En un monde parfait : Laura Kasischke

On commence ce roman en ayant l’impression d’être dans un épisode de « Desperate Housewives » mais on le finit avec l’impression d’être dans la période « pré-apocalyptique » qui a du précéder la situation décrite dans « La route » de Cormac McCarthy (pour ceux qui l’ont lu).

Jiselle est une hôtesse de l’air qui tombe sous le charme de Mark Dorn, séduisant pilote de ligne, veuf et père de 3 enfants. Ils se marient très vite (trop?) et Jiselle se retrouve belle-mère au foyer, très souvent délaissée pour des raisons professionnelles, en charge de deux adolescentes en conflit et d’un petit garçon attachant.

Tout cela ne serait qu’assez banal si au même moment les États Unis n’étaient pas en guerre et surtout si le pays n’était pas en proie à une mystérieuse maladie qui tue beaucoup de gens (« la grippe de Detroit »). De ce fait, le reste du monde boycotte les États Unis, les américains sont traités comme des parias et ne sont pas les bienvenus dans la plupart des pays. Le Capitaine Dorn et son équipage sont d’ailleurs « retenus » en Allemagne et Jiselle doit subir seule la vie avec sa belle-famille… Des gens meurent, la situation économiques est désastreuse, il y a des pénuries de tout…
J’ai beaucoup aimé ce roman que j’ai dévoré. C’est une vision double des États Unis : le monde parfait (« ils se marièrent etc.. ») et l’écroulement de la société de consommation et de la suprématie Américaine… et cela parait même assez réaliste…même si c’est noir!

16 commentaires sur « En un monde parfait : Laura Kasischke »

    1. @Nodreytiti : il fait partie des nouveautés, c’est son dernier. Je l’ai emprunté à la médiathèque et je ne regrette pas!
      Posté par enna, jeudi 30 décembre 2010

      J'aime

  1. J’ai vu plusieurs fois ce roman sans jamais le noter (où alors en tout petit et je ne le retrouve plus) mais là tu me donnes plutôt envie. C’est les protections anti-augmentation de PAL qui se relâchent à l’approche du Nouvel An

    J'aime

    1. @Aifelle : Je pense qu’on peut très bien accrocher à celui-ci sans avoir aimé « à moi pour toujours », ils sont très différents.
      Posté par enna, jeudi 30 décembre 2010

      J'aime

  2. Ce titre me fait de l’oeil depuis quelque temps car j’ai découvert cette auteure,il y a deux ans, avec « A moi pour toujours » et j’avais adoré son style. Mais je suis comme Esmeralda, j’attends avec impatience sa sortie en poche.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :