« Digging to America » (« Les petites filles du soleil ») de Anne Tyler

Ce roman commence à l’aéroport de Baltimore où deux familles accueillent le même jour leurs petites filles adoptées de Corée.

Ce sont deux familles très différentes, une très « américaine » et extravertie et l’autre d’origine iranienne plus discrète. A partir de cette rencontre fortuite, les Donaldson et les Yazdan, qui ne se seraient sans doute jamais connus sans cela, commencent à se fréquenter et deviennent des amis très proches. Il y a des incompréhensions et des maladresses dues à leurs différences culturelles et sociales, leurs façons différentes de voir l’éducation et aussi une certaine compétition vis à vis de leurs petites filles adoptives : laquelle fera mieux que l’autre…que ce soit pour les filles ou les mères…

En plus de l’histoire de l’adoption et de cette amitié développée sur plusieurs années avec ses hauts et ses bas, ce roman est aussi une histoire sur le sentiment « d’étrangeté », d’appartenance à un nouveau pays. Il y a des questionnements sur ce que c’est qu’être américain du point de vue de ceux qui ont dû s’adapter à ce pays et ce que c’est qu’être iranien alors même qu’on ne connaît plus vraiment son pays.

Les personnages sont très bien travaillés : par moments énervants, par moments très touchants. L’auteur dépasse la caricature en donnant plusieurs voix dans les différents chapitres et on découvre ainsi tour à tour la face « publique » et la face « privée » de chacun.

C’est un roman que j’ai beaucoup aimé. Entre deux moments de lecture, je pensais aux personnages avec l’envie de les retrouver.

: (PAL d’origine15 / 71)