Ne t’inquiète pas pour moi (Life on the refrigerator door) : Alice Kuipers

(Je ne sais pas très bien comment classer ce roman, jeunesse ou adulte, car il fait partie de ces livres qui ont été édité sous deux couvertures différentes : version adulte et version jeunesse. J’ai trouvé le mien au rayon ados dans la librairie anglaise où je l’ai acheté.)
Ce roman est construit de façon particulière puisqu’il est constitué de petits « mots », plus ou moins longs (parfois une ligne parfois plusieurs paragraphes) laissés sur la porte du réfrigérateur par une mère et sa fille adolescente qui ne font que se croiser. (D’où le titre anglais « La vie sur la porte du réfrigérateur », bien meilleur à mon avis que la version française.)
 
La mère travaille beaucoup, la fille sort avec ses amis et fait du baby-sitting et elles ne semblent pas avoir une minute pour se parler vraiment. On suit des tranches de vie quotidienne.
 
Puis un jour tout bascule car la mère apprend qu’elle a un cancer du sein et cela devient beaucoup plus émouvant et fort car les petits mots en apparences anodins deviennent un moyen de s’exprimer quand il est trop dur de se parler en face.
 
Au début, leurs relations m’énervaient un peu (je me disais qu’il n’y en avait pas une pour rattraper l’autre, ni l’une ni l’autre ne semblant prête à prendre du temps pour l’autre) puis j’ai trouvé leur relations épistolaires très émouvantes, entre les tentatives de communiquer profondément et les petites touches de quotidien.
 
Je ne vous cache pas que j’ai pleuré à la fin!
 
Livre très court adapté autant aux adultes qu’aux ados.

5 commentaires sur « Ne t’inquiète pas pour moi (Life on the refrigerator door) : Alice Kuipers »

  1. j’avais choisi ce livre pour la correspondance par post it, que je trouvais très sympa. j’étais pressée, la couverture avait achevé de me séduire. je ne m’étais pas du tout renseignée sur le sujet et j’ai été vraiment touchée de plein fouet!! cette lecture m’a marquée et elle marque maintenant mes élèves (ms je prens soin de leur toucher deux mots du réel sujet du livre).

    J'aime

  2. @Leiloona : C’st vrai que c’est émouvant par le côté tellement proche de la réalité au travers des petits mots de tous les jours.
    @faelys : C’est une version moderne du roman epistolaire, non? J’ai trouvé que c’était très fort acr on passe du quotidien au plus profond. Tes élèves sonte en collège ou au lycée? Je pense que je pourrais en parler à des 4ème et 3ème au club lecture…

    J'aime

  3. J’ai regardé la date de ton article 2009, c’est impressionnant! Tu as continué ta lecture,malgré l’agacement du départ et finalement tu l’as trouvé émouvant. Moi je n’ai pas réussi à rentrer dans cette histoire. .

    J'aime

  4. Oui, je me souviens m’être dit qu’elles ne trouvaient jamais le temps de se
    parler mais l’émotion a renversé la balance car c’est ce souvenir qui me
    reste. Par contre, je n’avais pas encore d’enfant, peut-être que ça aurait
    changé quelque chose?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :