« Best love Rosie » de Nuala O’Faolain

Rosie est une femme d’une cinquantaine d’années qui revient en Irlande après avoir vécu une vie très indépendante, pleine de voyages, d’insouciance et de liberté. Elle revient à Kilbride, le quartier de Dublin où elle a grandi, pour s’occuper de Min, sa tante de 70 ans.

Au moment où Rosie recherche ses racines, cherche à trouver un sens plus profond à sa vie, un sentiment d’appartenance, Min, la tante qui a élevé Rosie et qui n’a jamais quitté l’Irlande part à la découverte d’un autre monde et d’aventures.

Rosie se retrouve seule et découvre une maison familiale isolée sur la côte où elle trouve le moyen de se ressourcer, à créer des liens avec son passé et le passé de sa famille. Cette période de séparation avec Min leur permet également de plus communiquer alors que cette dernière se révèle aux États-Unis.

Beau roman sur l’âge qui avance et le temps qui passe, sur les bilans, la maturité et le sens de la vie… L’amitié, l’amour, la famille…

Les personnages sont très bien construits, riches, touchants et réalistes.

J’avais beaucoup aimé « Chimères » (lu avant le blog). Nuala O’Faolain est une auteur qui savait très bien écrire sur les femmes.