« Les enfants de l’empereur » de Claire Messud

Livre lu dans le cadre du jury de Septembre, pas séléctionné pour le Prix des lectrices de ELLE.

                                                  Les enfants de l'empereur

« Les enfants de l’empereur  » de Claire Messudest un roman de « personnages » plus que le roman d’une « histoire ». A chaque chapitre, elle déroule, comme une pelote, la vie, les pensées et les relations de ses personnages, les fait évoluer par rapport à eux même et les uns par rapport aux autres.

 

Marina, Danielle et Julius sont trentenaires et amis depuis la fac. Ils sont tous plus ou moins satisfaits de leur vie, s’en contentent tout en sachant qu’il est temps pour eux d’évoluer. Murray Thwaite, le père de Marina, journaliste de renom, intellectuel reconnu, sûr de lui, est en fait au centre du roman, admiré, respecté ou méprisé.

 

Puis cette « harmonie » s’effrite avec l’arrivée de deux personnes dans ce cercle. Ludovic Seeley qui vient à New York pour créer un journal culturel subversif, prônant la vérité intellectuelle à tout prix. Il se fiance avec Marina et se rapproche de son père tout en donnant à la jeune femme une autre vision de son monde. Il y a aussi « Bootie », Frederick, le neveu de Murray qui s’installe à New York pour s’éduquer lui-même. Il voue une admiration sans borne à son oncle qui est pour lui une sorte de modèle. Lui aussi recherche la vérité intellectuelle et il est donc très déçu quand il s’aperçoit que son oncle n’est pas l’homme intègre qu’il idéalisait.

 

L’empereur, c’est Murray, comme le dit Bootie page 542 : « l’empereur de ce royaume de faux-semblants». Page 305, il cite Emerson : « Chacun brille en société par une beauté ou un talent qui n’appartiennent qu’à lui. Nous mesurons chaque homme à l’aune de ce trait distinctif pour faire de lui un portrait parfaitement symétrique ; grave erreur car le reste de son corps est petit et difforme. » Pour moi cette phrase résume très bien le roman. Le vernis craque au fur et à mesure, ces gens qui vivent en fonction du regards des autres sont tous imparfaits. L’hypocrisie et la recherche de vérité sont deux thèmes parallèles.

 

Les attentats du 11 septembre 2001 marque le point de rupture dans leurs vies car tout d’un coup leur microcosme ne peut plus être le centre du monde.

 

J’ai beaucoup aimé ce roman, le style est agréable, facile à lire (malgré ses presque 600 pages, je l’ai dévoré sans trouver le temps long), et malgré tous leurs défauts je me suis attachée aux personnages.

Grand prix des lectrices de ELLE : Comment ça marche?

Accrochez-vous c’est compliqué…Enfin, moi j’ai mis du temps à bien tout comprendre…Oui, bon, c’est pas si dur d’accord, mais j’ai jamais été douée en calcul mental!

Il y a 8 jury composés de 15 lectrices donc 120 jurés (et c’est là qu’on voit que ça compte les maths quand on lit!) Chaque jury, à tour de rôle, reçoit sa « sélection » du mois, c’est à dire 3 romans, 2 documentaires et 2 polars. Ils sont lus, commentés et notés (avec sérieux et intégrité, bien entendu!!). Ce qui permet de faire une moyenne et de faire ressortir 1 roman, 1 documentaire et 1 polar (ah…ils rigolent moins les nuls en maths, là!) qui seront envoyés à TOUTES les autres lectrices qui les lisent et les notent et commentent aussi.

Chaque mois, dans ELLE, il y a un article qui présente les « gagnants » du mois, c’est à dire ceux sélectionnés pour le « Grand prix des lectrices de ELLE ». Les autres livres sont aussi mentionnés, et il y a des citations des commentaires des membres du jury du mois.

Moi, je suis la méchante, celle qui a été citée deux fois (oh gloire!) (ici et ici pour ceux qui connaissent mon nom))pour dire du mal de deux bouquins que je n’ai pas aimé (grrr...)! Bon, au moins ça prouve que je suis sérieuse et intégre !!

Flash back : Club Lecture

Attention scoop : je suis prof et je travaille dans un collège…et j’aime lire…

L’année dernière, je ne sais pas quelle mouche m’a piquée (peut-être la fréquentation du Forum le Monde d’Allie) mais j’ai eu envie de lancer un Club Lecture pour les élèves qui comme moi aiment lire …et parler!

Ma première réunion a rassemblé 10 petites élèves de 6ème (11ans) puis les suivantes se sont étoffées de quelques garçons et filles de 6ème et deux ou trois garçons de 4ème (13ans). C’était une ambiance sympa et informelle. Tous les 15 jours le midi, en tour de table, on parlait des livres que l’on avait lu, on écrivait des fiches de lecture pour donner envie aux uns et aux autres de lire, on choisissait des thèmes de lectures.

On n’a pas dépassé les 15 membres, on tâtonnait un peu, ce n’était pas très bien organisé, mais c’était sympa…et c’était le début…

Flash back : Le grand prix des lectrices de ELLE

En avril de cette année, j’ai reçu une lettre qui m’a fait l’effet du Père Noël en avance…Cette lettre m’annonçait que j’étais retenue pour le « Grand Prix des Lectrices de ELLE 2009« …

J’avais bien rempli un questionnaire quelques temps auparavant, au hasard de mes balades sur internet, mais sans vraiment y croire. Dans ce questionaire, il fallait parler des auteurs que l’on aimait, de son rythme de lecture et faire un commentaire sur un roman de la rentrée littéraire 2008. Bref, je le fais…J’y pense et puis j’oublie…jusqu’au courrier!

Je fais partie du Jury de Septembre, et il y a 120 lectrices en tout (ben oui, des « lectrices », c’est quand même le prix de ELLE…pas de LUI …Remarquez, je me demande ce que ça pourrait donner « le grand prix des lecteurs de lui »…)

Au mois de mai, j’ai reçu 7 livres : 3 romans, 2 documentaires et 2 policiers. Autant vous dire que quand le colis est arrivé avec sa pile énorme de 7 livres d’éditeurs (et pas les petits livres de poche au quels je suis habituée) c’était impressionnant! J’ai été traversée par plusieurs émotions (hé oui, avant même d’ouvrir les livres!) : la joie, l’excitation…et la peur… »Est-ce que je vais réussir à tout lire? »

La date buttoir officielle était le 18 juillet, mais comme je savais que le 18 juillet je serai soit en Thaïlande soit au Cambodge (Enna voyage…) je devais absolument avoir fini pour le 8 juillet…et malgré mes craintes, j’ai réussi à tout lire, commenter et noter à temps!