Mon traître : Sorj Chalandon

« Mon traître » raconte l’histoire d’Antoine, un français qui entre 1977 et 2006 fut très lié à l’Irlande du Nord. On est immergé dans ses rencontres avec les gens de Belfast, son implication avec l’IRA et principalement sa relation amicale et presque filiale avec Tyrone Meehan une figure forte de cette communauté. Ces chapitres sont entrecoupés d’interrogatoires de celui-ci en 2006 dans lesquels on apprend qu’il a trahi la cause de l’IRA en étant un informateur pour l’Angleterre durant 25 ans.

Dès la première phrase du roman, Antoine, le narrateur, raconte son passé en surnommant Meehan « mon traître », choisissant par ces deux termes opposés de montrer que même s’il a trahi il n’en reste pas moins une figure importante de sa vie. Il dit « mon traître » comme il pourrait dire « mon père ». Quand il apprend la trahison politique de Tyrone, Antoine se sent personnellement « trahi » car il se met à douter de la valeur de son amitié et il sent qu’il perd « son » Irlande qui était incarnée par Meehan.

En effet, Antoine a trouvé une famille dans la communauté catholique de Belfast, une humanité et un sens à sa vie. Il se sent plus irlandais que français (« Mon nouveau pays » p 71, « Je retrouvais en moi quelque chose qui sommeillait depuis toujours. Quelque chose de moi sans que je le soupçonne.» p76). Il a trouvé dans cette population la chaleur que les gens savent donner malgré la dureté de la situation politique. Le roman rend vraiment cette chaleur et cette solidarité qu’on retrouve par exemple dans les scènes de rassemblements dans la rue, jeunes et vieux mélangés pour défier les soldats anglais, honorer les morts ou célébrer la trêve.

J’ai aussi beaucoup aimé les pages sur le travail de luthier d’Antoine, tout en précision et en douceur comme des moments de paix intérieure. Historiquement j’ai beaucoup appris sur l’Irlande du Nord, des faits dont j’avais des notions imprécises et qui sont présentées dans le roman du point  de vue des gens de la rue. Les questions de la cause politique, de l’engagement, de la recherche d’identité, de l’amitié et de la paix sont à mon avis très bien traitées.

Le style m’a beaucoup plu ; fluide, rythmé mais plein de douceur. On sent que l’auteur aime ses personnages car il en brosse des portraits tout en nuance, plein d’affection. C’est aussi un roman d’atmosphère, d’émotion et de sentiments forts tout en étant proche d’un quotidien souvent très grave. J’y ai trouvé de très belles images, dès la première rencontre avec Tyrone Meehan où celui-ci lui a « appris à pisser », ou quand Antoine découvre la trahison et la réaction physique que cela entraîne. J’avais souvent envie de noter des phrases qui me parlaient ou m’émouvaient…

Livre lu dans le cadre du prix des lectrices de ELLE 2009 catégorie « Roman ».


Commentaires laissés sur canalblog à l’époque :
  • le narrateur épouse par amitié la cause de l’IRA. Une histoire d’amitiés dans les tourments de cette guerre qu’on ne voyait pas finir.L’Irlande du Nord, les dessous de l’IRA, le métier de luthier, une écriture limpide et forte, un très beau livre. Posté par fantomette, jeudi 23 octobre 2008
  • Je suis tout à fait d’accord avec toi : limpide et fort. J’ai bien envie de lire autre chose de lui. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère qu’il a réussi a crér.

    Posté par Enna, jeudi 23 octobre 2008
  • Merci pour cette excellente lecture et je poursuivrai bien sûr avec « retour de Killybegs » Posté par Véronique, vendredi 24 février 2012
  • Je suis très touchée de me dire que tu l’as peut-être découvert en partie grâce à moi car c’est un livre qui m’a beaucoup marquée et c’est un des premiers billets que j’écrivais puisque c’était pour le prix de Elle. Je pense que tu aimeras beaucoup « retour à Killybegs » Posté par Enna, samedi 25 février 2012

4 commentaires sur « Mon traître : Sorj Chalandon »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :