Happy Birthday Bastien! 4 mois!

Aujourd’hui Bastien a 4 mois

Ce mois-ci a été plus calme, on a trouvé une petite routine : papa va au travail, maman s’occupe de bébé.

Il sourit toujours beaucoup et on sent bien qu’il est sur le point de rire!

Il joue encore plus avec ses jouets, il attrape les choses à portée de mains. Sur le tapis de sol, il gigote beaucoup, lève le bassin et les jambes et roule sur le côté. Il tient bien sa tête quand on le prend dans les bras.

Il « parle » de plus en plus et il adore quand on lui chante des chansons en le regardant dans les yeux (il « répond » même, « chante » avec nous!) Il aime aussi beaucoup être dans son lit avec son mobile musical.

Je lui ai enfin coupé les ongles, et ce n’était pas si impressionnant que ça!

Il n’a pas beaucoup grossi le mois précédent alors on a eu des rendez-vous avec la sage-femme et un pédiatre spécialisé en allaitement et j’ai eu plein de conseils pour pouvoir le « remplumer » tout en continuant l’allaitement exclusif… On verra si je peux continuer encore un peu… Mais je ne m’inquiète pas trop car c’est un bébé actif, tonique et qui me semble très heureux!

Et il a même participé au carnaval!!

Malheureusement, c’est son dernier moisiversaire où je me consacre uniquement à lui puisque je reprends le travail le 1er mars… Il a déjà fait connaissance avec sa nounou et quand je l’ai laissé une heure tout seul chez elle, il a joué dans le transat et s’est endormi dans ses bras : je pense qu’il s’est bien adapté!

Photo prise le 11 février 2010

« Le maillot rouge » de Marianne Eskenazi

Une jeune femme revient en dessin sur une histoire d’amour qu’elle a vécu à 16 ans et qui a beaucoup compté pour elle.

Premier amour, premiers émois, premières déceptions… Le temps qui suit la fin de cet amour où elle croit oublier en se repliant sur elle-même ou en s’ouvrant un peu trop aux hommes

Mais en réalité cet amour ne fait que dormir en elle. C’est aussi un amour qu’on pourrait croire indestructible.

Très belle ambiance pour cette bande dessinée aux tons chauds et aux couleurs dorées avec toujours une touche de rouge pour rappeler le « maillot rouge ».

Récit tout en douceur sur les sentiments amoureux.

 

Le blog BD de l’auteur

 

Plus jamais Mozart : Michael Morpurgo

Paolo Levi, un violoniste très réputé, raconte son enfance à une jeune journaliste et lui explique pourquoi il ne veut jamais jouer du Mozart et pourquoi il refuse qu’on lui pose de questions à ce sujet.
 
Né après la 2ème guerre mondiale, à Venise, il apprend à l’âge de 8 ans que son père jouait du violon autrefois mais qu’il refusait maintenant d’y toucher ou même d’en parler mais il ne comprend pas pourquoi.
 
Au hasard d’une rencontre, et en secret, il apprend lui-même à jouer du violon avec un inconnu, qui au moment de rencontrer les parents de Paolo se révèle ne pas être un inconnu et être la clé d’un secret de famille bien gardé… Un passé qui tourne autour de la musique et des camps de concentration. Un passé impossible à oublier…
 
C’est une histoire sur le poids du passé et les secrets de famille et sur l’amour de  la musique, un récit très touchant et fin.
 
Très joliment illustré par Michael Foreman.