Jeu d’écriture : « la loi des séries »

Gwenaelle a lancé un nouveau jeu d’écriture sur son blog. Elle propose des séries de 5 mots qu’il faut utiliser dans une phrase (une seule par série). On peut aussi essayer d’écrire un paragraphe constitué des 4 phrases écrites à partir des 4 séries de mots…

 
Série 1 : désastre, iguane, juvénile, verge, yaourt
 
Série 2 : érythème, moussaka, pervenche, TGV, albinos
 
Série 3 : avide, brunch, cavaleur, fest-noz, humide
 
Série 4 : blinis, cambouis, écaillé, glockenspiel*, lutin
 
*J’avoue être allée chercher sur internet ce que ce mot signifiait!
 
« (1) C’était un désastre : sa verge juvénile s’était transformée en iguane bavant du yaourt. (2) Le cauchemar avait commencé la veille lorsque son visage s’était recouvert d’un érythème digne d’une moussaka au moment même où il avait rencontré une charmante pervenche albinos dans le TGV… (3) Ah…s’il n’était pas si avide et cavaleur de nature, peut-être qu’il n’aurait pas à subir aujourd’hui cette malédiction contractée lors d’un brunch humide dans un fest-noz un peu glauque. (4) En même temps, il aurait dû se douter que rien de bon ne sortirait de cette rencontre alcoolisée avec ce lutin étrange couvert de cambouis qui mangeait des blinis en jouant du glockenspiel écaillé… »

« D’autres vies que la mienne » de Emmanuel Carrère

Emmanuel Carrère commence par raconter deux événements qui ont marqué sa vie et la vie d’autres personnes de son entourage.

Sans se donner le beau rôle (au contraire) il raconte comment le tsunami au Sri Lanka où il passait des vacances en famille lui a « permis » de reprendre sa vie en main.

Peu après, la mort de sa belle-soeur lui fait se poser des questions sur la vie des autres. Au travers d’entretiens avec des gens qui ont intimement connus Juliette sa belle soeur, il dresse des portraits très touchants de personnes réelles, avec leurs qualités et leurs défauts, dans leurs rapports des uns avec les autres. Il parle d’eux comme il pourrait parler de personnages de romans.

Toujours juste et dans une émotion jamais larmoyante, il parle de la vie et de la mort, de la maladie, de la misère, de l’amour et de la force de caractère. Il parle de gens ordinaires, des vies pourtant peu ordinaires.

J’ai trouvé ce roman très touchant et très bien écrit.

Merci à Orchidée pour ce prêt.

  -6 / 59 (PAL = 53)

Vacances à Lyon

Nous avons passé un super séjour à Lyon chez Bulise. Pas vraiment de tourisme (je commence à connaître Lyon, c’est la 6ème fois que j’y vais dont 4 fois avec L’Homme), on s’est juste promené à pied, on a déambulé dans les rues. Il faut dire qu’il a fait très beau, on a donc pu profiter des terrasses, des quais du Rhône amenagés et du parc de la Tête d’Or.

J’ai aussi « appris » que l’on pouvait manger au restau avec Baby B, il dormait dans sa poussette en terrasse et je l’ai même allaité dehors pour la première fois. Il a aussi profité des parcs et squares pour être changé « al fresco »!

On a trop bien mangé : des recettes de Bulise que je referai peut-être sur le blog, du lyonnais bien sûr mais aussi un délicieux kebab dans le « meilleur kebab de Lyon » et une délicieuse glace chez Nardone! J’ai même rebu un peu d’alcool

J’en ai aussi profité pour lire (en voiture je lis beaucoup) notamment des Bd prêtées par Bulise dont je vous parlerai bientôt.

Bref, ce fut un très bon moment où j’ai pu papoté comme une folle avec ma copine… On a vraiment eu l’impression d’être en vacances… 😉

Quelques façades de Lyon

Là, c’est Bastien dans le parc de la tête d’or (où il a mangé et été changé en plein air) avec en arrière plan, sa marraine Bulise qui prend des photos