Be safe : Xavier-Laurent Petit

Jeremy et Oskar sont deux frères qui vivent dans une petite ville des États-Unis. Ils sont jeunes, insouciants, aiment le hard rock qu’ils jouent dans le garage et ils vivent une vie de famille ordinaire.

Jusqu’au jour où Jeremy, qui n’a pas de travail ni de diplômes, est persuadé par des sergents recruteurs de rentrer dans l’armée sous prétexte d’apprendre un métier. Au terme de la période de formation militaire, il est envoyé en Irak au cœur des conflits.

De son côté Oskar continue de vivre la vie ordinaire d’un garçon de 16 ans, au lycée, entouré de nombreux copains dont les frères sont aussi en Irak. Il fait de la musique, monte un nouveau groupe, tombe amoureux… Mais sa vie est aussi rythmée par les lettres rassurantes que Jeremy écrit à ses parents et les e-mails beaucoup plus francs et dramatiques qu’il envoie à son petit frère. Dans ces e-mails, il raconte l’ennui terrible, la peur, le danger, les blessés, le dégoût que ses propres actions de soldats lui inspirent…

Le père des garçons, un ancien du Vietnam, blessé là-bas, n’a jamais raconté à ses enfants cette période de son histoire car il préférait l’effacer de sa vie. Ce traumatisme lié à la guerre est très bien rendu aussi quand sont mentionnés ceux qui rentrent des conflits : blessés, mutilés ou au  contraire « sans blessures apparentes » pour reprendre les termes de Jean-Paul Mari.

J’ai beaucoup aimé ce roman où l’horreur quotidienne de la guerre est très bien rendue en des termes simples ainsi que la vie de ceux qui restent et doivent continuer à vivre, mais eux aussi dans la peur.

Lauréat du Prix Sorcières 2009 et du Prix Ados d’Ille et Villaine et le Prix Littéraire des collégiens de Hautes Savoie (tous deux décernés PAR des ados).

Je conseillerai ce roman aux jeunes de 13 ans et plus.