Ce que je sais de Vera Candida : Véronique Ovaldé

Ce roman est une histoire de femmes, d’une famille de femmes… Celle de Vera Candida qui a quitté son île où ces femmes, elle comprise, semblaient condamnées à subir la vie, subir les hommes.
 
Les 15 premières années de Vera Candida furent des années difficiles, des années où elle n’avait pas vraiment de place auprès d’une mère incapable d’être mère et d’une grand-mère qui ne savait pas forcément s’occuper d’elle non plus.
 
Quand elle quitte l’île à l’âge de 15 ans pour se débarrasser d’un enfant impossible à porter et quitter une vie trop difficile à vivre, elle découvre qu’une autre voie est possible. Elle construit alors son existence autour d’une indépendance farouche.
 
Presque malgré elle, elle se laisse aller à rencontrer un vrai amour auprès d’un homme qui sait lui laisser toute la place qu’elle mérite. C’est une très belle relation.
 
Au moment de mourir, elle repart vers ses racines, faire le deuil de sa vie passée.
 
J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. Un roman sur la fatalité et la possibilité d’y échapper, un roman sur l’indépendance et sur l’amour.
 
Très belle écriture qui nous emmène dans un univers de femmes, très réussi.
 
Je n’avais pas adoré « Et mon coeur transparent » du même auteur mais je vous recommande vraiment celui-ci qui est un coup de coeur (même si j’arrive sûrement après la bataille et que toute la blogosphère l’a sans doute déjà lu 😉
 
ma collègue Kristina : Merci pour ce prêt!
 2010

10 commentaires sur « Ce que je sais de Vera Candida : Véronique Ovaldé »

  1. @Aifelle : Je te le recommande
    @Sandrine : Je pense que tu n’auras pas de mal à le trouver à la médiathèque!
    @Kathel et Delphine : je ne sais pas quand il sortira en poche mais j’espère que ce sera avant Noel car j’ai bien envie de l’offrir à plein de gens
    @Isabelle : Bienvenue ici! Finalement, je ne suis pas la dernière à l’avoir lu Je te le recommande vraiment!
    @Zarline : Oh non, je pense qu’en matière de littérature, il y a vraiment des surprises, parfois on adore un livre que les autres n’aiment pas et vice versa! Et puis au Prix de Elle on est confronté à tant de livres que l’on est obligé de comparer qu’on ne peut pas tout aimer

    J'aime

    1. je viens de le finir (en diagonale) je suis complètement passée à côté …… je m’endormais au bout de quelques pages
      Posté par Sandrine(SD49), mardi 05 octobre 2010

      @Sandrine : Ah… Dommage, j’avais tellement aimé…Mais bon, heureusement qu’il y en a pour tous les goûts
      Posté par enna, mardi 05 octobre 2010

      J'aime

  2. Ce n’était de loin pas mon préféré de la sélection ELLE (j’ai d’ailleurs était très déçue à l’annonce du prix). J’avais trouvé ça fade. J’ai dû passer à côté de quelque chose…

    J'aime

    1. je n’avais pas lu assez de livres du prix de Elle cette année pour me faire une idée(et je me suis laissée dire que la sélection n’étais pas passionnante, je n’ai pas regretté de l’avoir fait l’année dernière plutôt que cette année (même si le Véronique Ovaldé de l’année dernière m’avait beaucoup moins plu!
      Posté par enna, samedi 21 août 2010

      J'aime

Répondre à sandrine(SD49) Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :