« Où on va, papa? » de Jean-Louis Fournier

Jean-Louis Fournier a eu trois enfants dont deux fils lourdement handicapés. Dans ce livre, il leur parle et évoque la vie hors du commun qu’il a eu avec eux.

Il y a de l’humour noir : il ose dire à quel point c’était difficile et différent de vivre avec ces fils qui ne grandissent pas et n’évoluent pas. C’est très grinçant parfois mais derrière l’humour et la provoc’ on sent énormément d’amour, de tendresse et de tristesse.

Ce livre est vraiment très émouvant, c’est vraiment une lettre d’amour à des enfants qui n’ont pas pu communiquer avec leur père.

Merci à L’Homme pour ce cadeau.

Le site de la maman qui donne son point de vue sur leur vie…

Ce que je sais de Vera Candida : Véronique Ovaldé

Ce roman est une histoire de femmes, d’une famille de femmes… Celle de Vera Candida qui a quitté son île où ces femmes, elle comprise, semblaient condamnées à subir la vie, subir les hommes.
 
Les 15 premières années de Vera Candida furent des années difficiles, des années où elle n’avait pas vraiment de place auprès d’une mère incapable d’être mère et d’une grand-mère qui ne savait pas forcément s’occuper d’elle non plus.
 
Quand elle quitte l’île à l’âge de 15 ans pour se débarrasser d’un enfant impossible à porter et quitter une vie trop difficile à vivre, elle découvre qu’une autre voie est possible. Elle construit alors son existence autour d’une indépendance farouche.
 
Presque malgré elle, elle se laisse aller à rencontrer un vrai amour auprès d’un homme qui sait lui laisser toute la place qu’elle mérite. C’est une très belle relation.
 
Au moment de mourir, elle repart vers ses racines, faire le deuil de sa vie passée.
 
J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Un roman sur la fatalité et la possibilité d’y échapper, un roman sur l’indépendance et sur l’amour.
 
Très belle écriture qui nous emmène dans un univers de femmes, très réussi.
 
Je n’avais pas adoré « Et mon coeur transparent » du même auteur mais je vous recommande vraiment celui-ci qui est un coup de coeur (même si j’arrive sûrement après la bataille et que toute la blogosphère l’a sans doute déjà lu 😉
 
ma collègue Kristina : Merci pour ce prêt!
 2010