Kafka sur le rivage : Haruki Murakami

Deux histoires racontées en alternance. Si au début elles semblent n’avoir aucun point commun, on s’aperçoit assez vite qu’elles convergent et finissent par être étroitement liées.
 
On suit Kafka Tamura un jeune de 15 ans qui fait une fugue pour fuir son père et une prophétie qu’il a fait sur lui, quittant Tokyo pour une ville où il n’a jamais mis les pieds. Là-bas, il rencontre des gens qui l’aident à se stabiliser, à se sentir partie d’une famille.
 
D’autre part, on suit aussi Nataka, un vieil homme un peu simple qui a perdu ses facultés dans un mystérieux coma quand il était enfant. Il peut parler aux chats et prédire des pluies de poissons. Il est irrésistiblement poussé dans un voyage lointain alors qu’il n’avait jusqu’alors jamais quitté son quartier. En route, il rencontre un jeune homme, Hoshino, qui l’aide, charmé par la simplicité de Nakata. Lui aussi sortira grandi de cette expérience.
 
Ces deux histoires en une sont donc celle d’un jeune qui se cherche et qui se trouve entre deux mondes et un vieil homme qui sert de trait d’union entre ces deux mondes.
 
Il m’est difficile de parler de ce roman qui est un petit bijou dans sa construction comme dans l’univers magique et onirique qui s’en dégage.
 
On passe du monde réel à un monde parallèle où le mystère parait pourtant évident.
 
Il faut se laisser porter par la magie de ce roman très bien écrit, plein de poésie.

12 commentaires sur « Kafka sur le rivage : Haruki Murakami »

  1. ah je suis contente qu’on lise Haruki Murakami. J’ai lu Kafka sur le rivage et deux mots reviennent également dans mon billet « poésie et onirisme ». Haruki Murakami est un des rares auteurs à nous percuter. On arrive jamais à bien saisir ses romans, toujours empreints de mystère, une interprétation intimiste. Je te conseille La course au mouton sauvage. Je viens de finir Le passage de la nuit et comme toujours avec cet auteur j’en ressors perplexe!

    J'aime

  2. @Sandrine : De mon côté, je ne me souviens pas avoir ressenti de longueurs, je me suis vraiment plongée dedeans.
    @Orchidée : « univers » est vraiment le mot : on entre dans un autre monde!
    @Lael : Je note ta suggestion car je sais que je relirai cet auteur! Perplexe, c’est un bon mot…je ne suis pas sure d’avoir saisie toutes les subtilité, c’est tellement foisonnant et original mais j’ai beaucoup aimé!

    J'aime

    1. je ne m’attendais à rien et je me suis laissée emporter dans cet univers moi aussi! je vais surement lire d’autres romans de lui!
      Posté par enna, vendredi 05 mars 2010

      J'aime

    1. Il a très longtemps été dans ma LAL sans que je « n’ose » le lire et puis je l’ai vu mis en avant à la médiathèque je ne pouvais pas résister…et je suis très contente de l’avoir lu!
      J’espère qu’il te plaira!
      Posté par enna, samedi 06 mars 2010

      J'aime

  3. Je l’ai trouvé très bien écrit mais je n’ai pas été très sensible à cet onirisme…j’aime bien ce qui est très réel et ai été souvent déstabilisée dans ce livre!

    J'aime

    1. j’avoue que je me suis vraiment laissée porter sans me poser de questions en lisant ce roman mais je peux comprendre que tu aies été déstabilisée…c’est un autre univers!
      Posté par enna, samedi 06 mars 2010

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :