Je vois rouge!

Après la série de photos d’objets jaunes, roses et bleus… voici les rouges

La porte rouge qui va de la salle à manger vers la cuisine.

La boite rouge à café (et quelle originalité…c’est vraiment du coffee dedans!)

Mon tablier rouge (et funky) de cuisine!

L’affiche publicitaire rouge de Air France par l’artiste Mathieu, achetée dans les années 60 par mon grand-père, que j’ai toujours connue chez mes parents et qui vient de trouver sa place dans les escaliers chez moi.

Un cadre rouge avec une photo de moi petite fille avec mon caban rouge et mon mini kilt rouge (on dirait le petit chaperon rouge ) et L’Homme-Petit-Garçon assis devant le garage des pompiers et leurs camions rouges !

Une carte postale rouge illustrant la météo normande… (Je dois avouer que j’utilise cette expression pour de vrai!)

Petits souvenirs des « double decker buses » rouges de London.

Un coeur rouge offert par L’Homme-Qui-N’est-Pas-Romantique-En-Général

Quelques bijoux rouges (des boucles d’oreilles achetées par mes soin, un collier de graines brésiliennes rapportée du Brésil par Bulise) et un collier fait maison)

Mon mulot rouge , complice de mes activités bloguesques!

Alors, qui me suit?

Lancez vous dans l’aventure des objets rouges qui vous entourent! Valérie, Orchidée, Saraswati et Bookomaton m’ont déjà précédée! Bulise Fantomette et Petitemam s’y sont collées aussi!

Le mois prochain, je remets ça…

Mmmmmh… Quelle couleur???

Allez… VERT (mais ça va être beaucoup plus dur pour moi, je ne suis pas sure d’arriver à en trouver autant…)

Publicités

Télégramme en différé de la maternité *

*mis en ligne par L’Homme-Qui-Ne-S’occupe-Jamais-Du-Blog-D’Habitude!

Petit Bébé est né!

STOP

Il s’appelle Bastien.

STOP

Enna va bien.

STOP

L’Homme-Qui-Est-Devenu-Papa aussi.

STOP

😉

Des nouvelles détaillées par l’heureuse maman très bientôt quand elle sera rentrée et qu’elle aura les idées claires.

STOP

STOP

Bastien va bien.

Cri de Munch* : Laissez mes mollets tranquilles!!!

* Cri énervement maximum

Je suis à la limite du harcellement…

Je viens de recevoir deux e-mails par le biais de canalblog de personnes (heu..d’hommes?) qui ont fait les requêtes google suivantes « Recherche des jeunes filles aux mollets musclés » et « Je cherche un homme qui aime mes mollets musclés » et « Rencontre filles aux mollets musclés »…

L’adresse IP de ces recherches étant la même, j’en déduis que c’est la même personne qui cherche les mollets musclés mais les deux e-mails proviennent de pseudo différents… Le premier e-mail me demande à voir mes mollets musclés et … me laisse son numéro de téléphone portable!!! Et le deuxième me demande « d’être plus claire au sujet de l’homme qui aimerait mes mollets musclés… »

Alors soyons clairs messieurs (ou monsieur) les obsédés des mollets musclés… Les miens (de mollets) ne sont pas musclés mais juste un peu gros et en plus avec la grossesse ils sont plutôt gonflés par l’oedème (ça devrait les faire fuir, ça, non?!)

D’autre part, la seule raison pour laquelle j’ai parlé de mollets musclés était pour me « moquer » (gentiment certes, mais quand même) d’une requête google dans ma rubrique « Curiosité bloguesque : l’envers du décors » … Alors non, je ne parlais pas de moi mais je citais quelqu’un d’autre (que je ne connais pas personnellement!)

D’ailleurs, je ne compte pas poursuivre cette rubrique car déjà qu’après avoir cité une requête salace sur les « tantes sans vêtements qui batifolaient dans leur cuisine avec d’autres membres de leur famille » j’avais plein de passages avec ce genre de recherches « familales »…)

Bref… Laissez mon blog tranquille!

Allez voir dans des blogs spécialistes des fétichistes du mollet galbé!!

Et ne laissez pas votre numéro de téléphone à n’importe qui comme ça…vous ne savez pas de quoi je suis fétichiste moi, ça pourrait être dangereux! 🙂

PS : Pour ceux et celles qui seraient intéressés par ces messieurs, sachez que je N’AI PAS GARDÉ le numéro de téléphone alors c’est même pas la peine de demander!!

EDIT : Le monsieur en question a lu cet article et m’a envoyé un mail pour s’excuser de m’avoir dérangée… Je trouve ça très correct de sa part !

La première partie de l’aventure touche à sa fin…

Normalement, l’arrivée de Petit Bébé est prévue pour le samedi 17 octobreSi les dates lui conviennent, dans 15 jours nous devrions faire sa connaissance et passer du statut de couple à celui de famille… Ça fait drôle d’y penser quand même… (Bon d’accord, on a commencé à y penser avant, je vous rassure!)…

En même temps, si ça se trouve à l’heure où vous lisez ce billet, il est peut-être déjà là(Ce billet, comme presque tous ceux de ces jours-ci, étant programmé…)

Alors, voilà, c’est presque la fin de la première partie de l’aventure, bientôt il n’y aura plus de « Enna couve » car je passerai à « Enna materne »

Tout est prêt : la chambre est isolée, décorée, meublée, nettoyée, stockée de vêtements. Le matériel acheté d’occasion a été entièrement lavé, on s’est entraîné à mettre le cosy dans la voiture. Ma valise est prête… Enfin… mes 3 valises (enfin, soyons clairs, 3 petits sacs!) : pour l’accouchement, pour le séjour à la maternité et pour le bébé…

J’ai suivi les cours de préparation à la naissance avec une sage-femme qui a bien réussi à dédramatiser l’aventure… Elle nous a donné plein de conseils pour le jour de l’accouchement, L’Homme-Qui-Va-Devenir-Papa a appris des points d’accupression et des massages pour m’aider à survivre supporter les contractions, j’ai appris quelles positions soulageront les douleurs et les respirations qui aideront à faire passer le tout (On peut rêver!!)

La sage-femme m’a conseillée de prévoir un baladeur pour ne pas entendre les cris de douleur être dérangée si d’autres mamans sont en train d’accoucher au moment où moi je n’en suis qu’au stade de l’attente… Alors, pour l’occasion, je suis entrée dans le 21ème siècle en achetant un lecteur MP3 (Merci Pierre et Anne pour ce cadeau d’anniversaire 😉 J’ai mis des morceaux qui bougent bien (pour danser comme une furie ou juste pour rythmer les contractions les plus fortes!) comme les Artctic Monkeys, Basement Jaxx, MGMT ou le Peuple de l’Herbe et Gorillaz et puis des morceaux tout doux pour m’apaiser et me bercer comme Air, Beck, Morcheeba…

Je ne me suis fait aucun film sur cette partie de l’aventure, ni un film d’horreur, ni un film à l’eau de rose… je me dit que ça se passera comme ça doit se passer….

Je dois aussi avouer que j’ai eu une grossesse idéale car à part une mauvaise circulation dans les jambes (et dans les mains!) et quelques brûlures gastro-oesophagiennes (comme ils disent dans les livres) le dernier mois, je n’ai eu aucun des désagréments annoncés dans les guides de grossesse. J’ai aussi eu beaucoup de chance avec les dates : mon congé maternité commençant  le 1er septembre, j’ai donc passé des vacances d’été en pleine forme… Et avant que vous me disiez « Ah! Ces profs qui calculent leur procréation en fonction des dates des vacances… », je vous promets que la date d’arrivée du « fruit de mes entrailles » n’est que le fruit du hasard!

Bon et bien… à bientôt pour la suite de l’aventure… Je vous tiens au courant!!

En attendant :

Les pieds dans l’eau… enfin… quels pieds?? … 😉

Oh! Regardez!! Mes pieds!!! Comme ils paraissent petits par rapport à mon ventre 😉

« The picture of Dorian Gray » (« Le portrait de Dorian Gray ») de Oscar Wilde

Je n’ai pas du tout accroché à ce roman et pourtant j’avais vraiment envie de le lire… C’est un classique et j’avais beaucoup aimé « The importance of being Ernest » (« L’importance d’être Constant »), une pièce pleine de verve et de jeux de mots (un casse tête pour les traducteurs sans doute!!!)

Dans ce roman sur la peur de perdre la beauté et la jeunesse, je n’ai pas réussi à dépasser le 1er tiers car j’ai trouvé cela bavard et lent… Peut-être est-ce une question de période, ce n’était peut-être pas le bon moment

Ce livre est dans ma bibliothèque depuis 1993… il est peut-être temps de déclarer forfait et décider qu’il n’était pas pour moi…

Je le lisais pour le défi , je vais choisir un autre livre pour le remplacer…

Par contre, on va dire qu’il remplit quand même le contrat de : –5 / 71

« Le guide Lonely Planet du Voyage Expérimental »

Ce livre est à la fois un guide de voyage et un recueil de récits de voyages. Ce n’est pas un guide qui nous emmène vers une destination en particulier mais qui propose 40 façons différentes de voyager. Ce qui compte ici, ce n’est pas on va mais comment on voyage.

L’idée c’est vraiment de voir une ville ou un pays avec un regard différent, soit par l’itinéraire emprunté, par la manière de se déplacer ou par les contraintes imposées.

Chaque méthode de voyager –chaque « voyage expérimental »- est décrit puis suivi d’un ou deux témoignages de personnes ayant voyagé selon cette méthode, de courts récits de voyage.

Voici quelques exemples qui m’ont plus :

« Emmener une ligne en promenade » : cela consiste à écrire ou dessiner sur une carte et de suivre cette itinéraire au plus près.

« Érotourisme » : il s’agit de passer un week end dans une ville avec l’être aimé mais en partant séparément et en tentant de se retrouver.

« Monopoly Tourisme » : permet de découvrir une ville en suivant les rues d’un plateau de monopoly en tirant son itinéraire aux dés (Il semblerait qu’il y ait 45 versions du jeu et donc autant de villes à visiter!)

« Tournant Alternatif » : il suffit de circuler dans une ville en prenant d’abord la première rue à droite, puis la première à gauche puis la première à droite etc…

Ce ne sont que quelques exemples, il y  en a pour tous les goûts!

J’ai beaucoup aimé les idées proposées et surtout le fait que l’on puisse les appliquer dans sa propre ville (et ainsi la découvrir d’un autre oeil) ou à l’autre bout du monde.

Les récits de voyage rendent le tout très concret et vivant et le livre en tant qu’objet est très joli avec son aspect de carnet de voyage un peu ancien et ses illustrations un peu surréalistes.

Merci à Bulise pour ce cadeau d’anniversaire!

Je pense que ce livre rentre bien dans le cadre du Challenge dans la catégorie « Récit de voyage » même si ce sont des voyages expérimentaux!

: –3 / 71

« Notre mère la guerre (Première complainte) » de Kris et Maël

Cette bande dessinée nous emmène sur le front, dans les tranchées de la première guerre mondiale en 1915.

Le coeur de l’histoire est une enquête sur l’assassinat de plusieurs femmes, retrouvées avec une lettre écrite par leur meurtrier.

Le lieutenant de gendarmerie Vialatte (à qui on fait bien comprendre qu’il n’est pas à sa place car il est « un militaire mais pas un soldat ») mène l’enquête.

La guerre est la toile de fond, elle crée une atmosphère particulière. Elle exacerbe la douleur, la peur et la colère des hommes. La guerre est un personnage à part entière de l’histoire. Elle bouscule le monde et elle bouscule le lieutenant Vialatte dans sa vision du monde…

Le dessin est très beau, comme des aquarelles grisées aux couleurs de la terre, froides et humides qui nous montrent la guerre. L’atmosphère est vivante avec à la fois un sens du détail et une vision d’ensemble et de mouvement. L’histoire est très bien écrite et sonne juste.

J’espère pouvoir lire la suite!

Vous pouvez aussi aller faire un tour chez BDGuest pour voir des planches

D’autres avis sur facebook

Merci à Véronique et aux Éditions de m’avoir fait parvenir cette Bande Dessinée!

: –2 / 71

« La femme en vert » de Arnaldur Indridason

Dans ce roman policier, trois histoires se croisent.

Tout d’abord, l’enquête policière à proprement parler : on a découvert des ossements humains datant des années 40 dans les fondations d’une maison en construction dans les faubourgs de Reykjavik.

En parallèle, on retrouve le personnage de Erlendur, le policier un peu taciturne déjà rencontré dans « La cité des jarres » qui doit faire face à son rôle de père alors que sa fille junkie très perturbée est entre la vie et la mort.

Enfin, on suit aussi l’histoire d’une famille dont la mère est persécutée et battue par un mari extrêmement violent et odieux

On découvre assez vite que cette partie du récit appartient au passé et petit à petit les découvertes faites dans le présent vont rejoindre des événements du passé justement.

J’ai vraiment bien aimé ce polar qui est bien construit et dont on attend le point où les histoires passées et présentes vont se rejoindre. Le personnage de Erlendur est intéressant, avec ses problèmes personnels et sa vie en dehors de l’enquête.

J’ai déjà lu « La cité des jarres » (avant le blog) et j’avais déjà bien aimé et je pense lire d’autres polars de cet auteur!

J’ai lu ce roman dans le cadre du Challenge  (« Un pays de mon continent » : L’Islande)

et j’en ai profité pour viser mon : –4 / 71

Je suis un peu fleur bleue

Comme je vous l’ai dit le mois dernier, après le jaune et le rose, j’ai envie de décliner les couleurs… Ce mois-ci :

BLEU

Une tenture indienne achetée à Paimpol… (en Bretagne!)

Une tenture laotienne rapportée du Laos par ma tante quelques années avant que j’y aille moi-même (oui, je sais que j’en ai utilisé un petit morceau pour le rose… Je fais ce que je veux!)

L’oeil en verre bleu porte-bonheur rapporté de Turquie

Une lampe en verre et métal rapportée du Maroc dans mon sac à dos (j’ai d’ailleurs fait une chute spectaculaire à la gare mais j’ai réussi à éviter la casse de la fameuse lampe!!)

Une peinture sur soie rapportée d’Asie du Sud Est par ma tante la globe trotteuse.

La faïence de ma salle de bain et la carte postale de la pub Cadum qui pourrait se passer dans ma salle de bain!

LE mur bleu de la (petite) chambre de Petit Bébé sous les combles.

Quelques bijoux (certains fait maison, certains offerts par L’Homme, Orchidée, Stéph… ou même moi!)

Alors, je ne tague personne, mais si vous voulez jouer avec les couleurs, lancez-vous!

D’ailleurs Orchidée, Saraswati, Fantômette et Valérie ont déjà plongé dans le grand bleu!

Le mois prochain… Je verrai ROUGE!

« The book of lost things » (« Le livre des choses perdues ») de John Connolly

A l’époque de la deuxième guerre mondiale, David est un jeune garçon dont la mère vient de mourir et qui a beaucoup de mal à supporter cette perte et la nouvelle vie qui en découle. En effet, son père s’est remarié et a eu un bébé et David n’accepte pas sa belle-mère et son demi-frère.

Il se réfugie dans les livres -notamment le monde des contes- qui semblent lui parler dans sa chambre et il voit même un personnage étrange tout droit sorti d’une histoire qui  vient jusque dans sa chambre.

Un jour, après une dispute avec son père au sujet de sa belle-mère, il croit entendre la voix de sa mère et se retrouve dans une espèce de monde parallèle, un monde issu des contes de l’enfance mais plein de dureté, de difficultés et de peurs.

Il y croise des personnages jusqu’ici imaginaires et traverse des épreuves dangereuses étant même directement confronté à la mort.

Porté par le désir de retrouver sa mère, ses aventures et les rencontres qu’il fait lui permettent de grandir et d’accepter de faire le deuil.

Cette histoire, contrairement aux apparences premières qui font penser à « Alice aux pays des merveilles », n’est pas une histoire pour les petits enfants. C’est un conte noir, très psychologique sur ses peurs et ses désirs et sur comment se détacher d’une partie de son enfance. En effet, David, plongé dans ses peurs en ressort plus fort, plus construit.

J’ai trouvé ce roman très intéressant, très instructif et aussi assez effrayant par moment!

Il est maintenant traduit en français (à l’époque où je l’avais découvert chez Fashion il ne l’était pas) et à la fin de la version anglaise que j’ai lu, il y a une interview de John Connolly (qui y confirme l’impression que j’avais eu tout au long de la lecture que ce n’était pas un livre jeunesse) et une compilation des différents contes ayant réellement existés qui l’ont inspiré pour son roman (c’est intéressant, mais j’avoue avoir survolé cette partie). Je ne sais pas si ces annexes existent dans la version française.

EDIT : La version française sort le 14 octobre 2009 (Merci Emmyne pour l’info!)

EDIT 2 : La version française est éditée par Les Editions de l’Archipel qui sortira une version adulte et une version jeunesse (destinée aux 13 ans et plus) sous deux couvertures différentes, une rouge et une bleue. Malheureusement, il n’y aura pas d’annexe dans la version française. (Merci à Jérôme des Editions de l’Archipel pour ces informations.)

: –1 / 71