« Daughters of the house » (« Celle qui revient ») de Michèle Roberts

Le roman commence avec le retour de Thérèse dans la maison familialeelle retrouve sa cousine Léonie qui y vit avec sa famille. On sent qu’il y a beaucoup de ressentiment entre les deux femmes.

Le retour dans cette maison réveille des souvenirs d’enfance. Après la guerre, les deux cousines, petites filles puis adolescentes, y vivent auprès de leurs mères -deux soeurs très différentes-, du père de Thérèse (celui de Léonie, un anglais, étant mort) et les domestiques.

Elles sont toutes les deux très différentes aussi, toujours plus ou moins en rivalité. Elles vivent leurs premières bêtises, leurs premiers émois et des délires mystiques avec visions de la Vierge

Elles vivent aussi dans des secrets liés à la guerre que tout le monde connaît mais dont personne ne parle.

Je ne vais pas garder un souvenir impérissable de ce roman. Je ne me suis pas attachée aux personnages et les révélations sur les secrets sont amenés tellement vite et de façon un peu bâclée que cela donnait l’impression que l’auteur voulait juste s’en débarrasser…De plus j’ai trouvé que la période des retrouvailles n’était pas non plus très étoffée

  -13 / 59 + 6 (3 prêts de copine + 2 emprunts à la médiathèque + 1 offert à L’Homme choisi sur ma LAL ) 65 (PAL = 46 52)

2 commentaires sur « « Daughters of the house » (« Celle qui revient ») de Michèle Roberts »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :