« Clair de lune » de Jeffery Deaver

Livre lu pour la sélection d’avril du Prix des lectrices de Elle, catégorie Polar.

A New York, Lincoln Rhyme, un criminologue réputé et handicapé physique, Amelia Sachs qui travaille sur le terrain et plusieurs policiers détachés auprès de lui, composent une équipe spéciale qui enquête sur des crimes perpétués par un tueur en série se faisant appeler « l’Horloger ».

 

Nous suivons également ce tueur et de son complice dans leurs préparatifs de crimes.

 

En parallèle, Amelia Sachs mène une enquête sur le suicide suspect d’un homme d’affaire –sans lien apparent avec la première enquête.

 

 

Mais dans ce roman policier, tout n’est que faux semblants et il y a de très nombreux retournements de situations. On nous mène sur de fausses pistes et des plans en apparence bien construits sont déjoués sans arrêt.

 

 

J’ai trouvé ce roman policier plutôt enlevé et plaisant dans l’ensemble –un bon « polar de vacances ».

 

 

Mais je dois aussi dire que l’auteur use un peu de facilité dans les déductions -les intuitions- de ses personnages qui trouvent des solutions à des problèmes insolubles un peu trop facilement et surtout beaucoup trop vite pour être tout à fait réalistes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Keziah Jones en concert

Ne vous étonnez pas si je disparais de la circulation…Il est possible que je quitte tout et que je ne fasse plus que suivre Keziah Jones de concert en concert…je crois que je suis devenue groupie, amoureuse, fan

Alors, musicalement, d’abord, une énergie folle pour ce concert de Blufunk (c’est à dire un peu blues,  un peu pop, un peu folk et beaucoup funk) avec lui au chant (j’adore sa voix) et à la guitare (très bien), un batteur très doué et un super bassiste (et je dois avouer que J’ADORE la basse, je rêve même d’en jouer…surtout quand je sors d’un concert où il a beaucoup de guitare basse!!).

Une vraie cohésion de groupe sur scène et un véritable échange avec le public : il donne vraiment l’impression d’être là pour s’éclater avec nous : il danse, il bouge, il fait chanter le public, il joue avec ses musiciens et tout le monde s’éclate!! J’ai vraiment fait un rapprochement avec Jimmy Hendrix (sans me lancer dans des considérations purement musicales) au niveau de l’énergie sur scène.

Et puis ce qui ne gâche rien : il a un corps de statue grecque (et il passe tout le concert ou presque torse nu… 🙂 , il bouge comme un dieu africain, il a un sourire à se damner, et il sait très bien jouer au séducteur tout en étant drôle et doué… Oui, messieurs-dames, je crois que je n’étais pas loin de tout plaquer pour lui…

Mais rassurez vous, je suis malgré tout rentrée avec L’Homme-Qui-N’est-Pas-Keziah-Jones-Mais-Qui-N’est-Pas-Mal-Non-Plus…et je vais mettre dans un petit coin cette parenthèse enchantée 😉

Je crois que ça a été un de mes concert préféré depuis très longtemps. Seul bémol, le concert n’a pas duré plus d’une heure trente, il aurait pu en donner un peu plus.

Je vous recommande vraiment d’aller le voir en concert (mais mesdames, préparez vous à peut-être tomber sous le charme 😉

Voici deux vidéos de Keziah Jones :

Le première est sur le plateau de Taratata (émission que j’aime beaucoup) où il chante un extrait de « All along the watchtower » de Jimmy Hendrix (que j’aime aussi beaucoup!!), « War » de Bob Marley (il a aussi chanté ces deux reprises au concert de samedi soir), « Rythm is love » son premier succès et « When doves cry » de Prince

http://www.dailymotion.com/swf/x86gt8_keziah-jones-medley-taratata_music&related=1
Keziah JONES : Medley (Taratata)
envoyé par taratata

La deuxième vidéo vient de Canal + (et il faut supporter le bla-bla de la présentatrice, qui en plus d’avoir une voix énervante fait une grosse erreur en disant que Keziah Jones est né au Niger au lieu du Nigeria!) avant de pouvoir écouter un morceau de l’album « Nigerian Wood » : « My kinda girl ».

http://www.dailymotion.com/swf/x74sqk_keziah-jones-my-kinda-girl-canal_music&related=1
Keziah Jones My Kinda Girl Canal +
envoyé par Blackorpheus