Swap « Africa Jeunes » : colis arrivé à bon port!

Voilà, je peux lever le mystère (qui n’en était pas un pour moi puisque c’était un swap en binôme, on savait donc à qui on envoyait le colis), c’est Cécile de « Mes Lubbies, ses hobbies et nos voyages » qui m’a gâtée!!

J’ai reçu ce colis jeudi!

Le thème jeunesse était décliné dès le carton :

Je ne sais pas si c’était fait exprès mais ça m’a amusée!

Encore un peu de patience!

Ta daaam!

Concernant les livres :

« Le chemin parcouru » de Ishmael Beah (Que j’avais déjà lu car le Prix de ELLE aussi m’a gâtée cette année!)(Mais ce n’est pas un problème, il trouvera une maison accueillante!)

« Tu es libre » de Dominique Torres  (qui se passe au Niger)

« Contes Africains » (Qui sera le premier livre de Petit Bébé… Je lui prêterai 😉

Concernant la culture africaine :

Un livre de cuisine marocaine (Mmmh, j’adore la cuisine marocaine!)

Un pot d’épices à couscous (Mmmh, j’adore les épices…enfin, pas depuis que je suis enceinte mais avant j’adorai alors j’imagine que ce n’est que passager 😉

Un paquet de cookies (Commerce équitable du Ghana) Mais il est déjà fini…miam miam…L’Homme-Qui-Aime-Les-Swaps-Qui-Se-Mangent m’a bien aidé!)

Un paquet de café (Commerce équitable de Tanzanie)

Un petit plus :

Un Cd de « Comptines et berceuses du Baobab » (Dont Cécile me dit qu’elle l’écoute beaucoup avec sa petite fille et ce sera aussi un cadeau pour Petit Bébé! Je l’ai écouté et j’aime beaucoup!)

Une jolie carte :

Qui dit entre autre que le monde est petit… (Ce qui est particulièrement vrai pour Cécile et moi, puisque nous avons été mises en relation par le hasard des blogs et d’internet et par le biais d’un swap sur l’Afrique … alors qu’il y a moins d’un an nous habitions sans le savoir la même (petite) ville!!

Merci mille fois à Cécile  pour son beau colis et merci aussi mille fois à Emmyne qui a organisé ce swap et qui a eu la très bonne idée de nous faire voyager dans toute l’Afrique!

« Twilight » (« Fascination ») de Stephenie Meyer

Bon, d’accord, j’arrive un peu après le « buzz » et aussi après le film (que je n’ai pas vu) et du coup j’avoue que j’avais un peu peur de lire ce livre et d’être déçue… étant donné qu’il a plu à pratiquement tout le monde…

Mais quelques unes de mes élèves m’ayant dit que c’était vraiment bien, je me suis lancée et je dois dire que j’ai vraiment beaucoup aimé, il y a même eu des moments où j’étais obligée d’abandonner le livre à contre coeur (genre, pour me laver, manger ou pour aller travailler…) à des passages très prenants et c’était dur! 

Tout le monde connaît l’histoire maintenant, je pense…

Bella, 17 ans, une jeune fille discrète, un peu maladroite et plutôt « normale », arrive à Forks, une petite ville morose et pluvieuse pour vivre avec son père.

Au lycée, elle se fait quelques amis mais surtout elle est fascinée par Edward, un garçon énigmatique, beau comme un dieu mais qui se tient à l’écart du reste de l’école avec ses frères et soeurs aussi beaux et mystérieux que lui.

Leurs rapports sont au départ plutôt tendus, entre ignorance, agressivité et attirance. Ils finissent par se parler et cette attirance est flagrante. Un jour, quand Edward sauve la vie de Bella de façon assez spectaculaire, elle commence à se poser des question sur sa véritable nature

Alors là, si vous avez vécu au fond des bois ces derniers mois et que vous ne savez rien sur Edward… fermez les yeux!

Le secret d’Edward et de sa famille est qu’ils sont tous des vampires…des « gentils vampires » qui brident leurs instincts pour ne jamais s’attaquer aux êtres humains.

Bella, qui à ce stade est déjà amoureuse, semble accepter cette situation sans trop de difficulté mais s’aperçoit vite que vivre entourée de vampires peut entraîner des aventures plus ou moins agréables!

J’ai bien aimé ce roman car il se situe dans une réalité actuelle et les éléments « fantastiques » sont très bien intégrés, presque crédibles. Même si Edward est un peu un prince charmant auquel les jeunes filles d’aujourd’hui vont rêver…et qu’elles risquent d’être déçues quand elles s’appercevront qu’il n’y en a pas deux comme lui 😉

C’est un roman ado et toutes les tentions liées à la condition de vampire de Edward, toute l’attirance qu’il éprouve envers le « sang », l’odeur de Bella, la peur de lui faire « du mal » contre son grès peuvent se lire entre ligne comme des tentions sexuelles tout à fait appropriées à cette tranche d’âge. On peut y voir une attirance très sensuelle bien qu’ils n’échangent que de chastes baisers.

Je sais que j’achèterai la suite quand j’irai à Jersey cet été (car j’ai commencé à le lire en anglais et je voudrais finir dans la même langue) et cela m’a aussi donné envie de lire « Dracula » pour connaître un peu mieux l’univers des vampires!

A bas le plagiat!

En passant chez Cuné j’ai découvert que certaines personnes (ou plus exactement que de grandes enseignes comme la FNAC) se permettaient de recopier tout simplement les articles de certains blogueurs

Dans les commentaires chez  Cuné, on apprend par In Cold Blog qu’une blogueuse, Blandine Longre, a même été plagiée pour une quatrième de couverture éditée par 10-18!

En fait, ces histoires de plagiat, j’en avais déjà entendu parler par Blog-O-Book qui avait eu un problème avec une blogueuse qui avait recopié « purement et simplement » des passages de deux autres blogs (bon, là, en plus d’être malhonnête c’était vraiment crétin car les trois critiques étaient des « échanges de bons procédés » avec Blog-O-Book… Comment cette personne a pu croire que personne ne s’en rendrait compte…je ne comprends pas!)

Alors, je pense qu’on fait tous nos blog pour le plaisir, pas pour gagner de l’argent ou de la célébrité, mais il y a quand même un petit goût amer à se dire qu’on passe un peu beaucoup trop de temps à écrire des commentaires qui nous correspondent et que d’autres se permettent de pomper

Est-ce parce qu’internet est gratuit que certains croient qu’ils peuvent se servir ? Recopier des extraits sans citer ses sources, c’est du plagiat

(Je me souviens très bien qu’à la fac on avait eu tout un cours à ce sujet en première ou en deuxième année…mais malgré cela, j’avais trouvé un mémoire de maîtrise (à la bibliothèque de la fac) dont la conclusion était mot pou mot la conclusion d’un livre de référence (que je reconnaissais parfaitement pour avoir travaillé sur le même sujet…)

J’ai donc découvert chez Cuné (qui elle-même l’a découvert chez Fashion) un petit outil très intéressant :

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Il suffit de cliquer sur le logo, vous arrivez sur la page de Copyscape, vous entrez l’adresse de votre blog et là, vous verrez si un article de votre blog est reproduit ailleurs…(Il existe d’autres outils que vous pouvez trouver chez Blog-O-Book, mais je ne les ai pas essayés)

En ce qui me concerne, je n’apparais que dans une présentation des différents blogs de canalblog et sur le blog du défi Littérature policière des 5 continents, ce qui est normal car c’est moi qui ai envoyé mon article, mais ce qui prouve bien que ça marche!

Sur internet, personne n’oblige qui que ce soit à écrire quoi que ce soit, alors si vous n’avez rien à dire…plutôt que de piquer les propos des autres …ne dites rien!

C’est une fille ou un garçon? ou La course aux prénoms…

On ne voulait pas la surprise…On voulait savoir si ça serait un garçon ou une fille. En effet, personnellement je trouve que dans une première grossesse, il y a bien assez de surprises et d’inconnu comme ça… :

« Quand est-ce que mon ventre va se voir? Quand est-ce qu’il va bouger? Est-ce que ce sera un gros bébé? Qu’est ce qu’on achète pour un nouveau né? Quelle taille on achète pour la maternité ? (Si c’est un gros bébé, on passe directement au 3 mois?) Est-ce que je vais devenir énorme? A qui il va ressembler? Comment on va l’appeler? » *

(*Que celle qui n’a pensé aucun de ces questions me jette la première couche sale!)

A vrai dire cette dernière question on y pensait même avant de savoir que j’étais enceinte! A vrai dire, cette question moi, j’avais commencé à y penser depuis que j’ai …18 ou 19 ans!!

Mais le « problème » c’est qu’un bébé ça se fait à deux et que le prénom ça se choisit aussi à deux…Eh oui… C’est comme ça, c’est pas parce que nous les femmes, on « subit » plein d’inconvénients pendant 9 mois (sans compter un accouchement) qu’on a droit de choisir tout seule!😉

Bref, mes prénoms préférés de filles ont été éliminé dès le début…J’adorais Louise, Jeanne, Angèle, Apolline… Mais l’Homme-Qui-A-Autant-le-Droit-Que-Moi-De-Choisir-Le-Prénom a dit : « Non, ça fait un peu trop BoBo! »…

Autre difficulté pour choisir un prénom : quand on est prof on est confronté à plein d’ados et plein de prénoms…et forcément quand « ado » (en crise de préférence) = « prénom »… ça vous pourrit l’imaginaire… Dur dur…D’autant qu’on est tous les deux profs mais qu’on a pas croisé les même ados…Ça réduit encore plus les possibilités!

Mais on a bien réfléchi et on a trouvé un nom de fille qui nous plaisait à tous les deux : pas BoBo, pas trop mode (pas dans le top 10 de l’année), pas trop ringard et pas trop original… Parfait!

On avait bien trouvé un prénom de garçon qui nous plaisait à tous les deux, mais apparemment si on choisit celui-là, ils risquent d’être douze dans la même classe vu que c’est un prénom du top 10. Du coup, on hésite beaucoup et on retourne à la case départ et on a toujours un mal fou à trouver un nom de garçon…Nous avons un peu de mal à nous mettre d’accord

Et depuis quelques jours… On sait … Ça sera un garçon

On est content (on avait absolument aucune préférence entre fille ou garçon) mais maintenant il va quand même falloir qu’on lui en cherche un sérieusement…un prénom à ce petit garçon!!

EDIT : L’Homme-Qui-Cherche-Aussi-Un-Prénom propose que vous nous fassiez des suggestions…Ca nous aidera peut-être 😉

Allez lire l’article de DQJM sur le choix cornélien du prénom…je m’y suis tout à fait retrouvée!!

Et voici une citation tirée du livre « Le petit Gus » de Claudine Desmarteau qui m’a bien amusée!!

« Moi, c’est Gus. En fait, je m’appelle Gustave, tout ça parce que les vieux prénoms moches étaient à la mode le jour où je suis né. J’aurais péféré m’appeler Brad, Bob ou même Brian, mais je suis bien obligé de me coltiner Gustave. Le prénom c’est vraiment important, je trouve ça injuste qu’on ait pas le droit de choisir de s’appeler Brad alors qu’on sait que c’est précisément LE prénom qui vous va comme un gant. »

Et Tpiphanya me fait découvrir une chanson de Linda Lemay dans laquelle Alphonse n’est pas content du choix de ses parents  : http://www.deezer.com/track/759783

« Mémoires d’un ours en peluche » de Dominique Maes

Ce roman est le récit de la vie d’un ours en peluche -de son point de vue- avec « sa Princesse ». C’est le récit de l’enfant qui a besoin de lui puis qui grandit, s’éloigne un peu mais pas totalement. On commence à la naissance et on finit à l’âge adulte. Cet ours reste un compagnon, un confident, un vrai personnage dans la vie de la « Princesse ».

C’est le récit d’un ours en peluche mais ça pourrait être celui d’une mère, d’un père ou d’un grand-parent :

« Les yeux fermés, elle respirait doucement. Elle était  ronde, toute petite, belle comme un nouveau monde. Je ne pouvais que la regarder, incapable de penser à autre chose. Je sus à cet instant que ma vie lui serait consacrée, que j’avais trouvé un sens à ma vie. j’étais devenue son ours en peluche.                                                 C’est ainsi que commença notre vie commune. » p13

Roman jeunesse, je me dis que aussi un roman très adulte sur le temps qui passe, du point de vue des parents ou de l’enfant qui grandit.

Très touchant et émouvant… Particulièrement pour moi qui, à quelques mois d’avoir un bébé, suis toujours accompagnée de mon ours en peluche… »ma Lili« , toute râpée et usée mais toujours aussi indispensable!

Edit : Cécile de Quoi de 9 a écrit un article sur son Nounours il y a quelques temps et cela reflète très bien les relations qu’on peut avoir avec ces petites boules de poils!!

Anecdote autour du Club Lecture…On lance une mode!

Tour de table lors de la dernière réunion du club, les élèves parlent librement des livres qu’ils ont lu.

Une élève de 6ème (11 ans):

« Moi, j’ai lu « Oliver Twist » de Dickens et j’ai adoré!! »

Elle raconte en quelques mots l’histoire : un orphelin qui connaît beaucoup de misères. Elle ajoute qu’elle a beaucoup aimé le fait qu’à chaque chapitre l’auteur raconte aussi les histoires d’autres personnages.

Je me souviens qu’une autre élève de 6ème m’avait dit avoir lu ce livre… Celle qui nous en parle réagit :

« Oui! c’est moi qui lui ai passé! »

L’autre fille ajoute :

« Elle m’a un peu forcée à le lire parce qu’elle avait adoré et en fait moi aussi j’ai beaucoup aimé! »

Un garçon de 6ème ajoute qu’il l’a lu aussi!

J’ajoute quelques infos sur Charles Dickens, comme quoi c’était un auteur classique anglais, du 19ème siècle, et que donc on découvrait aussi des aspects historiques. Sur ce, ma collègue documentaliste arrive avec 5 exemplaires de « Oliver Twist » et les mains se lèvent…

Tous les exemplaires sont empruntés!!! Je plaisante en disant que le Club Lecture allait lancer une mode « Oliver Twist »!!

Certes la version que les élèves lisent est la version abrégée de « Oliver Twist », mais peu importe, c’est un premier contact avec de la littérature classique et surtout ça ne leur a pas été imposé par un adulte mais c’est un engouement lancé par le bouche à oreille d’enfants de 11 ans

Et oui, c’est le charme du Club Lecture!

Les élèves commencent à se poser des questions sur mon tour de taille…

Jeudi, je montais en cours avec des élèves de 6ème quand une petite élève pas vraiment timide m’a dit sur le ton de la confidence :

« Madame, y en a qui disent que peut-être vous êtes enceinte… »

Je la regarde prenant un air étonné:

« Ah bon?… Mais si ça se trouve j’ai trop mangé de chocolat à Pâques? »

Elle rigole : « Ben non, c’est pas possible parce que là, y a que votre ventre qui est rond! »

Dans le couloir, je m’aperçois que tous les autres élèves de la classe se posent la même question et une fois dans la classe, je constate que tous les regards sont sur mon ventre…

« Bon, je vous entends et je vous vois me regarder…Alors comme ça il parait que certains croient que je suis enceinte? »

Réponse unanime : « Ben oui! »

Je joue la comédie : « Alors si j’ai juste trop mangé de chocolat et de gâteaux, en fait je devrai me vexer parce que vous me dites que j’ai grossi!! »

Une élève prend la parole (c’est une « petite-grande gueule » pas méchante mais un peu « pétasse ») :

« Ben non, c’est pas possible parce qu’avant vous aviez le ventre plat et là il est plus rond! »

(Intérieurement, tous mes complexes s’envolent … moi qui croyais qu’avant la grossesse j’étais plutôt dodue…voilà que j’apprends que j’avais un ventre plat!!)

« Bon, et bien vous verrez plus tard, si je ne change pas, c’est que c’était le chocolat, si mon ventre grossit, c’est que c’est un bébé! »

Les réactions fusent :

« Oui, on verra dans une semaine! »       

« Non, plutôt dans deux mois! »

« Non, on verra si elle est là à la rentrée! »

Une élève clos la discussion en rigolant :

« C’est sûr que c’est ça parce que vous souriez, sinon, ça vous ferait pas rire… »

Aaahh…c’est mignon quand même…(Mais c’est vrai que si je n’avais pas été pas enceinte ça m’aurait vraiment déprimée que les élèves croient que je l’étais…)

Et oui, je souriais car c’est la première fois qu’on me fait une remarque sur le fait que je suis enceinte sans que je l’ai dit avant!! (à part ma copine-collègue Mrs B. qui avait deviné avant tout le monde et avant que j’ai « le droit » de le dire!!)

Je crois que je n’ai pas fini d’avoir des regards plus ou moins discrets car j’en ai croisé aussi dans la classe de 3ème … mais eux ils sont « trop cool » pour poser la question!

« Alice au Maroc » de Caryl Férey

J’ai choisi ce roman car j’avais beaucoup aimé l’écriture de Caryl Férey dans « Zulu », un polar adulte (et assez violent) et je voulais voir ce qu’il faisait pour les jeunes.

La mère d’Alice est géologue et travaille au Maroc. Malheureusement, elle ne peut pas rentrer en France car un de ses collaborateur est mort sur le terrain dans des conditions suspectes et la police enquête.

Alice, une adolescente bien de son époque, sa meilleure amie Atika et son père vont donc au Maroc pour les vacances d’avril. Dès leur arrivée ils sont escortés par Hamed, le beau et jeune assistant de la mère.

Les aventures commencent dès Marrakech lorsque Atika se fait enlever sur la place Jama El Fna. Plus tard, dans la Vallée des Roses et la Vallée du Dadès, ils vivent d’autres aventures sans doute liées à la mort de l’homme qui travaillait dans l’équipe de géologues. Il faisait des recherche sur la pollution de l’eau dans la vallée…

Ce roman entre polar et roman d’action est bien écrit et rythmé. Les personnages sont attachants, on s’intéresse aussi à leurs émotions.

Le Maroc décrit par Caryl Férey est celui que je connais, j’ai le sentiment qu’il connaît bien le pays, je suis allée dans les endroits qu’il décrit et on s’y croirait!

De plus, le fait de baser l’histoire sur des problèmes d’écologie me parait très intéressant. Sans oublier une pointe de romance…

Je conseillerai ce roman jeunesse entre 10 et 13 ans.

Swap « aux confins » : colis arrivé à bon port!

Le mystère est levé : ma swappeuse était Lael et je la remercie mille fois pour le colis que j’ai reçu mercredi!!

Ça a commencé par un colis très gros et très lourd!

Quand je l’ai ouvert, j’ai ensuite été accueillie par deux belles cartes qui m’expliquaient la démarche de Lael:

Un joli plaid léger et coloré (pour m’allonger sur le sable ou sur l’herbe selon les confins que je choisirai de parcourir!) enveloppait une multitude de surprise : un vrai trésor:

Regardez bien : ma table est couverte de cadeaux!!!

Revue de détails :

Des livres et des livres et encore des livres… Pour me faire voyager!!!

« Les enfants du capitaine Grant » de Jules Verne (ça tombe bien je n’ai encore jamais lu de Jules Verne!)

« En Patagonie » de Bruce Chatwin

« Aku-Aku Le secret de l’île de Pâques » de Thor Heyerdahl

« Antartida » de Fransisco Coloane

« Into the wild » de Jon Krakauer

« Le voyage dans le passé » de Stefan Zweig

Toujours pour voyager et explorer :

Des revues et catalogues de voyages (pour choisir les prochains confins à découvrir!)

Une carte du monde

Une pochette « Guide du Routard »

Un carnet de voyage (pour noter mes aventures)

Un CD (pour voyager dans mon salon)

Et un compagnon de voyage (Taz le diable de Tasmanie, tout droit venu des confins!)

Pour traverser les confins dans les meilleures conditions :

Un plaid d’été (à la fois doux et moelleux)

Une écharpe aux couleurs chaleureuses

Un petit sac en bandoulière

De quoi rêver avant de partir ou en rentrant :

Des produits de beauté à la mangue (mmmmhhh, j’adore la mangue!)

De l’encens

Un mug et du café Maragogype

Alors Lael : bravo, ton colis était (trop) parfait!! Tu m’as vraiment gatée : plein d’attentions et de bonnes idées! Merci encore!

Merci aussi aux organisatrices du swap, les voyageuses des confins que sont  Bookomaton et Sylvie-Saraswati