« Invisible » de Paul Auster

Ce roman est composé de 4 parties. La première est racontée par Adam Walker, un étudiant de 20 qui, en 1967, rencontre Rudolf Born, un professeur français, un homme étrange qui va changer sa vie à plus d’un titre.

La deuxième partie nous ramène d’abord en 2007, où Jim Freeman, un ancien copain de fac de Adam, aujourd’hui auteur à succès, reçoit une lettre de ce dernier lui expliquant  que ce que nous venons de lire est le premier chapitre d’un livre autobiographique.

Le chapitre suivant du récit d’Adam change de sujet (grammatical) comme pour se distancier du tabou qu’il abordePlus tard, le récit nous emmène à Paris et renoue avec le thème du premier chapitre et le dernier chapitre n’est plus écrit par Adam mais est malgré tout lié à son histoire.

Je ne veux pas en dire plus (du coup je n’en dis sans doute pas assez) pour ne pas déflorer le sujet. Moi même je ne savais rien sur le roman avant de le lire (à part que ma copine Mrs B qui me l’a prêté m’a dit que le 2ème chapitre l’a mise très mal à l’aise…et je confirme!) Il est donc très difficile d’en parler…

Mais c’est aussi très difficile car il n’est pas évident de savoir ce qui est « vrai » et ce qui est « faux »…que ce soit dans l’histoire racontée par Adam Walker mais aussi quand il s’agit de savoir qui parle réellement Est-ce une autobiographie comme on le pense au début? Est-ce une autobiographie « arrangée », parsemée de mensonges et de vérités (et alors comment démêler les deux?) ou est-ce le fruit de l’imagination d’un auteur qui essaie de nous manipuler (et dans ce cas, qui est l’auteur??)

Ce que l’on sait en sortant de ce roman, c’est que l’on ne sait pas trop ce qu’il en est! C’est très bien écrit et c’est déroutant! Voici un roman auquel on continue de penser après l’avoir refermé et qui peut apporter de nombreuses interprétations!

 Merci Mrs B pour ce prêt!

 

-2 / 46 (PAL = 44)

9 commentaires sur « « Invisible » de Paul Auster »

  1. @Zarline : je sais que c’est un auteur qu’on aime ou qu’on deteste…Je l’aime bien, mais il aime bien balader ses lecteurs et on ne sait pas toujours où on va De mon côté, j’ai eu du mal avec la « Trilogie New Yorkaise ».
    @Claire : Merci @BelleSahi : Je dois dire que quand je lisais la « partie qui met mal à l’aise », je me demandais bien où il voulait en venir, et que je me le demande encore un peu…

    J'aime

  2. Ce n’est pas mon préféré de PA, loin de là… J’ai même été plutôt déçue, et j’en garde le souvenir d’un roman un peu « racoleur »… adjectif que je n’aurais jamais cru associer à cet auteur.

    J'aime

  3. J’ai lu 2 livres de lui, mais je dois faire partie de ceux qui détestent ou du moins n’accrochent pas. Enfin c’était il y a des années, il faudrait peut-être que je réessaie, avec la maturité…?
    Par contre il y a eu il y a quelques mois un très beau portrait de sa femme sur arte qui me donne plutôt envie d’essayer de la lire elle.

    J'aime

  4. Un livre intéressant en effet, dommage que Paul AUster semble de plus en plus se perdre dans son style (mais cela est juste un avis personnel)
    Très beau blog!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :