La disparition de Josef Mengele : Olivier Guez (Lu par l’auteur)

Résumé de l’éditeur : « 1949 : Josef Mengele arrive en Argentine.
Caché derrière divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L’Argentine de Perón est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l’angoisse, ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.
Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant ?
La Disparition de Josef Mengele est une plongée inouïe au coeur des ténèbres. Anciens nazis, agents du Mossad, femmes cupides et dictateurs d’opérette évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l’argent et l’ambition. Voici l’odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre. »

*

J’avais offert ce roman à L’Homme car il aime beaucoup les romans basés sur des faits réels. J’ai essayé de le lire mais je n’ai pas du tout réussi à rentrer dedans, quelque chose me gênait dans le côté froid et très factuel de cette histoire. Et puis l’avis de Sylire qui l’a lu en audio m’a donné envie de lui donner une deuxième chance. J’avais un peu peur car il est lu par l’auteur et ce n’est pas toujours une réussite mais là, c’est très bien passé!

Je ne vais pas vous en dire plus que le résumé de l’éditeur mais ce que j’ai aimé dans ce roman c’est ce qui m’avait rebuté à ma première lecture (oui, je suis contradictoire, j’avoue) c’est à dire le côté froid et factuel. En effet, Josef Mengele ne montre pas de regrets et il est montré comme quelqu’un qui cherche à échapper à son passé à moindre frais, plein de mépris pour tous.

C’est quelqu’un qui est montré comme un être assez médiocre qui se sent supérieur et c’est sans doute proche de la réalité. Il a réussi à échapper à tout et quand il a des cas de conscience c’est plus parce qu’il estime ne pas avoir assez profité de sa vie que pour des regrets sur ses actions de tortionnaire car il est montré en permanence persuadé d’avoir fait ce qu’il fallait pour son pays.

Ce n’est pas une lecture facile car que ce soit le personnage odieux de Josef Mengele ou la manière dont les pays dans lesquels il a vécu pendant son exil l’ont accueillis font froid dans le dos.

C’est donc un roman historique mais aussi un roman qui raconte l’histoire d’un homme somme toute assez ordinaire, d’une froideur glauque.

Pendant mon audiolecture, je me demandais comment l’auteur avait vécu son écriture de ce roman, comment il avait supporté de « penser comme Josef Mengele » et l’entretien avec l’auteur à la fin du livre est en cela intéressante.

J’ai beaucoup apprécié cette audiolecture.

 Chez Sylire

prêté par Sylire (son avis en cliquant sur son nom) : Merci!

Où va le blog cette semaine?

Où va le blog cette semaine?

Crevée… Je lis à deux à l’heure et pourtant j’aime beaucoup ma lecture ne cours mais ne nous plaignons pas, plus qu’une semaine avant les vacances scolaires (mais vu l’état de mes élèves, je pense qu’ils ont aussi besoin de vacances ;-). J’ai hâte de pouvoir consacrer plus de temps à la lecture!

Alors quel est le programme de la semaine?

Demain, lundi 14 octobre, je vous parlerai de « La disparition de Josef Mengele » en audio.

Mercredi 16 octobre, je vous parlerai de deux BD dans le cadre du rendez-vous de la BD de la semaine chez Noukette : « Et si l’amour c’était aimer » et un coup de coeur pour « Moi en double ».

Vendredi 18 octobre, ce sera un jour special chez moi car Bastien aura 10 ans!

Samedi 19 octobre, vous pourrez trouver la mosaïque du 10/10.

Et enfin, Dimanche 20 octobre, je vous donnerai mon avis sur deux livres audio  : « Manifesto  » (en EC avec Sylire) et un coup de coeur pour « Né d’aucune femme » (que j’ai terminé vendredi soir et pour lequel il faut que je me dépêche d’écrire un billet!)

En ce moment, avec les yeux, j’ai presque fini « Te souviendras-tu de demain? » de Zygmunt Miloszewski. Avec les oreilles, j’audiolis « Les filles bleues de l’été » de Mikella Nicol (Lu par Emmanuelle Lussier-Martinez et Karelle Tremblay) grâce à Radio Canada. Mes prochaines lectures seront des emprunts à la médiathèque :  « Paul à la campagne » de Michel Rabagliati, « L’âge d’or » de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil et L’orangeraie de Larry Tremblay et ma prochaine lecture audio sera « Nikolski » de Nicolas Dickner (lu par l’auteur) pour une autre  écoute commune québécoise avec Sylire!

Bonne semaine et belles lectures à tous! A bientôt!

Trois saisons d’orage : Cécile Coulon

Résumé de l’éditeur : « Les Fontaines. Une pierre cassée au milieu d’un pays qui s’en fiche. Un morceau du monde qui dérive, porté par les vents et les orages. Une île au milieu d’une terre abrupte. Je connais les histoires de ce village, mais une seule les rassemble toutes. Elle doit être entendue. L’histoire d’André, de son fils Benedict, de sa petite-fille, Bérangère. Une famille de médecins. Celle de Maxime, de son fils Valère, et de ses vaches. Une famille de paysans. Et au milieu, une maison. Ou ce qu’il en reste.
Trois générations confrontées à l’Histoire et au fol orgueil des hommes ayant oublié la permanence hiératique de la nature.
Saga portée par la fureur et la passion, Trois Saisons d’orage peint une vision de la seconde partie du XXe siècle placée sous le signe de la fable antique. Les Trois-Gueules, « forteresse de falaises réputée infranchissable », où elle prend racine, sont un espace où le temps est distordu, un lieu qui se resserre à mesure que le monde, autour, s’étend. Si elles happent, régulièrement, un enfant au bord de leurs pics, noient un vieillard dans leurs torrents, écrasent quelques ouvriers sous les chutes de leurs pierres, les villageois n’y peuvent rien ; mais ils l’acceptent, car le reste du temps, elles sont l’antichambre du paradis.
Cécile Coulon renoue ici avec ses thèmes de prédilection – la campagne opposée à la ville, la lutte sans merci entre l’homme et la nature –, qui sont les battements de cœur du très grand succès que fut Le Roi n’a pas sommeil (Éd. Viviane Hamy, 2012). »

*

Je n’ai pas envie de chercher à résumer ce roman et ce que l’éditeur en dit est suffisant : c’est une saga familiale dans une campagne isolée en pleine évolution. Il y a une grande place faite à la puissance de la nature et aux relations familiales et aux relations humaines en général ainsi qu’un portrait tout en opposition de la campagne et la ville.

J’ai aimé ces personnages, j’ai aimé leurs forces, leurs failles, leurs doutes et leur assurance… J’ai aimé cette nature qui est un personnage à part entière du roman…

Mais ce qui m’a surtout énormément plu c’est la plume de Cécile Coulon : j’ai trouvé une poésie dans son texte, une écriture à la fois réaliste et tellement belle… Pour moi, ses mots coulent de source, ils sont évidents et  dès la première page je me suis dit « ça, c’est de l’écriture poétique! »

Je ne suis pas très explicite dans mon envie de vous donner envie mais je peux juste ajouter que je me suis attachée à chacun des personnages et j’avais envie de voir les paysages où ils évoluent et même si cette saga familiale est assez courte au vue du nombre de pages, elle nous fait aussi voyager dans une société en pleine évolution.

Et puis le style!

Je vous recommande vraiment ce roman!

L’Homme à Noël : Merci!

 chez Antigone

Tirage au sort du Book Jar

Vous avez été 19 à avoir répondu à l’appel pour m’aider à piocher une prochaine lecture issue de ma PAL de plus de 6 mois (hors livres réservés pour des mois thématiques) en me donnant  un chiffre entre 1 et 10 dans les commentaires ou sur la page Facebook du blog.  Merci à tous de votre participation!

J’ai noté tous ces chiffres et les titres correspondants et j’ai fait le tirage avec Bastien (moyennement motivé au moment du dîner et encore moins motivé par ma photo « book body » mais content de vous montrer son pendentif scorpion 😉 :

C’est donc le numéro 9 : « After you’d gone » (« Quand tu es parti ») de Maggie O’Farrell qui est dans ma PAL depuis 2016 quand ma maman me l’a prêté (elle n’est pas pressée 😉 ) et qui a été proposé par Kathel et Saxaoul (merci d’avoir participé!)!

Je vais le lire pour le 12 novembre!  Si vous voulez le lire avec moi, n’hésitez pas!

Qu’est ce que je faisais le jeudi 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10??

LE  10/10 à 10h10 : 

J’étais en salle des profs avec Maddie notre assistante américaine (qui a accepté de jouer le jeu de la photo 😉 à la fin de la récréation.

LE  10/10 à 22h10  :

J’étais en train de m’occuper des liens du Petit Bac sur le blog tout en regardant un reportage flippant sur le système de point pour les citoyens chinois.

Si vous avez joué, envoyez moi votre photo AVANT le 17 octobre en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et l’adresse de votre blog si vous en avez un pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir) à cette adresse :

 ENNALIT@GMAIL.COM
Vous trouverez la mosaïque le 19 octobre si tout va bien!

A bientôt!

Le parfum Histoire d’un meurtrier : Pattrick Süskind (Lu par François Berland)

Résumé de l’éditeur : « Au XVIIIème siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque.
Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille.
Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n’aurait pas survécu.
Mais Grenouille n’avait besoin que d’un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n’avait besoin de rien. Or ce monstre de Grenouille avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout-puissant de l’univers, car « qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le cœur des hommes ».
C’est son histoire abominable… et drolatique, qui nous est racontée dans Le Parfum, un best-seller mondial. »

*

J’avais lu ce roman quand j’étais au lycée et je me souvenais très vaguement de l’histoire mais j’avais le souvenir d’un très bon roman (c’est loin le lycée pour moi!). Quand j’ai repéré le livre audio à la médiathèque, je me suis dit que ce serait  l’occasion de le relire autrement (car je n’aime pas trop relire les livres en version papier mais en audio, ça me plait!)

Ce roman raconte la vie d’un être hors du commun né au 18e siècle dans des conditions d’une terrible pauvreté et qui va d’abord être passé de mains en mains. Il a une particularité qu’une nourrice a remarqué : il ne sent rien, aucune odeur, ni bonne ni mauvaise et cela a pour conséquence qu’il grandit au mieux en passant inaperçu, au pire en mettant les gens mal à l’aise par cette drôle d’impression qui vient de cette absence d’existence olfactive.

Les odeurs sont pourtant particulièrement importantes pour Grenouille car lui, est capable de tout sentir, d’une manière extrêmement précise. Il collectionne d’ailleurs en quelque sorte les odeurs et parfums, les meilleurs comme les pires et se construit à leur contact. Il est capable de reconnaître des parfums que le nez humain ne distingues normalement pas.

Un jour, il est attiré par une odeur qui lui semble la meilleure au monde et découvre que c’est celle dégagée par une jeune fille rousse. Désirant plus que tout posséder ce parfum, il tue la jeune fille mais ne vit que dans le souvenir de cette odeur qu’il veut retrouver.

Il réussit à rejoindre la boutique du célèbre parfumeur Giuseppe Baldini où il apprend toutes les techniques possibles pour fabriquer des parfums. Plus tard, il va fuir le monde et vivre une période d’ermite où il fuit les odeurs des hommes et vit très mal son absence d’odeur.

Il reprend donc la route pour aller à Grasse où il commence à travailler chez un autre parfumeur et c’est à Grasse qu’il va retrouver une nouvelle jeune fille rousse qui exhale le même parfum que celle de Paris. Il va alors préparer sa capture de ce parfum de façon plus durable en devenant un meurtrier de jeunes femmes en attendant de pouvoir accomplir son meurtre ultime, celui qui lui permettra de recréer LE parfum.

Cette histoire est un conte qui nous emmène à la fois dans une âme noire mais dans le monde des sensations par les odeurs et les parfums, il se termine d’ailleurs par une scène très onirique de débauche sensuelle totalement décadente!  Jean-Baptiste Grenouille est un être torturé qui n’arrive pas à vivre avec les autres et qui ne ressent aucune empathie pour les autres, les femmes qu’il tue n’étant que des véhicules de parfums.

Un roman que je suis très contente d’avoir relu, je l’ai trouvé très fort!

La version audio est lue de façon assez théâtralisée mais elle passe très bien!

 Chez Sylire

 

La photo du 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10

Nous sommes le jeudi 10/10 : n’oubliez pas de prendre la photo à 10h10 et/ou à 22h10.

Il suffit de mettre une alarme sur son téléphone, un réveil dans la maison, un post-it en évidence, en parler autour de vous et de tous prendre une photo en même temps!

Et pensez à m’envoyer votre photo à ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, nuit ou jour), dans les 2 ou 3 jours qui suivent maximum. Je les envoie à Steff qui concocte une mosaïque et on vous met ça en ligne très vite!

Envoyez moi vos photos jusqu’au 17 octbre pour que je puisse les envoyer à Steff et que je puisse les mettre en ligne le 19 octobre.

A plus tard pour ma/mes photo!

Vous faites quoi demain le 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10??

Moi?

Le 10/10 à 10h10 et/ou à 22h10,  je prendrai une photo de ce que je suis en train de faire.

Vous aussi, prenez une photo de ce que vous êtes en train de faire, du lieu où vous êtes, des gens qui vous entourent (on n’est pas obligé de voir votre tête), ce que vous voulez !

Il suffit de mettre une alarme sur son téléphone, un réveil dans la maison, un post-it en évidence, en parler autour de vous et de tous prendre une photo en même temps!

Pas besoin de s’inscrire à l’avance ni même de nous connaître avant, pas besoin d’avoir un blog et si vous en avez un, vous n’êtes pas obligés de faire de billet : le but c’est de se dire qu’au même moment on a tous appuyé sur le déclencheur! Plus on est de fous, plus la mosaïque sera grande 😉

Il suffit ensuite soit de m’envoyer un lien sur le blog ou de m’envoyer votre photo à ennalit@gmail.com en racontant ce que vous faisiez (pensez aussi à me donner votre pseudo et si vous avez un blog pour le recap’, précisez aussi à quel moment de la journée c’était, matin ou soir), dans les 2 ou 3 jours qui suivent maximum. Je les envoie à Steff qui concocte une mosaïque et on vous met ça en ligne très vite!

Si vous êtes partant, n’hésitez pas! A demain j’espère! 😉

Fairy cakes aux fruits rouges

Je vous avais déjà donné une recette de « Fairy Cakes » avec un glaçage au citron (ma grand-mère Britannique en faisait, c’était avant la mode qui a fait que tout le monde parle de « cup cakes » mais sachez que c’est la même chose 😉 )

Au mois de septembre nous avons fait la cueillette des mûres comme tous les ans et j’avais envie de tester une nouvelle recette pour manger notre récolte. J’ai donc repris la même recette de fairy cakes (celle que je donne à mes élèves tous les ans d’ailleurs) et j’ai ajouté des mûres. Je sais que ce n’est plus le top de la saison mais je suis sure que certains d’entre vous en ont plein le congélateur ou alors des framboises du jardin surgelées ou même tout simplement des fruits rouges surgelés du commerce! Et puis, une fois testée hors saison, vous aurez peut-être envie de refaire la recette avec des fruits frais 😉

Ingrédients  (pour 12 moules à muffins) :
  • 200 g de beurre mou
  • 200 g de sucre
  • 150 g de farine
  • 2 cuillère à café de levure chimique
  • 4 œufs
  • 300 g de mûres (ou autres fruits rouges)

Préparation :

  • Préchauffer le four Th 6
  • Dans un bol, mélanger le beurre mou et le sucre jusqu’à l’obtention d’une consistance crémeuse.
  • Ajouter les œufs un à un en mélangeant bien entre chaque ajout.
  • Ajouter la farine, la levure puis mélanger.
  • Ajouter les mûres et mélanger.
  • Remplir les moules à muffins (à la moitié du moule)
  • Mettre au four pour 15-20 mn (jusqu’à ce que les gâteaux soient gonflés et dorés et qu’une lame de couteau insérée  ressorte sèche.)
  • Démouler et laisser refroidir sur une grille.

 Les gourmandises en cuisine chez Syl

Les tags d’Enna : « Autour du blog! » (Et le tirage au sort du Book Jar)

Je me suis rendue compte qu’à mes début de blog entre 2008 et 2010, il y avait beaucoup de tags, ces questionnaires qui permettaient aux uns et aux autres de mieux se connaître! Avec ce nouveau rendez-vous tous les 8 de chaque mois, je vous proposerai chaque mois un nouveau tag.

Vous pourrez d’abord découvrir des choses sur moi en lisant le tag mais ceux qui suivent ce blog depuis un moment savent que j’aime les rendez-vous où on partage des choses alors je vais vous faire participer 😉 Je taguerai donc quelques blogueurs pour qu’ils répondent au même tag chez eux ou dans les commentaires mais je propose que chacun se sente libre de répondre à ces tags dans les commentaires ou sur leur blog (ou sur Facebook ou Instagram!)

Les règles du jeu sont 1) répondre aux questions, 2) taguer quelques personnes 3) les prévenir qu’elles sont taguées 4) aller lire leurs réponses à ces mêmes questions!

1) Début du blog?

J’ai commencé sur « le forum d’Allie », une lectrice, blogueuse québécoise, puis ma copine Orchidée s’est lancée et comme je participais au Prix de Elle cette année là, j’avais commencé à écrire des avis de lecture un peu plus longs que pour le forum alors j’ai sauté le pas le 8 octobre 2008.

2) Pseudo?

Mon pseudo est « Enna« . Je m’en servais avant le blog pour commenter sur les autres blogs. Son origine n’est pas très original : c’est mon vrai prénom à l’envers 😉 De nombreuses copines blogueuses que je connais dans la vraie vie m’appellent d’ailleurs comme ça (et moi aussi, j’ai tendance à les appeler par leurs pseudos 😉

3) Organisation du blog?

Au début du blog, je publiais un billet tous les jours. Et puis avec l’arrivée de Bastien, j’ai trouvé une organisation qui me convient : un billet de lecture chaque jour pair (parfois, pour ne pas déroger à ma « règle », je mets même deux billets un jour pair plutôt que d’en mettre un sur un jour impair… Oui, je me sens assez monomaniaque 😉 ) J’ai des rendez-vous fixes : le 1er, bilan des lectures du mois passé, le 2, le billet Oyez! Oyez!, le 8, le rendez-vous mensuel, le 11, le tirage au sort du Book Jar, le 12, le livre tiré au sort le mois précédant, le 18, les petites phrases de Bastien (car il est né le 18 octobre). J’ai besoin d’un peu de rigueur sur le blog, c’est peut-être le secret de ma longévité?

4) Commentaires?

Je réponds à tous les commentaires car j’aime les échanges et d’ailleurs depuis que j’ai migré mon blog de Canalblog sur WordPress, mes réponses aux commentaires ne sont pas tous passés et je prends le temps (doucement…) pour rapatrier mes commentaires et je me rends d’ailleurs compte que canalblog n’a pas toujours validé mes réponses alors que c’est quelque chose auquel je tiens! Je ne laisse pas assez de commentaires chez les blogs amis, même si je lis les billets mais je vais essayer de faire des efforts pour dépasser le temps qui file! J’avoue aussi que j’aime bien quand les gens chez qui je commente me réponde 😉

5) Communauté de blogueurs / lecteurs / amis?

J’aime l’idée de partager sur le blog et j’essaie d’organiser des rendez-vous qui mobilisent les gens comme des challenges ou des jeux et je suis contente de voir que vous me suivez sur ce chemin! J’ai des fidèles, des habitués, des amis sur le blog et plus qu’une « communauté » je vois le blog comme un club de lecture, un salon de thé cosy. J’estime que j’ai des amies grâce au blog, des personnes que je connais pour de vrai mais aussi une bande de copines virtuelles que j’ai l’impression de connaitre. Depuis quelques temps j’ai élargi mes horizons avec la page Facebook pour le blog et une page Instagram ce qui permet d’échanger. encore plus!

*

Pour ce tag « Autour du blog » : je tague Aifelle, Antigone, Saxaoul, Sandrine, Sylire!

*

Et pour accompagner la lecture de ce tag et réfléchir à vos propres réponses, voici un recette de « Fairy cakes aux fruits rouges » (cliquez pour trouver la recette!)

*

Enfin, le « Book Jar »  aidez moi à choisir le prochain livre issu de ma PAL à être photographié en train d’être lu. Ce mois-ci je vous demande de me donner un chiffre entre 1 et 10 pour me permettre de choisir un livre de ma PAL de plus de 6 mois dans les commentaires ou sur la page FB du blog!