Happy Birthday « Pierrot Billo »

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de mon grand frère

C’est mon grand frère à plus d’un titre : il est plus grand que moi en taille et puis il est plus vieux que moi… 9 ans de plus … Mais ce n’est pas pour ça qu’il est beaucoup plus mâture ce grand fou!

C’est aussi mon parrain et surtout le père du Grand Jeune Homme, de La Belle Jeune Fille et du Singe Bisouteur mes trois adorables grands neveux et nièce!

Regardez la classe de mon frangin avec sa cravate… D’ailleurs n’ai-je pas l’air en admiration devant lui!

Publicités

La légende de nos pères : Sorj Chalandon

la_l_gende_de_nos_p_res

Un homme dont le père a été résistant pendant la 2ème guerre mondiale a « laissé mourir » ce dernier sans prendre les temps de recueillir ses souvenirs de héros de l’ombre. Même si son père ne voulait pas entendre parler d’honneurs, il le regrette d’autant plus qu’il a conscience de ne pas s’y être assez intéressé de son vivant.

« J’ai laissé partir mon père sans écouter ce qu’il avait à me dire, le combattant qu’il avait été, le Résistant, le héros. J’ai tardé à le questionner, à moissonner sa mémoire. Il est mort en inconnu dans son coin de silence. » […]

Son métier consiste à raconter les souvenirs des autres : il est biographe des gens ordinaires. Un jour, on lui demande d’être celui qui va écrire l’histoire d’un résistant qui lui rappelle son propre père…

Ce roman, écrit tout en finesse et en délicatesse, raconte le devoir de mémoire, latransmission, l’histoire et le regret, mais aussi l’envie d’appartenance et d’honneurs et la trahison.

L’écriture de Sorj Chalandon que j’avais découverte avec « Mon traître » et « Une promesse » est tellement juste et belle, comme une musique : je suis sous le charme!

Comme pour les deux premiers romans que j’ai lu, j’avais sans cesse envie de noter des passages qui me semblaient si bien écrits que j’avais envie de les lire à voix haute(mais L’Homme n’était pas intéressé!). Je ne vais pas vous citer tout le livre et sans pour autant dévoiler l’intrigue, je ne résiste pas à l’envie de vous recopier un très beau passage sur le deuil :

« On fait son deuil. C’est effroyable, mais on le fait. Après avoir été au loin, au plus profond, creusé par l’absence et le silence, sans air, sans lumière, sans souffle, sans pensée, sans rêve, sans voix, après avoir perdu la faim, la foi, les nuits, après avoir tremblé à l’infini, après avoir eu froid tous ces jours sans l’autre, tous ces gestes sans l’autre, après avoir traversé seul les fêtes maudites, les saisons détestables, après tant de matins pour rien, on défroisse le linceul qui nous couvrait aussi. On caresse l’étoffe, on la regarde encore, on la plie avec soin, on la range dans un coin de sa vie en attendant la suite. On fait son deuil mais on ne revient pas d’un rendez-vous manqué. » Page 22

médiathèque


COMMENTAIRES LAISSÉS SUR CANALBLOG À L’ÉPOQUE :
  • Décidément, nous les anciennes du Prix Elle, on garde une tendresse certaine pour cette auteur. Posté par Valériedimanche 28 mars 2010
  • @Valérie : oui, il m’a marquée avec ma première lecture de lui découverte pour le prix de Elle et je n’ai pas été déçue depuis…il ne m’en « reste » plus qu’un a lire de lui (avant son prochain  Posté par Enna, dimanche 28 mars 2010 |
  • ah : il est chez toi ou tu l’as pris à la médiathéque … j’ai très envie de le lire, surtout après avoir vu l’auteur à la grande librairie Posté  par Orchidéedimanche 28 mars 2010 |
  • @Orchidée : tu le sais je suis fan de cet auteur et j’ai encore aimé! Je viens de le rendre à la médiathèque (samedi) avec un peu de chance tu pourras l’emprunter bientôt! Mais je ne sais pas si je t’ai déjà prêté « Mon traître » et « une promesse » qui sont formidables, ils sont à ta disposition! Posté par Enna, dimanche 28 mars 2010
  • Ah, je savais qu’il te plairait, tu ne pouvais pas passer à côté  Posté par emmynelundi 29 mars 2010 |
  • @Emmyne : et en plus tu m’avais déjà mis l’eau à la bouche avec ton article! Je ne suis toujours pas déçue de cet auteur! Posté par Enna, lundi 29 mars 2010 | 
  • Moi aussi, après « mon traître », j’ai envie d’en lire d’autres, surtout après les billets élogieux vus ici et là! Posté par Mathildelundi 29 mars 2010
  • @Mathilde : tu peux y aller sans hésitation!!Posté par ennalundi 29 mars 2010

« Into the wild » de Jon Krakauer

Jon Krakauer nous raconte l’histoire de Chris McCandless qui, après la fin de ses études universitaires, a quitté le monde confiné de sa banlieue et de sa famille. Il quitte ‘ »L’american way of life » et choisit de devenir « Alexander Supertramp » pour partir en stop tel un vagabond moderne sur les routes américaines au grès de rencontres fortes. Il termine son périple par une aventure solitaire en Alaska où il trouve la mort.

Il s’inspire de Thoreau et Tolstoï, se cherche et espère trouver son équilibre dans le contact brut avec la nature.

Cette histoire vraie d’un jeune homme idéaliste qui a rejeté son monde est racontée par un autre passionné de la nature. Jon Krakauer émaille d’ailleurs son récit de ses propres expériences au contact de la nature pour dresser des parallèles avec Chris.

Construit comme une enquête journalistique en reprenant ses lettres, carnets et photos et les opinions des gens qui l’ont côtoyé et apprécié à cette période : c’est passionnant et même assez touchant!

Merci à Laël pour ce choix fait lors du « Swap aux Confins ». Ce livre correspond très bien à la notion de « confins » que ce soit géographiquement ou humainement!

  -3 / 59 (PAL = 56)

J’avais été très émue par le très beau film que Sean Penn avait tiré de ce livre et qui se révèle très fidèle.

http://www.dailymotion.com/swf/video/x4n9vl
)

Happy Birthday L’Homme!

Aujourd’hui L’Homme (de ma vie) prend un an de plus ce qui sera toujours un an de moins que moi!

On a failli ne jamais se rencontrer alors qu’on habitait à 500 mètres l’un de l’autre…

On a failli ne jamais commencer d’histoire car on était si différents l’un de l’autre…

On a traversé les airs pour faire quelques voyages extraordinaires et on a aussi tenté l’aventure du quotidien (autrement plus périlleuse!)

Et puis nous voilà une famille avec Baby Bastien et franchement, pour rien au monde je ne changerai… ni mon homme ni ma vie !

Happy Birthday!

C’est chouette les roulés-boulés entre père et fils!

Soupe de poulet et nouille à la thaï (+ une version végétarienne)

 

A la demande générale de ma mère qui a goûté cette recette chez moi un jour et qui n’a de cesse de me demander la recette, voici une recette de soupe qui est en réalité un plat complet.

J’ai trouvé cette recette sur un blog il y a déjà un bon moment, mais je ne sais plus lequel (si vous la reconnaissez signalez le moi!), elle n’est pas authentifiée « thaï » mais elle me fait beaucoup penser aux plats que l’on a mangé en Thaïlande.

INGRÉDIENTS pour 6 personnes (ou 4 gros mangeurs qui se servent 2 fois)

400gr d’escalope de poulet ou de dinde / 150 gr de nouilles asiatiques (les meilleures se sont les nouilles de riz qui ressemblent à des tagliatelles, mais on ne les trouve pas partout, sinon le vermicelle chinois fait l’affaire) / 1 boite de tomates concassées / 1 grosse noix de gingembre / 1 gros oignon / 2 ou 3 gousses d’ail / 1 cuillère à soupe de pâte à curry / 1 tige de citronnelle fraîche (quand vous acheter une botte de citronnelle fraîche mettez la au congélateur, ça se conserve très bien et vous aurez toujours de la citronnelle sous la main!) / 2 litres de bouillon de poule / 50 gr de champigons noirs déshydratés (ça fait deux paquets du commerce) / 20 cl de lait de coco / quelques citrons verts (à couper en quartiers pour servir) et le jus d’un citron vert pour la recette / un bouquet de coriandre fraîche ciselée

Version végétarienne : Remplacer le poulet par une boite de mini maïs et deux poignées de brocolis (frais ou surgelé) et prendre des bouillon cube aux légumes au lieu de volaille.

Petit conseil : faites toutes vos préparations avant de commencer à cuire et la recette est simplisime!

> Peler et râper le gingembre.

> Hacher l’oignon.

> Hacher l’ail.

> Retirer la première peau de la citronnelle, la couper en deux et l’écraser avec le plat du couteau.

> Réhydrater les champignon noirs.

> Dans un fait-tout (ou une cocotte ou une grande casserole) faire revenir les oignons dans une cuillère à soupe d’huile d’olive pendant quelques minutes, ajouter le gingembre râpé et l’ail en remuant pendant quelques secondes.

> Ajouter la pâte de curry et remuer.

> Ajouter les tomates concassées et remuer.

> Ajouter les 2 litres de bouillon de poule, la citronnelle et les champignons noirs (égouttés) saler et remuer.

> Porter à ébullition puis laisser mijoter 30 mn.

> Pendant ce temps couper les escalopes en dés.

> Au bout de 30 mn : retirer la citronnelle, ajouter les dés d’escalopes (ou pour la version végétarienne, ajouter les mini maïs et les brocolis), le lait de coco et les nouilles (remuer bien pour les séparer)

> Laisser cuire 5 mn.

> Avant de servir, ajouter le jus d’un citron vert et saupoudrer de coriandre hachée.

> Servir dans des bols avec des quartiers de citron vert pour que les gens ajoutent selon leur goût.

> Je vous recommande de servir un petit bol de riz Thaï à côté (les thaïlandais servent du riz avec tout) car cela permet de finir la soupe (très épicée) comme une sauce sur le riz…

« The restaurant at the end of the universe » (« Le dernier restaurant avant la fin du monde ») de Douglas Adams

Je n’aime pas la science fiction, que ce soit en film ou en livre… mais j’avais beaucoup aimé « Le guide du voyageur galactique » (« The Hitch-Hiker’s Guide to the Galaxie ») qui est un petit bijou de parodie complètement décalée et déglinguée de tout ce qui est science fiction avec une bonne dose d’humour anglais qui m’avait fait penser à l’époque (avant le blog) au dessin animé « Futurama »…

« Le dernier restaurant avant la fin du monde » est le 2ème tome (d’une trilogie en 5 épisodes!) mais j’aurai sans doute dû le lire dans la foulée du premier car cette fois-ci je n’arrive pas du tout à me laisser porter par l’ambiance et l’humour… Alors comme j’ai mieux à faire que de me forcer à lire, j’abandonne, mais je vous recommande malgré tout le premier tome!

  2 / 59 (PAL = 57) 

 

Happy Birthday Bastien! 5 mois!

Aujourd’hui Baby Bastien a 5 mois… Déjà!

Ce mois-ci a été riche en nouveautés, c’est même là qu’il y a eu le plus de changements pour nous car j’ai repris le travail le 1er mars et il a commencé à aller chez la nounou. Il s’y sent bien, avec une nounou attentive et douce et deux autres enfants plus grands. Il va aussi à la crèche le jeudi matin avec elle, et là il « rencontre » d’autres bébés de son âge ou presque! (Quelle vie sociale il a!) Depuis qu’il est gardé là-bas les deux filles de la nounou veulent un petit frère, c’est dire qu’il est adorable 😉

Je continue de l’allaiter exclusivement (il ne mange rien d’autre à part ses mains…et les mains des autres!) et il accepte très bien les biberons de lait maternel donnés par la nounou… Je connais donc les joies du tire-lait… mais en fait, personnellement, ça ne me traumatise pas…

Il sourit toujours autant et il a même commencé à rire, un petit rire fugace qui explose sans prévenir! Il met tout ce qu’il trouve dans sa bouche et il est trop drôle quand il joue avec sa tétine : il la prend et la sort de la bouche et essaie de la remettre, mais ce n’est pas toujours facile! Mais ce qu’il préfère en ce moment c’est faire des bulles et des bruits avec la bouche!

Il est très éveillé et aime de plus en plus jouer sur son tapis de sol et maintenant il arrive à toucher les nounours de son portique ce qui prouve qu’il grandi!

Il dort très bien, toute la nuit, d’une traite, et si je ne devais pas le réveiller au bout de 8 heures pour cause d’allaitement, il dormirait sans doute 10 heures d’affilée!

Quand on a presque 5 mois, les bisous de maman dans le cou ça fait trop rigoler!

Nous sommes vraiment heureux de le voir évoluer et changer et lui est toujours un bébé « joyeux » comme l’avait écrit le pédiatre dans le carnet de santé à 4 mois!

« Le Club des Incorrigibles Optimistes » de Jean-Michel Guenassia

Je ne savais pas grand chose sur ce roman avant de le lire… Je savais juste qu’il s’agissait de l’histoire d’un jeune de 12 ans qui, pendant les années 60, fréquente un groupe d’émigrés politiques des pays de l’Est, joueurs d’échecs et « incorrigibles optimistes ». Et ce qui m’a poussé à me le faire offrir par L’Homme, c’était surtout que je savais que ce roman était un coup de coeur pour un grand nombre de blogueurs.

Et j’ai adoré! C’est un pavé de 750 pages qui se dévore…qui se déguste

C’est foisonnant, riche, c’est fort et doux, léger et dramatique aussi…

C’est le roman d’une époque : les années 60, une vie de famille, la jeunesse, la vie quotidienne de cette période, la guerre d’Algérie, le rock… C’est aussi l’histoire de ces réfugiés qui ont quitté le communisme, qui ont tout quitté pour aller à l’Ouest pour sauver leur peau, par peur ou même par amour.

Des histoires rocambolesques, grandioses ou ordinaires… Des histoires de famille, d’amitié, d’amour et aussi de haine

Je ne veux rien raconter mais juste dire que je me suis laissée porter par des personnages vraiment très attachants que j’avais à chaque instant hâte de retrouver et que j’ai été triste de quitter quand j’ai refermé le livre en me disant que j’en aurai bien lu le double!

Je vous recommande fortement ce livre qui a eu le prix Goncourt des Lycéens 2009 (qui ont bon goût je dois dire car ils avaient consacré « Le rapport de Brodeck » il y a quelques temps qui avait aussi été un coup de coeur pour moi… Je pense que je vais lire tous les livres qui ont obtenus ce prix!) D’ailleurs j’en profite pour vous envoyer vers le blog de Constance qui a non seulement participé au Prix mais qui a été récompensée pour son article sur « Le Club des Incorrigibles Optimistes »… Elle en parle très bien!

(Cliquez sur l’icône pour en savoir plus)  -1 / 59 (PAL = 58)

 


Une semaine plus tard…

Lundi c’était la reprise… Et ça s’est bien passé… J’étais assez cool pour déposer Baby Bastien car je ne travaille pas le lundi matin, j’allais juste au collège pour reprendre mes marques… J’étais très contente de pouvoir bavarder avec mes collègues (qui m’ont dit que je devais avoir du temps à rattraper… Ben, quoi, c’est pas de ma faute si je suis bavarde!)

Je dois dire que j’ai aussi apprécié de manger à la cantine (notre cuistot est un bon chef et on mange bien) car j’en avais un peu marre de penser à faire à manger tous les midis (je n’ai pas la fibre « femme au foyer », je ne suis pas assez organisée!) et comme c’est à l’écart des élèves, on en profite pour bien rigoler avec les collègues!

C’était amusant d’entendre les élèves dans les couloirs : « Mme Enna est là! », « Mme Enna est rentrée! » et des dizaines de « Bonjour! » ou « Hello! » dans la cour ou dans les couloirs. J’ai eu la très touchante surprise de voir 4 élèves de 4ème me faire un cadeau à la fin du cours… Un très joli collier et des boucles d’oreilles… et quand je leur ai demandé en quel honneur, elles m’ont dit « Pour vous souhaiter la bienvenue »… J’étais très émue, d’autant que je n’ai pas eu ces élèves depuis la 6ème, même si deux d’entre elles étaient au club lecture l’an dernier… Tout ça c’est aussi un des gros avantages de travailler dans un petit collège de campagne, c’est très « familiale ».

Mon angoisse était surtout sur la possibilité de tirer du lait facilement dans la journée (et oui, je l’ai déjà dit, ce n’est pas glamour d’être une mère qui allaite en travaillant) et ça s’est aussi très bien passé

Et Baby Bastien dans tout ça? Et bien, il a été mignon, même s’il n’a pas beaucoup dormi chez la nounou et qu’il a apparemment beaucoup besoin d’être entouré (pas étonnant, j’étais avec lui toute la journée tous les jours depuis 4 mois et demi… Il est un peu crampon du coup 😉 Et il a bien mangé les bib’ donné par la nounou. Mais je n’ai pas beaucoup profité de lui en rentrant car il s’est endormi dans la voiture!

Les autres jours?

Et bien avec une organisation militaire le matin pour savoir à quelle heure je me lève, je déjeune, je me douche et j’allaite… et l’organisation de L’Homme … et celle pour Baby Bastien… on a réussi à être tous à l’heure chez la nounou et au travail!

Bastien se sent de plus en plus à l’aise chez sa nounou, il mange toujours bien et dort de mieux en mieux! Il a repris ses marques à la maison et nous, on commence à s’y faire aussi… Je suis quand même plus fatiguée, j’ai même fait une sieste mercredi (ce que je ne faisais jamais).

Par contre, je lis au compte gouttes… Et comme par hasard, je lis un pavé en ce moment (très bon d’ailleurs)… Alors d’ici peu de temps, le blog ralentira un peu car je n’aurai plus de billets d’avance… 😉