.html

Posté par syliremardi 26 novembre 2013 |
« Un Secret » : http://tu-vas-t-abimer-les-yeux.blogspot.fr/2014/05/un-secret.html Posté par Evalundi 12 mai 2014 |
tu sais que ton timing est parfait : je mets le bilan du challenge en ligne
demain  Posté par ennapapillonlundi 12 mai 2014 |
Coucou Anne,
Et hop, voici les deux derniers Goncourt des lycéens 
http://micmelo-litteraire.com/charlotte-david-foenkinos/
http://micmelo-litteraire.com/quatrieme-mur-sorj-chalandon/

Posté par Lauresamedi 22 novembre 2014
Ça me fait plaisir que tu sois la première à donner un avis sur Charlotte
 Posté par ennapapillonsamedi 22 novembre 2014
bonjour, je vous rejoins avec:  La joueuse de go de Shan Sa
http://lecture-spectacle.blogspot.fr/2015/01/la-joueuse-de-go-de-shan-sa.html
Bonne journée! Posté par eimellevendredi 16 janvier 2015
Bienvenue dans l’aventure de cette bibliothèque de titres du Goncourt des lycéens! J’ai beaucoup aimé ce titre. Posté par ennapapillonsamedi 17 janvier 2015 |
Coucou Enna! enfin une nouvelle participation avec « Charlotte » de David Foenkinos  http://tu-vas-t-abimer-les-yeux.blogspot.fr/2015/03/charlotte-david-foenkinos.html Posté par Evavendredi 13 mars 2015
Et voici « un brillant avenir » de Catherine Cusset  http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2014/08/un-brillant-avenir-de-catherine-cusset.html  Bonne journée! Posté par Joëlle, jeudi 10 septembre 2015
merci pour cette nouvelle participation! Posté par ennapapillonsamedi 12 septembre 2015 |
J’avais oublié que le Dicker avait eu le Prix  http://tu-vas-t-abimer-les-yeux.blogspot.fr/2015/10/la-verite-sur-laffaire-harry-quebert.html Posté par Evajeudi 05 novembre 2015
oui, je pense que c’est un bon Goncourt des lycéens d’ailleurs 

Posté par ennapapillondimanche 08 novembre 2015 |
Bonjour, Et voici ma participation pour le tout nouveau Goncourt des lycéens 2015 http://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2015/09/dapres-une-histoire-vraie-de-delphine.html Bonne journée ! Posté par Joëllemercredi 02 décembre 2015
Super! Tu es la première à me l’envoyer! Je mets mon billet en ligne le 10
décembre! Je vais aller lire ton billet. Posté par ennapapillonmercredi 02 décembre 2015 |
Me concernant il manque « Charlotte » : http://www.sylire.com/article-charlotte-david-foenkinos-125427196.html
Et enfin… D’après une histoire vraie : http://www.sylire.com/2015/12/d-apres-une-histoire-vraie-delphine-de-vigan-audio.html
Depuis 2009, je n’en ai loupé aucun. Il faut que je comble les années manquantes maintenant ! Posté par Syliredimanche 13 décembre 2015 |
oui, il y a des pépites aussi dans les anciens (mais j’en ai encore pas mal
à lire  Posté par ennapapillondimanche 13 décembre 2015 |
J’avais complètement oublié de t’envoyer le lien pour « Petit Pays » de Gael Faye !
http://tuvastabimerlesyeux.fr/2016/11/01/petit-pays-gael-faye/ Posté par Evavendredi 27 janvier 2017
Merci! et grâce à toi j’ai vu que j’avais oublié d’ajouter mon lien  Posté par ennapapillonvendredi 27 janvier 2017