L’enfant bleu : Henry Bauchau

L’histoire de « L’enfant bleu » est celle d’Orion, un jeune handicapé mental -psychotique- aux prises avec des visions de démons l’attaquant et des accès de violence.
 
Il est pris en charge par Véronique, une psychologue qui va s’occuper de lui pendant des années et l’aider à se dépasser par le biais de l’art.
 
Au départ, le dessin est un moyen de le canaliser et d’exprimer ses peurs mais petits à petit, son imagination (ou plutôt les images qu’il a dans la tête) et ses capacité artistiques hors du commun lui permettent de devenir un artiste à part entière et surtout de grandir.
 
La relation entre Véronique et Orion est très forte mais pas pour autant idéalisée : elle n’est pas magicienne qui va guérir Orion mais à force de progrès et de régressions aussi, Orion évolue, apprend à se connaître et à se comprendre lui-même. C’est finalement un roman d’apprentissage. Le personnage de Véronique, elle-même poète, mariée à un musicien, évolue d’ailleurs aussi au contact d’Orion.
 
C’est une histoire forte et émouvante. On y découvre des relations humaines très fouillées avec des personnages attachants.
 
Le style est fluide et simple (je n’ai pas eu l’impression de lire un manuel de psy…). C’est vraiment le roman d’une vie.
 
ma Best : Merci de m’avoir offert ce livre dont elle me parle depuis longtemps avec chaleur… J’ai vraiment beaucoup aimé!

Livre lu dans le cadre du défi Blog-o-trésors