« Le film va faire un malheur » de Georges Flipo

Ce livre m’a été prêté par l’auteur en personne après un échange de mails. Georges Flipo m’a prévenu dans ce courrier que son roman recevait des avis enthousiastes et d’autres moins et qu’il n’attendait de moi que mon avis personnel. j’ai donc accepté cet « échange de bons procédés » en lui promettant un avis subjectif 😉 Je dois avouer que c’est la première fois que je lis un roman « pour » son auteur et j’avais très peur de détester… Ce qui ne fut pas le cas (Ouf…)

Alexis, un cinéaste assez imbu de lui-même rencontre un jour Sammy, un truand qui veut tellement qu’Alexis fasse un film sur sa vie qu’il est prêt à changer sa façon d’être et même de rendre ses actions criminelles plus « cinématographiques ».

Alexis qui est plutôt cynique et qui traverse la vie sans vraiment se soucier de ceux qui l’entourent -sa compagne inclue- finit par se fourvoyer dans la publicité qui ne lui correspond pas, passer le projet de Sammy à un scénariste tout en essayant de jouer le mentor intellectuel du truand se croyant supérieur à tout le monde.

J’ai bien aimé ce roman qui contient une bonne dose d’humour noir et même aussi de l’humour « pas noir »… Une vraie relation se tisse entre Alexis, le cinéaste égocentrique et Sammy le truand qui veut sincèrement que sa vie fasse un film même si pour cela il faut qu’il ne soit plus tout à fait lui-même. Par contre le personnage de Clara m’a un peu exaspérée…

Alexis est un anti-héros, c’est à dire qu’il est assez imbuvable et qu’il est aussi celui qui vit à contre courant de ses propres envies : il pourrait être un bon cinéaste, un intellectuel intéressant et un homme heureux avec une femme et un ami sincère mais il gâche tout pour du facile et du clinquant.

Ce roman est aussi une peinture du monde du cinéma et de la publicitéLe monde de l’apparence à plus d’un titre!

Le blog de Georges Flipo recense d’autres avis sur « Le film va faire un malheur ». Merci à lui pour le prêt du roman.

« La résitance du sanglier » de Stéphane Levallois

Très belle bande dessinée à l’encre noire avec des effets de gris, à la fois pleine de finesse et de force (en particulier la représentation du ciel).

Un homme revient sur le passé de son grand-père qu’il n’a pas connu mais dont il « voit » une partie de la vie comme une vision. Cette période, c’est pendant la 2ème guerre mondiale, dans la campagne française occupée. Le grand-père est représenté avec une tête de sanglier, ce qui renforce l’impression de vision.

Sans être dans un réseau de résistance, Bernard, le grand-père aide des gens dans le besoin, écoute Radio Londres et donne des coups de main aux résistants locaux.

Il n’est ni un héros ni un lâche. C’est le récit d’une vie presque ordinaire dans une période noire. Très bien rendu par un dessin émouvant et fort.

Roaarrr Challenge

« Coupures irlandaises » de Kris et Vincent Bailly

En 1987, Christophe et Nicolas, deux adolescents bretons ont l’occasion d’aller passer plusieurs semaines à Belfast, Irlande du Nord, dans des familles d’accueil pour parfaire leur anglais. Nicolas est logé dans une famille catholique et Christophe dans une famille protestante.

Ils arrivent dans cette ville sans en connaître grand chose mais ils découvrent assez vite les différence culturelles et religieuses, le poids de la politique et la guerre civile latente. Avec l’innocence de l’adolescence et l’ignorance de deux jeunes français en visite, ils se retrouvent au coeur de conflits qui les dépassent.

Cette bande dessinée est basée sur une histoire vraie puisque Kris, l’auteur, a bien été envoyé en séjour linguistique à Belfast en 1987, mais il explique en postface qu’il a imaginé une fin à cette histoire, qui même si elle est fictive aurait très bien pu se produire.

Le dessin, en couleur, donne un effet de pastel et de mouvement.

Cette bande dessinée apporte un regard très intéressant sur Belfast car c’est la vision de « ceux qui ne savent pas ». C’est un bon complément visuel au roman « Mon traître » de Sorj Chalandon.

D’un point de vue personnel, cette bande dessinée m’a rappelée aussi des souvenirs. Je suis allée à Belfast en mai 1994 (avant le cessez le feu avec l’IRA en août 1994). J’avais 20 ans et avec deux amis nous venions de Dublin en bus.

Notre premier contact avec l’Irlande de Nord et son caractère très particulier a été le passage de la frontière lorsque des soldats de l’armée Britannique sont entrés dans le car. Des soldats en tenue de combat, casques, gilets par balles et armes (genre mitraillettes) à la main…Très impressionnant! Dans Belfast, des camion blindés avec mitrailleuse sur le toit circulaient à longueur de journée.

Nous sommes allés nous « promener » en toute innocence dans les quartiers protestants et catholiques pour voir les fresques peintes sur les murs.

quartier de Sandy Row (protestant) (Belfast mai 1994)

Quartier de Ballymurphy (catholique) (Belfast mai 1994)

A un moment, on a aperçu un soldat en tenue de combat accroupi dans un petit jardin de maison, il a surgi dans la rue juste devant nous puis rejoint par plusieurs autres, ils ont traversé les rues au pas de course avec leurs armes.

Je dois avouer que cette image de pays en guerre m’a beaucoup marquée. D’autant plus qu’il y avait des enfants qui jouaient dehors et qui ne semblaient même pas s’en rendre compte tant ces soldats faisaient partie de leur « paysage ».

J’ai très bien retrouvé cet aspect de la ville (à la fois une ville tout à fait « normale » et des aspects de ville en guerre) dans la bande dessinée.

Comment j’ai vécu le Prix des Lectrices de ELLE 2009

Après mon pronostic et en attendant de vous donner les résultats, laissez- moi vous parler de comment j’ai vécu le Prix des Lectrices de ELLE.

Ce prix a été une expérience extraordinaire!

J’ai d’abord été très étonnée d’être choisie pour en faire partie car je m’étais inscrite un peu au hasard, sans connaître réellement ce prix et sans trop y croire! Puis j’ai été vraiment flattée d’y participer, une parmi 120, 120 parmi des milliers…Et puis,c’est le 40ème Prix des lectrices de Elle, c’est quelque chose qui compte…

J’ai été très impressionnée (presque effrayée) lorsque j’ai reçu mon premier colis…Je faisais partie du « jury de septembre » et je recevais donc en premier le colis contenant 7 oeuvres à lire avec une date buttoir… Puis j’ai été rassurée quand je me suis rendue compte que j’avais réussi à finir, tout en travaillant, avant même la date limite…Je me suis dit que j’y arriverai pour la suite… (Même si j’ai encore eu des frayeurs quand j’ai reçu 4 livres au lieu de trois à cause de livres ex aequo!)

J’ai aussi fait l’expérience du livre dans lequel je ne rentrais pas -blocage- ça ne me plaisait pas du tout…J’ai alors pris le parti d’arrêter et d’expliquer dans mon commentaire les raisons de mon abandon. Je n’ai pas eu de retour négatif de ELLE.

Mais j’ai surtout eu de nombreux coups de coeur et fait des découvertes que je n’aurai sans doute pas fait toute seule!

En temps normal, je ne lis pas de documentaires et je me suis souvent forcée pour les finir et parfois, j’ai même fini par lire la fin en diagonale : ça ne m’empêchait pas d’avoir un avis sur le style ou sur le fond. Je dois avouer que c’est dans cette catégorie que j’ai fait le plus d’efforts

J’ai été un peu déçue par la sélection des polars. Je m’attendais à faire plus de découvertes, d’y trouver plus de romans forts et originaux.

J’ai aussi trouvé qu’il y avait une thématique assez marquée « enfance malheureuse/guerre » qui a fini par me peser. Je me demande si c’est dans l’air du temps littéraire ou si c’était un choix délibéré de ELLE, mais ce thème se déclinait dans les 3 catégories. Il y avait des moments où j’avais vraiment envie de plus de légèreté! Je suis curieuse de voir si un thème se détachera en 2010.

Au delà de l’expérience littéraire, le Prix de Elle aura aussi été une expérience humaine pour moi.

C’est grâce au Prix de Elle que j’ai ouvert ce blog parce qu’à force d’échanger par commentaires laissés sur les blogs de mes « collègues lectrices », j’ai eu envie d’aller plus loin. J’ai beaucoup aimé échanger des avis de lectures avec elles – on s’est ainsi rendues compte qu’on avait pas du tout perçu les choses de la même manière ou au contraire, qu’on avait les mêmes avis. Une chose était claire : pas de pensée unique parmi les lectrices de ce prix!! J’ai aussi apprécié que ce blog puisse servir de « passerelle » à des lectrices du prix qui n’ont pas de blogs mais qui pouvaient ainsi échanger au travers des commentaires. On avait toutes besoin de sortir de notre « isolement ». Je pense que les responsables du Prix en ont prit conscience car un blog qui lui est spécialement consacré a été mis en place. Sans doute un peu tard pour l’édition 2009 mais je pense que c’est une très bonne idée pour 2010!

Je dois dire que j’ai hâte de rencontrer mes « copines virtuelles » lors de la remise des prix le 26 mai (on s’organise même une « before », pour ne pas se chercher dans la foule!!)… (En tout cas, celles qui peuvent être présentes un mardi en fin de journée…Je dois avouer que je ne trouve pas ça très sympa de la part des organisateurs de ne pas avoir fait ça un vendredi soir ou un samedi pour permettre à plus de lectrices de venir…)

Bref, je ne regrette pas une seconde d’avoir participé à ce prix (malgré un essoufflement en fin de parcours) et je pense que dans trois ans, quand j’en aurai à nouveau le droit, je retenterai peut-être l’aventure!!

Voici chez les autres lectrices de Elle-blogeuses des bilans de l’expérience du Prix :

Amanda

Anna Blume

Annie

Antigone

Clochette

Emmyne

Renée

Tag d’avril

J’ai « piqué » ce tag chez « Tu l’as (lu)stucru ? » qui elle-même l’a pris chez quelqu’un d’autre…
 
Quelle est heure est-il chez toi?
 
14h30
Avril rime avec ?
Mon nom de famille
 
As tu embrassé ton chien ce matin ?
 
Je n’ai pas de chien et en plus ça me dégoûte de voir des gens se faire lécher la bouche par leur chien …(savez-vous où il a mis sa langue avant de vous embrasser?? Beurkkk)
 
Aimes tu les algues ?
 
Pas follement, ça peut me gâcher une baignade en mer…surtout si elles me touches les jambes sous l’eau (je suis un peu phobique de ce qui se passe sous l’eau quand je suis dans la mer!)
 
Où as tu nagé la dernière fois ?
 
A piscine de ma ville. Le monsieur a été bien gentil, il m’a laissé entrer (« Pour cette fois ») avec ma carte périmée depuis décembre 2007!!
 
Prends une photo de la vue que tu as de la fenêtre la plus proche de toi et montres nous.
 
Par le fenêtre du bureau, au 3ème étage, à travers une vitre sale et une autre au verre abîmée (qui sera bientôt remplacée), on voit d’abord un garde-fou tout pourri (et bientôt lui aussi remplacé) et la rue et la maison d’en face (en fait ce sont 4 appartements).
 
Ouvre un magazine, en partant de la page 77, le prochain article est .. ?
 
« Quand va-t-il faire ses nuit? » (le magazine c’est « Famili », mais personnellement, je ne m’intéresse pas encore à quand il va faire ses nuits mais plutôt à « Quand est-ce que votre ventre va vraiment être celui d’une femme enceinte » 😉
 
Écris la dernière phrase que tu viens d’entendre ( de ton marmot ou de la télé ou du poste à musique ou de ton mec ou de ta meuf ..)
 
« Tu veux que je fasse une tarte aux pommes? » (c’est L’Homme-Qui-Cuisine-De-Plus-En-Plus qui parlait!)
 
Attention on remonte dans le temps, que faisais tu le 04/04/04 ?
 
Facile! Je garde tous mes agendas et je note tout 😉 J’étais en week end chez mes parents.
 
Allume la télé, zappe 6 fois et dis nous ce que tu vois. (si tu as pas de télé sous la main réponds de nouveau à la question 7 )
 
Une femme marche dans la campagne, un homme est dans une voiture, il porte des gants en cuir et dévoile une sorte de serpe qu’il cachait sur le siège passager…(A mon avis elle est mal barrée la fille!!) (Inspecteur Barnaby sur France 3)
 
Écris cette phrase sur le blog de la dernière personne qui t’a laissé un commentaire. « En avril , manges ta main et gardes l’autre pour demain »
 
Ton prochain concert ?
 
Un festival dans la région : « Les papillons de nuit » (le dimanche)
 
Compte fleurette jusqu’à 3.
 
Définition du Larousse : « Tenir des propos galants à une femme » 
« Vous êtes belle mademoiselle, si fraîche et élégante et jeune aussi et sympathique… » (1,2,3!)
 
Bon, je me rend compte que tout ça est follement passionnant…Mais, c’est pas le tout, mais je vais en profiter pour tagger quelques personnes! Alors, j’ai nommé : Renée (parce qu’elle me « doit » un tag musical!), Bookomaton (parce qu’avec tous les swaps qu’elle m’oblige à faire, elle me « doit » bien ça!), et Orchidée (parce que c’est ma copine de la vraie vie et qu’elle aime jouer!) et tous ceux qui veulent aussi!!