« Level 26 » de Anthony E. Zuiker

Quand on m’a proposé ce livre, je me suis laissée tentée car Anthony Zuiker est aussi l’auteur de la série « Les Experts », la série télé américaine sur la police scientifique que j’aime bien (tout en me doutant que le roman aurait peut-être les défauts des séries télé…)

Mais aussi parce qu’on m’annonçait que c’était « une expérience en ligne » car le roman est accompagné d’un site et de petits films… J’étais donc curieuse.

Parlons d’abord de « l’expérience » : Il faut s’enregistrer sur internet et on accède à une « communauté » avec qui on pourrait communiquer (mais je ne suis pas assez « geek » pour m’y intéresser).

De plus, toutes les 20 pages environ, un code à rentrer sur le site est indiqué dans le livre pour voir une vidéo illustrant une partie du roman… Le texte est écrit gros et les pages sont épaisses alors, toutes les 20 pages ça revient vite, alors personnellement je ne suis pas sortie du lit et je n’ai pas rallumé l’ordinateur à chaque fois… et  à vrai dire après en avoir regarder 5 ou 6 de suite, j’ai abandonné… car franchement, les films n’apportent pas grand chose. C’est plus comme si un long métrage avait été tourné et qu’on pouvait en voir des extrait… mais comme on voit les images en cours de lecture ça gâche un peu l’imaginaire… »mes » personnages n’avaient pas la têtes de ceux des films…

Bon, maintenant parlons du contenu… C’est une histoire de psychopathe très dangereux, très cruel, très méchant, presque inhumain qui sévit depuis 30 ans et d’un policier dont la vie a été détruite par ce même psychopathe et qui avait juré qu’on ne l’y reprendrait plus, mais quand même, il retourne au charbon pour sauver le monde…

Plutôt pauvre au niveau du style, avec beaucoup de raccourcis et d’invraisemblances (mais bon…c’est exactement comme dans les séries dont Anthony Zuiker est l’auteur…), ça commence comme un thriller pas très original

Mais le dernier tiers atteint des summums de ridicule! Particulièrement quand le fameux psychopathe hyper organisé, capable de mettre les endroits les plus sécurisés des États Unis sous contrôle vidéos (même Air Force 2!!!), qui a des moyens financiers colossaux (alors qu’il ne gagne aucun argent), qui a en sa possession des gaz soporifiques pour endormir ses victimes et qui depuis 30 ans a tué des centaines de personnes en toute impunité, doit faire accoucher de force une de ses victimes… Visiblement il n’a pas entendu parler de l’Ocytocine ou Syntocinon, le produit chimique qui sert à déclencher les accouchement (je parle d’expérience!) car il lui propose 1) de marcher (si toutes les femmes enceintes qui marchaient accouchaient ça se saurait!!), 2) de boire de l’huile de ricin, mais surtout 3) de manger épicé… Et là, le psychopathe maniaque habillé des pieds à la tête d’une combinaison de latex lui a cuisiné une enchillada avec haricots et fromage fondu!!!!!! (Je n’ai pas pu m’empêcher de l’imaginer avec un petit tablier à carreaux!)

Bref, c’est très mauvais et j’ai fini en diagonale. Je ne vous le recommande pas et je ne lirai certainement pas la suite (car c’est une trilogie!)

Je n’ai pas mauvaise conscience à être si négative car je pense que ce livre n’est pas un objet littéraire mais un produit commercial

Merci malgré tout à Silvana et aux Editions Michel Lafon (qui ne vont pas regretter de m’avoir contactée…)

Allez donc lire l’article de Bookomaton qui est encore plus critique que moi… Mais je suis d’accord avec elle! 

Cela dit j’ai fait un petit tour sur internet, et il semblerait qu’il y ait pas mal de personnes qui aient bien aimé… Chacun ses goûts!

8 commentaires sur « « Level 26 » de Anthony E. Zuiker »

  1. Ouiiiiii, je me suis aussi posé la question des revenus de latexman, contorsionniste et hacker génialissime ! Enfin, que de bêtises du début à la fin… Me voilà presque soulagée que tu aies penché du côté obscur )))
    Bises !

    J'aime

  2. @Sandrine : Au moins je ne suis pas la seule à n’avoir pas accroché du tout! Evidemment je ne te conseille pas de te faire une opinion par toi même car franchement je pense que c’est une perte de temps (à la rigueur, feuillete le en librairie!)
    @Emmyne : Du coup je me méfie plus des propositions que l’on me fait, il faut vraiment que j’ai envie de lire pour accepter! Là, j’ai accepté pour les mauvaises raisons : le marketing!
    @Bookomaton : Il y a tellement d’invraissemblances qu’on pourrait écrire des pages et des pages à les relever!
    « Kafka sur le rivage » est un petit bijou de style et d’originalité : ça fait du bien de lire ça!

    J'aime

  3. Il y a eu tellement de billets sur ce livre hier que je ne suis pas sûre de les avoir tous lus! Tu fais partie du groupe le plus important: celui qui n’a pas du tout aimé! Je pense aussi comme toi qu’il s’agit plus d’un produit commercial que d’un « objet littéraire »!

    J'aime

  4. Zut ! Je n’ai même pas réagi pour l’accouchement – et pourtant, je connais l’ocytocine ! J’ai lu des romans « de purs divertissements » nettement meilleurs que celui-ci (comment, ce n’est pas dur ?).

    J'aime

Répondre à enna Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :