Club Lecture… On s’ouvre sur l’extérieur!

Vous avez peut-être remarqué que je lis plus de livres jeunesse qu’avant… et c’est parce que cette année, j’ai quelques lectures « obligatoires » car je lis aussi POUR « mon » Club Lecture du collège.

En effet nous sommes inscrits au Prix de littérature jeunesse les Incorruptibles et nous allons essayer de participer au Festival de littérature de jeunesse et bande dessinée de Cherbourg-Octeville qui proposent des sélections de livres que les élèves doivent / peuvent lire et que par conséquent que j’essaie aussi de lire (avec ma collègue documentaliste qui a beaucoup d’avance sur moi) pour conseiller, encourager et guider les élèves dans leurs lectures!

Alors de quoi s’agit-il?

Le Prix des Incorruptibles

Des livres ont été sélectionnés selon les tranches de niveau scolaire de la maternelle à la seconde et les jeunes lecteurs (en classe, en médiathèque, dans les centres de loisirs ou dans des clubs lecture) s’engagent à lire les 5 ou 6 livres sélectionnés et à voter (individuellement) pour celui qu’ils ont préféré. Les votes feront ainsi ressortir un Prix des Incorruptibles par niveau.

Les sélections qui concernent le Club Lecture :

Niveau CM2-6ème

Niveau 5ème-4ème

Niveau 3ème-2nde

(cette année nous n’avons pas de membres du club en 3ème mais une élève est partante pour lire les livres de la sélection chez elle et voter)

Le Festival du livre de jeunesse et de bande dessinée de Cherbourg-Octeville

Cette année le thème c’est « Si on jouait? ». Là aussi, une sélection est proposée par niveau scolaire. Il n’y a pas d’obligation de lecture mais pour pouvoir participer au festival, il faudra qu’au moins un petit groupe de notre club participe à un travail d’écriture sur certains romans proposés. Nous essaierons donc de tous lire ces livres. Nous essaierons aussi de rencontrer des auteurs… Pour l’instant c’est encore hypothétique mais nous avons quand même reçu les livres et commencé à les proposer aux élèves.

Sélection du Cycle 1 à la 3ème

Beaucoup de lectures en perspective pour moi comme pour eux et un bel enthousiasme… J’ai même des élèves de 5ème qui lisent des livres de la sélection 6ème « en attendant que les livres de la sélection 5ème-4ème soient à nouveau disponibles »!

Ce qui est amusant aussi, c’est de voir que quand un livre est proposé par ma collègue ou moi parce que nous l’avons lu, il y a tout de suite plus de volontaires pour l’emprunter!

Et pour finir, une petite anecdote du club lecture… Un auteur ressort du lot dans leurs présentations de lectures « libres » : Roald Dahl est très apprécié, quelque soit le niveau!

« La maison » de Roberto Innocenti (illustrations) et J. Patrick Lewis (texte)

Très bel album jeunesse qui raconte la « vie » d’une maison tout au long du XXème siècle. Au travers d’illustrations en doubles pages, on la voit évoluer au fil du temps, ses propriétaires changer, les saisons qui défilent et par petites touches l’Histoire , les époques…

Les textes qui accompagnent les dessins racontent aussi le temps qui passe.

Sélection « 6ème-5ème » du Festival du livre de jeunesse et de bande dessinée de Cherbourg-Octeville

Tag des 15 auteurs

J’ai été tagguée par Sandrine!

L’idée c’est de citer 15 auteurs qui nous ont influencé et qui nous viennent en tête sans y réfléchir plus de 15 mn…
 
J’ai trouvé ça assez dur… il y a eu des pauses… et puis un auteur en entraînait parfois un autre et puis un chouchou me revenait alors que j’aurai pu carrément l’oublier… je suis même restée coincée un moment à 14 avant que me revienne en tête une de mes auteurs préférés!!
 
1) Agatha Christie
 
2) Guy de Maupassant
 
3) Philippe Claudel
 
4) Sorj Chalandon
 
5) Virginie Despentes
 
6) Marie Aude Murail
 
7) Michael Morpurgo
 
8) Douglas Kennedy
 
9) Pat Conroy
 
10) Claudie Gallay
 
11) Nick Hornby
 
12) Jonathan Coe
 
13) Maeve Binchy
 
14) Olivier Adam
 
15) Alice Walker
 
Je ne tague personne parce que je ne voudrais pas passer plus de temps à trouver 15 victimes que de trouver 15 auteurs 😉
 
Maintenant je vais pouvoir aller voir les listes des autres car je ne voulais pas être influencée avant de faire la mienne!

« La mise à nu des époux Ransome » de Alan Bennett

Les époux Ransome reviennent un soir de l’opéra et ils découvrent que leur appartement cossu a été cambriolé …ou plutôt entièrement vidé : même la casserole avec le dîner, même les téléphones fixes avec leurs prises, même le papier toilette ont disparu… Ils se retrouvent dans un appartement nu.

M. Ransome essaie de reprendre une vie normale (sa vie d’avant) mais cette obligation de reprendre à zéro donne à Mme Ransome une autre perspective sur sa vie…Elle découvre des boutiques qu’elle ne connaissait pas, fait des achats qu’elle n’avait jamais fait avant, commence à apprécier cette nouvelle vie…

C’est assez loufoque mais je m’attendais en fait à encore plus déjanté et du coup je suis un peu restée sur ma faim car j’ai trouvé que l’auteur aurait pu aller plus loin… C’est malgré tout un bon moment de lecture que j’ai lu presque d’une traite.

Du même auteur j’ai lu et aimé « La Reine des lectrices ».

« Je suis un garçon » de Arnaud Cathrine

Arnaud Cathrine est un garçon de 12 ans mais il souffre beaucoup au collège du fait de son nom de famille « de fille ». On se moque de lui à cause de cela et il le vit très mal, il en veut même à son père à cause de ça.

Du coup, il veut prouver qu’il est bien un garçon même si au fond, il trouve que les garçons sont vraiment des idiots! Heureusement que Virginie, une fille de la classe, va tenter de l’aider!

Cette histoire raconte le mal-être que peuvent ressentir les jeunes au moment de l’adolescence quand ils sont un peu différents (ici, c’est le nom de famille, mais cela aurait pu être le physique ou les origines) et la difficulté de faire face aux moqueries.

Roman jeunesse assez orienté « garçon« , très actuel dans le style, les jeunes s’y retrouveront sans doute. Personnellement je n’ai pas trouvé les personnages assez fouillés et l’intrigue se déroule trop rapidement sur la fin.

Sélection « 6ème » du Festival du livre de jeunesse et de bande dessinée de Cherbourg-Octeville

« Plus vrai que nature » de François David

Alice rêve d’avoir un gros chien mais c’est impossible en appartement. Mais un jour, en se baladant sur internet, elle trouve un site qui lui permet d’adopter un Saint Bernard en images de synthèse « plus vrai que nature ». Au début, c’est amusant mais ça devient de plus en plus prenant, elle devient obsédée par son chien, ne pense plus qu’à lui, au point de se couper du monde.

Son père fait tout ce qu’il peut pour lui prouver que Marsouy n’existe pas vraiment

C’est un roman court sur les dangers du virtuel, sur la recherche d’affection par internet et des difficultés auxquels sont confrontés les familles quand un enfant se coupe de la vie réelle

Mais malheureusement, j’ai trouvé cela un peu rapide, pour ne pas dire « bâclé ». Tout va trop vite : que ce soit « l’addiction » ou la solution… Mais peut-être est-ce dû à des contraintes d’éditions plus qu’à l’auteur lui même

Sélection « 6ème » du Festival du livre de jeunesse et de bande dessinée de Cherbourg-Octeville 

Baby Bastien a 13 mois…

Baby Bastien a plus d’un an, je ne vais pas vous « embêter » avec toutes ses évolutions… même si je trouve qu’il change tous les jours…

Je vais juste vous parler des événements les plus marquants (Je ne compte pas la bronchite qui nous embête bien depuis une semaine… c’est peut-être sa première mais certainement pas sa dernière!)

Ce mois-ci, il a pris le train pour la première fois… Et ça s’est si bien passé que plusieurs passagers de notre compartiment nous ont félicité!

Voici mon petit voyageur-lecteur qui lit « Le train de Bastien » dans le train!

Il en profité pour visiter Paris et voir la tour Eiffel :

Ce petit touriste se prépare à devenir un futur voyageur puisqu’aux vacances de février nous allons au Maroc en famille (et à l’aventure)… Et qu’il a déjà son propre passeport! (Quand je pense que moi, je n’ai un passeport que depuis 2007!!)

Sophie Hunger en concert

Ma copine Bulise l’avait déjà vue en concert et se désolait de ne pas pouvoir y retourner lors de son passage à Lyon tellement elle avait aimé…
 
Ma copine Orchidée avait des places pour le concert dans la ville d’à côté de chez moi et elle se désolait de ne pas pouvoir y aller pour des raisons de travail…
 
Alors moi, j’ai profité de l’occasion, j’ai racheté les places abandonnées et avec ma copine D. on s’est fait une soirée filles et on est allées voir Sophie Hunger en concert samedi dernier.
 
Sur scène, un petit bout de femme, 4 musiciens, une multitude d’instruments (guitares électriques et acoustiques, batterie, basse, piano, synthé, mais aussi flûte traversière, trombone et glockenspiel (petit xylophone)…
 
Une énergie folle, des musiciens vraiment excellents et en osmose les uns avec les autres, une voix pure et puissante mais aussi pleine d’émotions.
 
Au niveau du style… et bien le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle sait tout faire : y a de la folk, du jazz, mais aussi de la pop et parfois c’est même très rock! Et on passe d’un univers à l’autre sans heurts!
 
Et je n’étais pas la seule à être sous le charme : le public de la ville de C. n’est pas réputé pour être un public très facile mais là, tout le monde était debout pour les applaudissements et Sophie Hunger et ses musiciens sont revenus 2 fois sur scène avec plusieurs morceaux donnant à chaque fois avec la même impression d’être contents d’être là!
 
J’ai vraiment adoré ce concert! C’était vraiment un très bon moment, j’ai fait une belle découverte et j’ai vraiment envie de vous la faire partager!
 
Allez donc faire un tour sur son MySpace pour découvrir une très belle voix, la voir en vidéo avec ses musiciens et noter ses dates de concerts!
 
Franchement il FAUT la voir en concert!!

« Jours toxiques » de Roxana Robinson

Ça commence comme un roman sur une histoire de famille ordinaire : parents divorcés, grands-parents vieillissants et déclinants, une soeur avec laquelle il n’y a plus vraiment de relations, des enfants -jeunes adultes- qui ont quittés le nid… Des incompréhensions entre générations, des rancoeurs familiales, des dissensions entre parents et enfants… Rien que de plutôt normal sauf qu’on apprend que Jack, le fils de 20 ans, est héroïnomane et tout est bouleversé.

Julia, la mère essaye de sauver son fils avec l’aide de la famille, son ex-mari le père de Jack et un médiateur spécialiste de la drogue. Mais il est presque impossible de sauver un addict à l’héroïne malgré lui. Le mensonge est coeur de sa vie et les liens familiaux, les relations humaines, n’ont plus de sens pour lui.

Au niveau de la forme, on entend régulièrement les pensées des différents personnages qui reviennent sur leur passé que ce soit pour analyser leurs relations ou leur rôle dans la descente de Jack dans la drogue.

C’est un roman bien construit (malgré certaines longueurs dans les pensées de certains personnages), sur l’introspection d’une famille, sur l’angoisse des parents qui découvrent que leur enfant se drogue et qu’ils ne peuvent pas grand chose pour l’aider. Ce roman est fort quand il montre à quel point un tel événement retourne toute une famille.

Merci à et aux éditions Buchet Chastel pour ce partenariat.

Je ferai toutefois la remarque que j’ai noté plusieurs phrases mal tournées… Est-ce un problème de traduction? En tout cas une relecture plus approfondie aurait été nécessaire… Par exemple : « Était-ce pire de commettre une erreur un animal avec qui ne comprenait pas qu’on essayait de l’aider? » (p 416)