Bilan 2010

 

En ce dernier jour de 2010, c’est le moment de faire le petit bilan traditionnelMon petit bilan personnel qui me compare à moi-même

😉

En ce qui concerne la vie du blog, j’ai pris le rythme d’un article tous les deux jours (sauf exception) et ça me va bien, ni trop, ni trop peu! Je parle surtout de livres, mais ausi un peu de moi… Rien de nouveau, quoi!

En 2011, je vais vous donner quelques rendez-vous :

* Le lundi (dans la mesure du possible) je continuerai à vous parler de mes lectures de la semaine dans   (rendez-vous instauré par Mallou que j’ai découvert chez Jules).

* Le 8 du mois, je continuerai à célébrer le « moisiversaire » du blog avec un rendez-vous mensuel : « Des titres et un texte » (après « Une année en couleurs » et « Curiosité bloguesque« ).

* Le 18 du mois, je vous parlerai de Baby Bastien à l’occasion de son « moisiversaire ».

Cette année, j’essaierai aussi, le 1er du mois, de vous faire un petit bilan de mes lectures du mois.

 

Je me suis aussi inscrite à 2 challenges : et  tous deux mis en place par George et j’ai lancé le et je poursuis (je cours derrière, un peu

essoufflée…)  de Antigone!

Je suis toujours aussi contente de communiquer avec vous par commentaires interposés et j’espère que ça va longtemps continuer ainsi!

En ce qui concerne mon bilan de lecture 2010, cette année, j’ai lu 107 livres. (Je ne compte pas les abandons de lecture)

J’ai lu 38 romans jeunesse

J’ai lu  17 bandes-dessinées

J’ai lu  51 romans

(dont 11 livres en anglais)

Comme l’an dernier, il y a beaucoup de livres que j’ai beaucoup aimés mais pour rentrer dans la catégorie « coup de coeur », il faut le petit plus… Alors voici mes découvertes, sans que ce soit un palmarès …

Coups de Romans :

Murakami Haruki : « Kafka sur le rivage »

Guenassia Jean-Michel : « Le club des incorrigibles optimistes »

Niffenegger Audrey : « Le temps n’est rien » (« The time traveler’s wife »)

Ovaldé Véronique : « Ce que je sais de Vera Candida » 

Adam Olivier : « Des vents contraires »

Irving John : « Une prière pour Owen » (« A prayer for Owen Meany »)

Donoghue Emma : « Room »

Schmitt Eric Emmanuel : « La Part de l’autre » (billet à venir en janvier)

 

J’ai aussi beaucoup aimé :

O’Faolain Nuala : « Best love Rosie »

Carrère Emmanuel : « D’autres vies que la mienne »

Mattern Jean : « De lait et de miel »

Malte Marcus : « Garden of love »

 

Coups de   Bandes Dessinées :

Alfred : « Je mourrai pas gibier »

Ricard Sylvain et James : « …à la folie »

Chabouté : « Tout seul »

 

J’ai aussi beaucoup aimé :

Collectif : « Paroles sans papiers »

Prudhomme David : « Rébétiko (La mauvaise herbe) »

Bernard Fred : « L’homme bonsaï » 

Abirached Zeina : « Mourir partir revenir, le jeu des hirondelles » 

 

Coups de jeunesse :

Murail Marie-Aude : « Miss Charity »

Moundlic Charlotteet Olivier Tallec : « La croute »

GaimanNeil : « L’étrange vie de Nobody Owens »

Billet Julia : « Sayonara Samouraï »

 

J’ai aussi beaucoup aimé :

Baffert Sigried + Payet Jean-Michel + Rippert Maryvonne + Roumiguière Cécile : « Blue Cerises »

Percin Anne : « L’âge d’ange »

Ollivier Mikaël : « Tu sais quoi? » 

 

Un peu de nostalgie? Envie d’autres coups de coeur? Les bilans 2008 et 2009 sont encore disponibles!

 

 

Publicités

« Paroles sans papiers » Collectif

« Neuf témoignages, neuf auteurs, neufs récits forts pour tenter de comprendre une réalité qui nous concerne tous. »

Cette bande dessinée raconte des bribes d’histoires de vies de sans-papierssans-papiers aux destins variés mais tous emprunts de peur, de tension et au fond aussi d’espoir.

Sous les dessins très différents de Lorenzo Mattotti, Gipi, Frederik Peeters, Pierre Place, Alfred, Brüno, Kotor, Jouvray et Cyril Pedrosa, on entend les voix de Martine F, Serge G, Raïssa Bataev, Rosalie Masimba, Joao, Mariem Diakité, Brahim Chedaf, Malika Magamadov et Osmane qui racontent comment ils sont arrivés à vivre en France sans papiers, pourquoi ils ont quitté leur pays et surtout quelle vie ils vivent une fois dans cette situation inextricable

C’est vraiment poignant. L’émotion des récits est très bien rendue par les dessins qui apportent un « bagage » aux témoignages.

Le témoignage en lui-même est brut et sans concession. A la fin de l’album il y a une petite biographie de chaque personne qui se livre. C’est vraiment très intéressant. Également à la fin, un dossier sur l’immigration en France.

Avant chaque témoignage, il y a une citation plus ou moins négative sur l’immigration par des politiques… Voici celle de Dominique de Villepin quand il était Ministre des Affaires Étrangères en 2003 :

« …Il n’a pas le droit de travailler ; il ne peut pas retrouver les siens ; il erre de foyer en foyer. Déraciné, fragilisé, il est exposé à toutes les compromissions. Telle est aujourd’hui la réalité de notre droit d’asile, marquée par l’attente, l’inquiétude et le doute. »

« Guppies for tea » de Marika Cobbold

J’avais noté ce titre il y a bien longtemps quand j’avais lu « The reading group » d’Elisabeth Noble et le hasard a voulu que ma mère l’avais chez elle. Il ne semble pas être traduit en français.

Amélia, à la trentaine, voit son monde s’effriter en peu de temps : sa relation avec Gerald s’effondre du jour au lendemain au moment même où sa grand-mère tant aimé sombre petit à petit dans la sénilité après avoir perdu son mari. Sa mère, Dagmar, n’est d’aucune aide en cette période difficile, empêtrée qu’elle est depuis toujours dans des troubles obsessionnels du comportement liés à la peur des microbes qui lui gâchent la vie.

Selma, la grand-mère, est dans une maison de retraite mais elle le vit très mal et décline vite et Amélia vit très mal cette situation et cherche en l’en sortir… Mais vivre avec une vieille dame diminuée n’est pas si facile. Elle se plonge dans une série de mensonges pour essayer de rendre sa grand-mère heureuse.

Elle se pose beaucoup de questions, se remet en question sur sa propre vie. Sa rencontre avec Henry lui apporte un regard extérieur qui la pose.

J’ai bien aimé le style de cette auteur qui raconte une histoire très touchante sur la vieillesse et sur les relations entre les générations, sur la difficulté de voir ceux qui ont été des points de repère pour vous devenir faibles et sur le fait de devenir adulte.

– 4 / 43

Sophie Hunger en concert

Ma copine Bulise l’avait déjà vue en concert et se désolait de ne pas pouvoir y retourner lors de son passage à Lyon tellement elle avait aimé…

Ma copine Orchidée avait des places pour le concert dans la ville d’à côté de chez moi et elle se désolait de ne pas pouvoir y aller pour des raisons de travail

Alors moi, j’ai profité de l’occasion, j’ai racheté les places abandonnées et avec ma copine D. on s’est fait une soirée filles et on est allées voir Sophie Hunger en concert samedi dernier.

Sur scène, un petit bout de femme, 4 musiciens, une multitude d’instruments (guitares électriques et acoustiques, batterie, basse, piano, synthé, mais aussi flûte traversière, trombone et glockenspiel (petit xylophone)…

Une énergie folle, des musiciens vraiment excellents et en osmose les uns avec les autres, une voix pure et puissante mais aussi pleine d’émotions.

Au niveau du style… et bien le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle sait tout faire : y a de la folk, du jazz, mais aussi de la pop et parfois c’est même très rock! Et on passe d’un univers à l’autre sans heurts!

Et je n’étais pas la seule à être sous le charme : le public de la ville de C. n’est pas réputé pour être un public très facile mais là, tout le monde était debout pour les applaudissements et Sophie Hunger et ses musiciens sont revenus 2 fois sur scène avec plusieurs morceaux donnant à chaque fois avec la même impression d’être contents d’être là!

J’ai vraiment adoré ce concert! C’était vraiment un très bon moment, j’ai fait une belle découverte et j’ai vraiment envie de vous la faire partager!

Allez donc faire un tour sur son MySpace pour découvrir une très belle voix, la voir en vidéo avec ses musiciens et noter ses dates de concerts!

Franchement il FAUT la voir en concert!!

 

Des titres et un texte! Rendez-vous du mois de novembre

Depuis le mois d’octobre, je vous propose un rendez-vous mensuel : écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

Voici ma liste de titres :

Tout seul

La guerre des livres

Thiên An ou la grande traversée

Chasseur d’orages

L’ombre du vent

Tim sans dragon

De lait et de miel

Blue Cerises

Un autre monde

Et voici mon texte :

« J’avais déjà subi la période noire de Thiên An ou la grande traversée, j’avais combattu Tim sans dragon, le roi du pays voisin, j’avais même connu un chasseur d’orages devenu mercenaire…

Mais aujourd’hui, j’étais tout seul, à rêver de l’ombre du vent et de lait et de miel et surtout à songer avec émotion à Blue Cerises, la princesse que j’avais laissée pour partir au combat…

Mais je ne pouvais pas me permettre de rêver trop longtemps car la guerre des livres allait commencer. C’était l’étape ultime des conflits qui déchiraient le royaume depuis si longtemps. Je savais que je devais encore me battre car je ne voulais pas me retrouver dans un autre monde, un monde sans la mémoire des livres… »

Retrouvez mon texte du mois d’octobre avec les titres de septembre

Le mois dernier Orchidée avait joué avec moi… Et elle a remis ça ce mois-ci! Et vous?

« Casacades et gaufres à gogo » de Maria Parr

Trille et Léna sont deux enfants de 9 ans qui vivent dans la campagne norvégienne. Léna est une vraie aventurière que rien n’arrête et Trille, plus réservé, la suit pourtant les yeux fermés et ils passent leur temps à faire des bêtises… au point que Léna a déjà eu plusieurs commotions cérébrales!

Ils sont entourés de la mère de Léna et de la famille de Trille, dont son grand-père et sa « grand-mère bis » (la reine des gaufres!), deux personnages tous les deux très attachants et très proches de Trille et Léna.

Outre les bêtises et les cascades les plus folles, Léna mène une quête : elle cherche un papa, un mari pour sa mère ce qui va bouleverser la vie des deux amis.

C’est un roman rythmé et assez drôle avec des touches d’émotion mais peut-être un peu long et décousu par moments.

Lu pour le « Club Lecture » dans le cadre de la sélection CM2-6ème

« Angèle, ma Babayaga de Kerménéven » de Richard Couailler

Nathanaël est un garçon qui a peur de son arrière grand-mère. Il a tellement peur de Mémère Angèle qu’il fait des cauchemars avant de partir en vacances chez elle et qu’il en est physiquement malade.

Mais cet été, il va essayer de lutter contre cette peur en écrivant un journal de son séjour chez elle…

C’est surtout cet été que la vieille dame va tomber dans le coma et qu’il commence à avoir plus peur de la mort d’Angèle que d’elle. Il a envie d’en savoir plus sur elle et en fouillant dans ses affaires, il découvre que bien des années auparavant, avant d’être « Mémère Angèle », elle était « Angel » une catcheuse bretonne de renom!

Sous des dehors humoristiques au ton très actuel, ce roman jeunesse aborde des thèmes plus sérieux : la peur irraisonnée de l’autre, le fait qu’on peut lutter contre celle-ci, qu’on ne connaît pas forcément les gens qui nous entourent, la mort des grands-parents et la tristesse que peuvent ressentir les parents. Je dois avouer que j’ai eu plusieurs fois les larmes à l’oeil!

A mon avis, c’est un petit roman à plusieurs niveaux plutôt réussi qui pourra plaire aussi bien aux garçons qu’aux filles.

Lu pour le « Club Lecture » dans le cadre de la sélection CM2-6ème

« Biutiful » de Alejandro Gonzàlez Innàritu

Alejandro Gonzàles Innàritu est un réalisateur que j’aime beaucoup. « Babel » est un film qui m’a beaucoup marquée et j’ai aussi aimé « 21 grammes » et « Amours chiennes » de lui. Nous sommes allés voir ce film les yeux fermés, pour ma part je n’avais qu’une vague idée du sujet du film et je n’avais pas vu la bande annonce…

C’est un très bon film, un film très fort, je dirais même un très grand film. La réalisation est très réussie et Javier Bardem est vraiment très juste, tout en retenue, il est vraiment très présent, il porte le film, l’incarne.

Attention, c’est aussi un film très dur et nous sommes sortis du cinéma avec un poids sur les épaules…

On peut parler d’un film de société, un film sur les bas-fonds de Barcelone, sur la nature humaine noire et sans espoir.

Uxbal (Javier Bardem) élève seul ses 2 enfants car sa femme qui est bipolaire et déjantée n’est pas capable de s’occuper d’eux. Il vit dans le monde de l’économie parallèle de Barcelone, un maillon du système d’exploitation de la misère humaine : africains sans papiers qui dealent et ouvriers clandestins chinois eux-même exploités par d’autres chinois et des espagnoles aussi…

Il vient d’apprendre qu’il a un cancer et qu’il n’a plus que quelques mois à vivre et sa vie chute de plus en plus vers un point de non retour

C’est poignant, c’est fort, j’ai pleuré plusieurs fois. C’est un film qui assomme, c’est un vrai coup de poing dans le ventre. On y repense après, on se pose des questions, on regarde peut-être le monde un peu différemment après…

Mais ce n’est sûrement pas un film à aller voir quand on est déprimé

Points faibles (oui, la dureté du propos n’est pas un point faible du film), c’est peut-être un peu trop long et la réalisation est beaucoup moins originale que dans « Babel » ou « 21 grammes »

La bande annonce de Allociné

« Les Mécaniques poétiques d’EZ3kiel »

Expo au Palais de la Découverte à Paris du 28 septembre au 7 novembre 2010

Lors de notre passage à Paris, nous avons été voir cette très belle expo au palais de la découverte.

Dans la pénombre, une atmosphère hors du temps, très 19ème siècle, vraiment magique avec un côté « cabinet de curiosité ». C’est plein d’imagination, très inventif.

On y trouve des objets, mélange d’instruments de musique et d’appareils scientifiques d’un autre temps qui, quand on les manipule, distillent de la musique électronique et des jeux de lumière.

Allez faire un tour sur leur MySpace pour plus de détails (et des dates ailleurs qu’à Paris)

Allez donc aussi faire un tour sur le site d’EZ3kiel qui reflète très bien leur univers  (même s’il est un peu compliqué au départ).

Partez à la découverte!

Vacances… et compte rendu sportif!

Je n’ai rien dit lundi pour ne pas vous faire enrager… mais je suis (déjà? encore?) en vacances

On part quelques jours à Paris chez ma copine Yza (ma copine depuis la 6ème… depuis pff…plus de 15 ans) ce sera notre premier voyage en train avec Baby B (première étape avant l’avion pour le Maroc aux vacances d’hiver (oui, encore des vacances 😉

Mais il fallait surtout que je vous fasse un compte rendu sportif : le dernier jour au collège, c’était le « cross du collège »! (J’y avais déjà participé il y a 2 ans, mais l’an dernier j’étais à la maternité!)

Avec quelques collègues nous y avons participé avec les élèves et c’était vraiment très sympa!

Mes résultats: j’ai couru 2km200 avec les filles de 6ème 5ème et je suis arrivée 27/69 et 2km900 avec les filles de 4ème 3ème et j’ai fini 26/63…

Pas mal pour une prof avec une perruque et un rhume…Ma copine-collègue, Mrs B, a fini 8ème dans les 2 courses… Oui, bon, d’accord…mais elle avait pas de rhume, elle 😉

M. B, Mrs B, Mlle M et Mrs Enna, aux coiffures magnifiques!

Mme P, Mrs B et Mrs Enna sur le podium des profs ayant couru avec les filles de 4ème et 3ème…

Ovation générale of course!!