Istanbul

Mon premier grand voyage a eu lieu l’été 2007 quand le Voyageur et moi sommes partis 5 semaines – 4 semaines en Turquie et 1 semaine en Iran (oui, 5 semaines…bon, je ne veux pas lancer un débat sur les vacances des profs, mais puisqu’on les a, autant en profiter!)

Nous avons commencé par 1 semaine à Istanbul.

Istanbul c’est la Mosquée Bleue – très belle et majestueuse à l’extérieur…

Bleue par les jeux de décorations et de lumière à l’intérieur, même si elle n’est pas très paisible à cause de l’affluence, cela reste un lieu de prière…

Sainte Sophie (Aya Sofia) sobre et couleur sable à l’extérieur, impressionnante par ses volumes et les mosaïques à l’intérieur…

La Mosquée Blanche, petite mosquée sur les berges du Bosphore, blanche et délicate à l’extérieur, lumineuse et paisible à l’intérieur…

Le Bosphore, une respiration d’eau dans la ville. Sur l’eau, grande animation avec des bateaux de toutes sortes : ferries, navettes, paquebots, pêcheurs, touristes…

Sur les berges, les terrasses de restaurants, les vendeurs ambulants de nourriture et de babioles, et les pêcheurs jour et nuit sur le pont de Galata…

Cette ouverture sur la mer de Marmara et la mer Noire que l’on emprunte pour s’éloigner de la ville, cette ville qui n’est jamais bien loin…

Le Grand Bazar et le Bazar Égyptien où l’on se laisse aller au fil des rues et des passages : des magasins…de tout…de vêtements de marques (contrefaçon?), des magasins de babioles utiles et inutiles, des souvenirs, des magasins qui ne vendent que des foulards ou que des tenues de cérémonies pour les fêtes de circoncisions des petits garçons…

C’est surtout un lieu de vie, où le vendredi quand ceux qui ne peuvent pas aller à la mosquée font la prière, la vie continue…

Les femmes à Istanbul sont habillées soit à l’occidentale, modernes, parfois provocantes, soit à la manière traditionnelles avec des robes longues informes, soit avec un savant mélange des deux, quand les jeunes femmes sont habillées de très longues jupes et de hauts assortis et ajustés, près du corps, avec des foulards en soie piqués d’épingles qui tout en cachant les cheveux forment des coiffures élaborées…et puis il y  a les adolescentes qui jouent sur le côté « moitié-moitié« …

Istanbul est une ville cosmopolite, mélange de modernité et de tradition, animée, vivante, bruyante mais aussi paisible par endroits, pas étouffante grace au Bosphore et au sourire des gens…

J’ai beaucoup aimé cette ville.

Et d’un point de vue littérature…je vous conseille vivement « La bâtarde d’Istanbul » de Elif Shafak qui montre bien le côté multiculturel et les mille facettes de la ville!