Happy Birthday to me!

Et oui, un an de plus

Combien d’années ça fait en tout?

26 ans*, non?

Non??

Bon, d’accord, j’avoue :

j’ai 36 ans aujourd’hui…

En fait, j’aime bien les anniversaires, ça ne me gêne pas de vieillir (pour l’instant!), et j’aime bien le fêter

Autant quand j’étais petite j’étais un peu frustrée car je n’avais pas de copines sous la main pour faire un goûter d’anniversaire en plein été, autant maintenant c’est l’occasion de le fêter plusieurs fois pendant l’été!!!

* Quand les élèves me demandent mon âge, je me rajeunis toujours de 10 ans : certains y croient, d’autres n’y croient pas mais me rajeunissent quand même d’au moins 5 ans et je menace de 2 heures de colle ceux qui me vieillissent de 5 ou 10 ans !!!!  😉

Pas de photo de moi bébé (mon scanner n’étant pas branché, je vous épargne!) mais une photo de mon mythique gâteau d’anniversaire que ma maman se débrouillait toujours pour acheter au cours de nos vacances en bateau (et ce qui me remontait le moral quand on était coincé au mouillage sous la pluie 😉

Cette année nous avons d’ailleurs fêté mon anniversaire en avance sur le bateau avec  :

le fameux « Battenburg Cake »

Rose pour une fille 😉 So British!

Publicités

« The road » (« La route ») de Cormac McCarthy

(Prix Pulitzer 2007)

Je n’attendais rien de ce livre, je l’ai un peu acheté « par défaut » pour profiter d’une offre « Achetez 3 livres payez en 2 » de la librairie Waterstone’s de Jersey et parce que je me souvenais en avoir lu du bien sur internet…

J’ai d’abord été désarçonnée par le style froid, sec, brut, presque distant et puis l’histoire ne semblait aller nulle part… J’ai même failli abandonner

Puis je me suis laissée prendre par le style qui devient poétique et rythmé et j’ai accepté que l’histoire n’était pas faite d’événements mais d’une atmosphère et de non-dits… C’est un livre dans lequel il faut  se plonger et non pas picorer une page après l’autre. Une fois qu’on est porté par le style et l’atmosphère, on ne peut plus le lâcher!

L’histoire justement …

Un homme et un petit garçon marchent en poussant un chariot de fortune dans le froid, dans un paysage sinistre de forêts brûlées, de terres en cendre, de villages abandonnés, de cadavres laissés sur place, d’hommes devenus sauvages… Un paysage de fin du monde.

On ne sait pas ce qui s’est passé, on devine des choses par des allusions fugaces, on imagine un passé, on perçoit des horreurs… Tous les deux, le père et le fils, solidaires, suivent la route en espérant rejoindre la côte…Pouquoi? Parce qu’ils ont toujours l’espoir

C’est un voyage de peur et d’horreur, d‘incertitudes. Un voyage rude de survie et d’espoirs et d’amour.

J’ai beaucoup aimé ce roman que j’ai trouvé très fort et émouvant, très riche.

Je suis vraiment contente d’avoir dépassé ma première impression.

Quand le virtuel passe au réel… Encore des rencontres!

Je vous ai déjà parlé de ma rencontre avec les blogueuses du Prix de ELLE, je vous ai raconté ma rencontre avec Renée et DQJM, et bien l’aventure du virtuel qui passe au réel continue!

Petit flashback

Je suis copine avec Orchidée, qui vit dans la même ville que moi… En décembre nous nous sommes toutes les deux inscrites ainsi que Sylvie-Saraswati (qui n’avait pas de blog à l’époque mais qu’Orchidée connaissait en dehors de la blogosphère) à un swap organisé par Bookomaton

Puis quelques mois plus tard, nous nous sommes retrouvées toutes les quatre liées par un autre swap, organisé conjointement par Bookomaton et Sylvie…

Au fil du temps, de swap en swap, de commentaire en commentaire, de mail en mail… on s’est rendu compte qu’on s’entendait vraiment bien virtuellement…

Et l’idée a germé… Pourquoi ne pas passer de voyages virtuels à un voyage réel… Et c’est ainsi que Bookomaton « la Belge » est venue rendre visite à trois blogueuses Normandes!

La rencontre :

Nous avons réussi à nous retrouver au point de rendez-vous et tout de suite le contact à été facile, et joyeux… et bavard!

Nous avons fait faire une visite plus ou moins guidée de la ville à Bookomaton et son Cher et Tendre, sous le soleil (que nous avions commandé pour une arrivée triomphante en Normandie!!) et nous avons fini sur la plage où nous avons retrouvé Sylvie. (Orchidée et son Homme se sont baignés, les autres n’ont pas été si courageux (d’autant que les visiteurs avaient « oublié » leurs maillots de bain!!).

C’était pour Bookomaton et moi, une première rencontre avec Sylvie et à nouveau, on s’est senti à l’aise. Encore cette drôle d’impression de se connaître et de se retrouver et non de se rencontrer pour la première fois… Nous avons discuté à bâtons rompus de tout et de rien (et de livres, évidemment!!) et beaucoup rigolé!

Échange de petits cadeaux, boisson alcoolisée pour une (pas moi…), chocolat, mignonne trousse pour bébé (devinez pour qui? ;-), livres, carnets pour noter sa LAL…

Et un badge home made par Orchidée pour célébrer notre rencontre bloguesque lors de notre dîner (avec deux de deux hommes…Les plus courageux??).  Il semblerait que nous ayions mis l’animation dans tout le restaurant ce soir-là 😉

 

Le lendemain fut consacré au tourisme.

Puis, nous avons passé une très belle soirée dans le jardin de Sylvie, chacune accompagnée de notre homme cette fois.

Nous avons ils ont bu du champagne (mais ils peuvent confirmer que je n’ai visiblement pas besoin de boire pour paraître ivre!), d’autres cadeaux ont été déballés (je suis très heureuse d’avoir reçu le Premier Livre de Petit Bébé!! Merci Sylvie!)…

Mes cadeaux… 2 romans que je ne connaissais pas, une trousse de bébé, une petite éponge, un badge de blogueuse épanouie, et un livre d’images tout doux pour Petit Bébé.

 

… nous avons fêté l’anniversaire d’Orchidée, nous avons parlé de tout et de rien (voyages, lectures,  France et Belgique, vie locale (« Ah Ah… Qui veut descendre au bout de la promenade la nuit pour vérifier les activités nocturnes?? »… Private joke de la soirée!), etc, etc…). Nous avons beaucoup ri!

Nos Hommes ont évoqué l’idée de créer un blog… avec toutes sortes de titres plus farfelus les uns que les autres (que la moral m’empêche de citer ici… 😉 mais qui pourraient se résumer ainsi : « Je n’ai pas de blog.com »!!

Conclusion : J’ai énormément apprécié cette multi-rencontre bloguesque, je pense que nous nous reverrons, et je sais que nous continuerons à communiquer…

Vive le virtuel quand il nous amène de belles rencontres réelles!

 

Curiosité bloguesque : l’envers du décors

10 mois de blog !

Les gens qui passent par ici ont visiblement envie de s’amuser :

« Jeux de nik dans un lit » (Bon, je ne sais pas ce que c’est que ce jeu, mais si on m’apprend les règles, je veux bien essayer!)

« Jeu de cuisine pour avoir l’impression qu’on cuisine pour de vrai » (Et qu’on mange pour de faux?? Ça, ça m’intéresse moins!)

« Faire la fête quand on vit en Iran » (C’est possible, il faut juste être un peu plus discret qu’ailleurs…)

« Photo de gens qui pleurent de rire »

« Hahaha très rigolo » (Et bien voilà! C’est bon de rire!!)

Les relations homme-femme ne sont pas toujours simples :

« Je cherche un homme qui saura apprécier mes mollets musclés »

« Que veut dire quand un homme vous dit qu’il voudrait bien vous voir courir »

Je pense que les deux personnes qui ont tapé ces requêtes devraient entrer en contact et échanger leurs points de vue (ou leurs hommes….)

« Comment plaire à une fille de 6ème » (Je ne sais pas, ça fait trop longtemps que j’en suis sortie, mais j’espère seulement que vous êtes un garçon de 6ème aussi…)

« Comment faire quand 2 garçons se battent pour une fille » (Déjà, je suggère de les séparer… Ensuite, il faudrait qu’ils acceptent l’idée que c’est pas la peine de se battre : c’est la fille qui choisit (ou pas!!)

« Je suis un garçon qui a une tête de fille » (Bon, ça va peut-être compliquer les choses…)

Moi y en a pas comprendre… Ar-ti-cu-lez!!!

« J’aietre une hotesse de lair »

« Je de garçon est je deu filles »

« J’ai parti vers Paris »

« Je faire plain prite chose avec un homme »

« Récit des histoires des aventures des jeunesses quelqu’un a une aventure de jeunesse a raconté »

Après 10 mois l’addiction d’internet commence à s’estomper…:

« Avoir son 1/4 d’heure de gloire » (Ça y est, je l’ai eu… 😉

« Sevrage d’internet » (Je ne suis pas la seule à avoir eu du mal à décrocher on dirait!)

« On ne vit pas pour les autres de toutes façons » (Non, c’est vrai, on vit avec les autres et c’est pour ça que c’est chouette d’échanger et se rencontrer mais qu’il ne faut pas être esclave de la machine!)

Comme quoi, sur internet on ne cherche pas forcément ce que l’on trouve…Mais qu’est-ce qu’on cherche!

Happy Birthday Orchidée!

Aujourd’hui c’est l’anniversaire d’Orchidée!!!

C’est ma copine dans la vraie vie même si elle n’a même pas encore 30 ans cette jeunette!!

Alors, tous en coeur :

Happy Birthday to you!

Happy Birthday to you!

Happy Birthday to you!

Alors ma très chère Orchidée, je te souhaite plein de belles choses pour cette nouvelle année de ta vie…

Que les dieux des mutations soient avec toi et que les voyages à Paris ne soient plus que pour faire du tourisme! 

Je te souhaite plein de lectures, plein de nouvelles recettes (à cuisiner chez toi ou à goûter chez les autres!), plein de voyages (proches ou lointains), plein de super motivation pour la gym (j’aurai grand besoin de mon « coach de proximité » dans quelques mois!!!), plein de super concerts, plein de fous rires, plein de beaux ongles, plein de tout ce que tu veux!!

« A thousand splendid suns » (Mille soleils splendides ») de Khaled Hosseini

Ce roman très humain et émouvant est l’histoire de deux femmes afghanes, de leurs vies depuis l’enfance jusqu’à l’âge adulte et leurs relations. Mais c’est aussi l’histoire d’un pays -l’Afghanistan– qui a terriblement souffert dans son histoire.

Le roman commence avec la vie de Mariam, une petite fille née hors mariage qui, pour sauver l’honneur de son père, est mariée à 15 ans à un homme de Kaboul. Une fois adulte, sa route croise celle de Laila, une jeune fille jusqu’alors insouciante, lorsque cette dernière devient la 2ème femme de Rasheed le mari violent et intolérant de Mariam.

Après des débuts difficiles, elles deviennent amies, presque mère et fille et s’entraident dans leur vie difficile à Kaboul et auprès de leur mari : des enfants naissent, des secrets sont partagés… C’est une très belle relation qui se tisse au fil du temps entre Mariam et Laila.

L’histoire du pays est une toile de fond extrêmement poignante. Ce pays, qui passe de conflits militaires à des guerres civiles, de bombardements et de morts innocents aux contraintes atroces des talibans, ne semble jamais pouvoir se relever.

Cette histoire est très instructive sur les conditions de vie des femmes et sur l’histoire d’un pays.

C’est une histoire d’amitié et d’amour très riche.

Livre lu dans le cadre du Challenge Lire Autour du Monde :

De cet auteur j’ai aussi beaucoup aimé « Les cerfs volants de Kaboul »

Quelques jours dans les Iles Anglo-normandes : Jersey et Serk

Nous devions passer une semaine sur le voilier de mes parents à naviguer d’une île Anglo-normande à l’autre mais c’était sans compter sur la météo qui en plus de nous proposer des averses, nous envoyait un vent pas du tout adapté (que ce soit par la force ou la direction!)

Mais ce n’est pas très grave, car même si je fais de la voile depuis l’âge de 3 ans, je ne suis pas une grande navigatrice mais j’aime beaucoup la vie à bord et nous avons quand même passé une semaine sur le bateau de mes parents….mais à Jersey (avec une excursion à Serk).

Alors, pour tous les gens qui envisageraient de passer une journée à Jersey (au départ de la Normandie ou de la Bretagne) je ne saurai trop vous conseiller de vous éloigner de St Hélier le plus vite possible, car à part le marché couvert qui est très mignon

et les magasins (qui ne sont pas si extraordinaires que ça) il n’y a pas grand chose à voir et en prenant un bus vous pouvez voir de très beaux paysages et visiter des choses très intéressantes (mais deux jours c’est encore mieux …et plus avec un vélo, c’est le top…)

Au fait, vous pouvez éviter « Jersey Pearl » et « Jersey Gold » (qui ne sont que des boutiques…). Je vous recommande vraiment « The War Tunnels« , l’ancien hôpital allemand datant de la guerre dans lequel on peut voir une expo très intéressante sur la vie pendant l’occupation allemande de l’île entre 1940 et 1945 (et encore plus si vous avez aimé « Le cercle littéraire des amateurs de patates » de Mary Ann Shaffer), le château  Mont Orgueil à Gorey, et si vous aimez ce qui concerne la mer le Maritime Museum (à Saint Helier) est très bien fait.

Et il y a un endroit à voir absolument, c’est le Durrell Zoo, le zoo de Jersey qui a la particularité de ne s’occuper que d’animaux en voie d’extinction avec des projets scientifiques de réinsertion dans le milieu naturel et les animaux sont installés dans des lieux qui se rapprochent beaucoup de leur milieu naturel…

La partie que je préfère de l’île c’est la côté ouest qui part du phare de Corbière et qui s’étend sur Saint Ouen’s Bay.

Et la côte nord très sauvage, avec ses côtes escarpées et ses petites criques qui se transforment en plages à marée basse.

Nous avons d’ailleurs profité d’une magnifique journée (entre deux journées d’averses) pour faire une petite marche sur les sentiers de douaniers (que ceux et celles qui s’inquiètent pour mon gros ventre se rassure, c’était très accessible et j’ai marché très doucement 😉

Au bout de Saint Ouen’s bay, nous sommes montés de L’Etacq et nous avons marché jusqu’à la pointe de Grosnez puis nous avons poussé jusqu’à la plage de Plémont… Magnifique!

Nous avons aussi profité de notre passage à Jersey pour aller passer une journée à Serk, une île encore très préservée où il n’y a pas de voitures.

Et on ne s’est pas laissé abattre par le mauvais temps passager (un passage par jour…) et on a bien mangé!

Jersey lobster…

Scone

Jersey ice cream (speciale dédicace à Bulise!)

« Mort d’une héroïne rouge » de Xiaolong Qiu

A Shanghai, en 1990, l’inspecteur principal Cheng et l’inspecteur Yu sont chargés de l’enquête sur le meurtre de Guan Hongying, retrouvée nue dans une rivière.

La victime étant une personnalité connue, une « travailleuse modèle de la nation », l’enquête prend vite une tournure politique qui ne facilite pas les choses pour les deux inspecteurs intègres et motivés car ils doivent rendre des comptes au Commissaire Politique Zhang.

L’affaire est d’autant plus compliquée, que Guang Hongying semblait avoir sacrifié toute vie privée au nom du Parti et personne ne semblait la connaître vraiment. Petit à  petit, les langues se délient mais les inspecteurs doivent se démener deux fois plus pour prouver leurs théories au sujet du coupable, toujours à cause de l’avis du Commissaire Politique

Ce roman policier est passionnant du fait qu’il se passe dans la Chine de l’après-Tienanmen. Politiquement et économiquement, c’est une Chine communiste qui commence à s’ouvrir sur le monde extérieur mais qui se doit de s’accrocher encore à ses principes politiques.

C’est une pays où se mêle l’envie d’ouverture et le poids du passé. On y découvre les rouages bien huilés de l’organisation sociale, selon que l’on est ou non membre du parti. Les liens familiaux et politiques qui influencent toute la société et l’importance qu’il a d’être « bien vu ».

Au-delà de l’aspect socio-historique, c’est aussi un pays tout en odeurs et en saveurs et aussi un pays baigné de poésie. En effet, l’inspecteur principal Chen est autant un poète et un intellectuel qu’un policier et le roman est émaillé de citations de poèmes chinois.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui va beaucoup plus loin que juste l’aspect « polar » de l’enquête »…

J’ai fait un vrai voyage!

J’ai lu ce roman policier dans le cadre du défi « Littérature policière des 5 continents ».

Quand le virtuel passe au réel… Rencontre de blogueuses!

Grâce au Prix des lectrices de ELLE, j’ai rencontré pas mal de blogueuses ou de commentatrices de blogs et ça a été une super expérience!

Le hasard a voulu que Renée ait des attaches dans ma région et même tout près de chez moi! On aurait pu se rencontrer bien avant, au moment de Noël ou lors d’un week-end de juin mais le destin ne l’a pas voulu (enfin, surtout nos emplois du temps décalés et surchargés…)

Mais cette fois-ci nous avons profité du week end du 14 juillet pour nous voir et en plus… j’ai pu rencontrer DQJM et son Tamagoshi par la même occasion!!! Vous vous rendez-compte? J’ai rencontré les 2/3 du blog De Quoi J’M’Emmêle!!!

Malheureusement Orchidée qui vit dans la même ville que moi, était au travail, sinon nous aurions formé un vrai rassemblement de la blogosphère!!

Vu que la météo prévoyait du soleil et la marée était sensée être à la bonne hauteur (quoi que pas forcément à la bonne température pour l’espagnole d’adoption qu’est DQJM), nous nous sommes retrouvées à la plage…Mais si le soleil tapait vraiment, la mer était trop basse pour se baigner (nous avons quand même trempé nos pieds dans l’eau … délicieusement chaude , tiède, supportable 😉 mais nous avons beaucoup bavardé!

Et bien que raconter sur cette rencontre?

Qu’avec Renée, la première fois qu’on s’était vues, j’avais déjà eu l’impression qu’on se connaissait bien avant de se rencontrer et que cette fois, j’ai eu l’impression de retrouver une copine… Et nous savons déjà que nous nous reverrons!

Que DQJM est aussi sympa que je l’avais imaginée en lisant le blog, j’ai aussi eu l’impression qu’on se connaissait déjà et que la petite Tamagoshi est adorable.

On a parlé bouquins, grossesse, vacances, expatriation, boulot, enfants, famille, de tout et de rien quoi!

En gros le virtuel et le réel ne sont pas si éloignés que cela, mais que c’est toujours très agréable de mettre un visage sur un pseudo et une voix sur une écriture!

Laos : fin du voyage…

Pour quitter le Laos et rejoindre la Thaïlande, on a choisi de voyager en bateau et nous avons passé deux jours sur le Mekong sur un bateau traditionnel aux sièges en bois avec quelques touristes mais surtout une majorité de Laotiens pour qui c’est le moyen de transport le plus rapide et le moins cher pour rejoindre le Thaïlande. Je vous rassure, on n’a pas dormi dessus, il y avait une pause dans un village!

Bateau sur lequel nous avons voyagé, de l’extérieur.

et de l’intérieur (Remarquez le confort des bancs en bois…pour deux jours)

En chemin, nous croisons des villages isolés sur les berges du Mekong, des villages qui semblent à peine reliés à des routes (c’est un paysage montagneux et très sauvage), des petites maisons très simples, des enfants qui courent jusqu’aux bords du fleuve pour faire des grands coucous aux bateaux qui passent, des pêcheurs, des barques très étroites… Toute une vie authentique…

Le rythme de ce voyage était extêmement tranquille, paisible et parfois impressionant car le Mekong est un fleuve puissant. Mais c’était surtout totalement dépaysant… J’ai beaucoup apprécié cette expérience très différente

On regarde le paysage, on écoute et on regarde les gens, on rêve, on lit (beaucoup)…

Et on finit par lier des contacts sans parole avec des passagers par des sourires et des gestes

Petite fille espiègle rencontrée à bord