« Eve Green » (« La fille de l’irlandais ») de Susan Fletcher

Quand elle perd sa mère alors qu’elle n’a que 8 ans, Evangeline rejoint ses grands-parents au Pays de Galles.

Elle doit apprendre à vivre là-bas, et elle doit aussi comprendre d’où elle vient vraiment, qui était réellement sa mère, pourquoi elle avait quitté sa famille… Elle sent que les gens autour d’elle savent des choses sur sa vie qu’elle-même ignore.

C’est une petite fille de 8 ans qui cherche sa place et trouve son équilibre dans la nature et dans une amitié particulière et un amour à priori impossible

Cet été, la disparition de Rosie, une fille à peine plus âgée qu’elle, met le village en ébullition.

C’est Eve, adulte et enceinte, qui raconte son passé, faisant une sorte de bilan de son histoire. Elle rassemble les impressions qu’elle a eu enfant et les connaissances et le recul qu’elle a acquis avec le temps.

La narration est intéressante car on passe du passé au présent, certains éléments étant évoqués rapidement pour n’être développés que plus tard.

J’ai beaucoup aimé ce roman où l’atmosphère est très importante.

Mon   2011 est à -3 / 45

Cette lecture entre dans le cadre du challenge

Des titres et un texte! Rendez-vous du mois de février

Depuis le mois d’octobre, je vous propose un rendez-vous mensuel : écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

Voici ma liste de titres :

Assassin

Les clefs de Babel

Portrait sépia

La part de l’autre

Blue cerises

Apocalypse bébé

le confident

le crime du golf

Et voici mon texte :

« Quand on est le confident, l’homme qui écoute mais ne juge pas, il faut être prêt à accepter la part sombre et secrète des gens, la part de l’autre que l’on n’imaginait pas forcément.

Il faut savoir aller au-delà du portrait sépia bien lisse que les gens sont prêts à donner d’eux même.

Parfois, un mot en entraîne un autre, la parole se délie et les clefs de Babel libèrent les voix… Et c’est là que l’on apprend que l’angelot souriant est en réalité un apocalypse bébé, que la jeune file sage se fait appeler « Blue Cerises » les soirs où elle porte des jupes trop courtes et que le sympathique voisin n’est autre que l’assassin qui a commis le crime du golf

Être l’homme de confiance, l’homme qui écoute n’est pas vraiment un métier facile…

Mais je ne sais rien faire d’autre. »

Retrouvez mon texte du mois d’octobre, celui du mois de novembre, celui du mois de décembre et celui du mois de janvier

Orchidée avait joué avec moi en octobre, novembre , décembre, janvier et en février… Et vous?

Loto BD!

 

Le mois dernier, j’ai découvert le Loto BD chez Valérie,Mo’la fée et Loula

Je me suis inscrite chez Valérie car j’étais attirée par les « Fictions réalistes » mais j’avais une BD de « Récit vécu » qui collait parfaitement à la catégorie de Mo’la fée… Grâce à la gentillesse de Valérie et Mo, nous avons trouvé un petit arrangement et il ne me restait plus qu’à croiser les doigts pour que le tirage au sort me soit favorable…

Mercredi, j’ai envoyé ma BD…

Vendredi, quand je suis rentrée chez moi j’ai trouvé 2 BD qui m’attendaient!! Youpi!!

Mes nouveaux locataires sont envoyé par Mo’la fée (Je l’ai lu il y a longtemps mais j’en garde une bonne impression et j’ai très envie de le relire et surtout… maintenant elle et à moi!! 😉

et envoyé par un expéditeur mystérieux (il n’y avait ni nom de blogueur ni adresse d’expéditeur…) Alors faites moi signe si vous vous reconnaissez pour que je puisse vous remercier en direct  😉

Je suis très très contente d’avoir gagné ces deux BD!

Merci encore aux trois organisatrices Valérie,Mo’la fée et Loula !

  + 9

Par ici la bonne soupe!

Soupe de brocolis au boursin

Ingrédients (4 personnes) : 2 oignons / 500gr de bocolis / 1 pomme de terre / 1 cube de bouillon de volaille / 1/2 boursin ail et fines herbes (j’ai tenté une variante avec un demi Bleu de Bresse (sans la peau) et c’était aussi très bon!) / 1 Cuillère à soupe de crème fraîche

> Couper grossièrement les oignons et les faire revenir à la poêle avec le brocolis et la pomme de terre coupée en morceau

> Ajouter 1 litre de bouillon de volaille

> Faire cuire 30 mn (ou 15 mn en cocotte minute)

> Ajouter le 1/2 boursin coupé grossièrement

> Ajouter la cuillère à soupe de crème

> Mixer

> Parsemer de ciboulette hachée

Atelier de Lectures Théâtralisées (et photos!)

Après plusieurs années sans faire de théâtre, cette année j’ai repris un atelier de lectures théâtralisées avec beaucoup de plaisir. Nous sommes quatre lectrices et un « prof » metteur en scène.

Mais qu’est-ce que c’est que ça??

Il s’agit de lire un texte à plusieurs voix, en y apportant du jeu mais juste ce qu’il faut pour faire vivre le texte, l’atmosphère.

La difficulté n’est pas ici d’apprendre un texte par coeur (encore que, on finit par connaître certains passages sur le bout des doigts!) mais de réussir à allier lecture et regards vers le public ou vers ses partenaires sans perdre le fil du texte et aussi de rester « dans le jeu » même quand on ne lit pas pendant un moment!

Ma première expérience de genre de lecture remonte à quelques années lorsque dans le cadre d’un festival de littérature noire / polars j’avais lu dans des lieux publiques (bar, cinéma, médiathèque) parfois en présence des auteurs (toujours ravis du résultat!).

Cette année, avec le groupe de lectrices, le projet est un vrai spectacle de lectures en juin sur le thème de l’Italie (avec accompagnement musical en plus) mais il y a 15 jours, nous avons appris que nous avions aussi une intervention dans un restaurant le mercredi 26 janvier… Il s’en est suivi beaucoup de répétitions, (donc peu de temps pour lire pour moi!)

Malheureusement Orchidée qui lit aussi avec moi ne pouvait pas être présente, donc nous n’étions que 3 avec des interventions du metteur en scène.

Nous avons lu trois extraits de romans : « Seule Venise » de Claudie Gallay, « La comédia des ratés » de Tonino Benacquista et « Beach Music » de Pat Conroy

C’était un mélange d’ambiances émouvantes, drôles ou sensuelles sur l’Italie et la « bouffe »! Très agréables à lire!

En ce qui concerne la soirée, cela se passait dans un bar dont la propriétaire est débutante, et soyons clair, le repas était une catastrophe (au point d’en rire…) mais les gens étaient plus venus pour nous que pour le repas (heureusement pour la jeune femme…) et le public était bienveillant et attentif : ce fut un vrai plaisir de lire!

Aahh… et puis, il n’y a pas à dire cette petite boule d’adrénaline dans le ventre avant de commencer… C’est bien quand même!

Par contre, j’ai eu beaucoup de mal à m’endormir après… Ben oui… ça met du temps à redescendre ces émotions 😉

« Le crime du golf » de Agatha Christie

Hercule Poirot reçoit une lettre d’un certain M Renault qui lui demande de l’aide car il est inquiet pour sa vie. Accompagné de son jeune ami le Capitaine Hastings, il va donc en France pour rencontrer cet homme mais ce dernier a été assassiné juste avant leur arrivée. Retrouvé poignardé dans une tombe creusée sur le chantier d’un golf et sa femme ligotée dans sa chambre : c’est le début d’une affaire mystérieuse…

D’autant plus que le comportement de M Renault avait changé depuis quelques temps… Des visites de femmes, des sommes d’argent versées à l’une d’entre elles, des chiliens à fausses barbes, un fils envoyé à l’étranger sans explications, des amours contrariées, des passés brumeux… Tous les ingrédients sont réunis pour soupçonner tout le monde!

Il y a de nombreux rebondissements jusqu’à la fin!

Le petit plus c’est l’humour qui entoure les différentes méthodes d’investigations entre Poirot et ses « petites cellules grises » et Giraud, l’enquêteur français, qui ne jure que par les indices et les preuves scientifiques au point de ramper par terre pour les trouver (ce qui amuse beaucoup Poirot!)

Et puis il y a le jeune Hastings, éternel amoureux un peu innocent dont le coeur s’enflamme dès qu’il voit une jolie femme!

C’est un bon Agatha Christie, j’ai passé un bon moment!

3ème livre lu dans le cadre du de George (cliquez sur le logo pour en savoir plus)

Ce roman est la lecture « sport / loisir«  de ma catégorie « Agatha Christie joue au Petit Bac » pour le

Temporairement à moi!

Une gentille nouvelle collègue avec qui j’ai un peu parlé littérature m’a prêté deux livres aujourd’hui : parce qu’elle m’en avait parlé et ça m’avait tenté et sur lequel elle ne m’a rien dit mais m’a demandé de lui dire ce que j’en pensais (apparemment… c’est étrange 😉

Merci M.

+ 7

Par ici la bonne soupe!

Soupe de chou fleur aux lentilles

Ingrédients pour 4 personnes : 1 oignon émincé / 1 petit chou fleur (environ 500 gr) / 3 cuillères à soupe de lentilles sèches / 900 ml de bouillon de volaille / 1 cuillère à café de cumin / 1 cuillère à soupe de crème fraîche / (facultatif : 60 gr de fromage type cantal ou cheddar)

> Faire revenir l’oignon et le chou fleur en morceaux dans la cocotte jusqu’à ce que l’oignon soit translucide

> Ajouter le cumin, les lentilles et le bouillon.

> Faire cuire à feu doux 30mn (ou 15mn dans une cocotte minute)

> Hors feu : ajouter la crème fraîche et le fromage coupé en petits morceaux

> Mixer et servir.

Petite anecdote : Baby B a adoré!

« Le confident » de Hélène Grémillon

J’avais repéré ce roman chez Valérie pour qui ça avait été un coup de coeur aussi. Quand elle a proposé de le faire voyager jusque chez Orchidée, ma copine, (qui elle aussi a adoré!) j’ai profité (avec un plaisir particulier) de son passage dans ma ville pour le lire…

Autant le dire tout de suite : c’est un livre qui se dévore! Prévoyez un peu de temps devant vous car une fois commencé vous ne pourrez plus le lâcher!

Camille est une jeune femme qui vient de perdre sa mère et parmi les lettres de condoléances, elle reçoit un courrier qui l’intrigue car il ressemble plus à un récit de souvenirs d’enfance et il ne semble même pas adressé directement à elle…

D’autres lettres arrivent qui racontent l’histoire de personnes qu’elle ne connaît pas qui évoluent au moment de la deuxième guerre mondiale, entre un village mystérieux et Paris… Elle ne comprend pas où l’auteur des lettres veut en venir. S’est-il trompé de Camille? Elle se demande même si cela ne pourrait pas venir d’un auteur qui essayerait d’attirer son regard d’éditrice…

Prise par la curiosité, elle continue de lire ces lettres qui lui font se poser beaucoup de questions

Je ne veux pas en dire plus car le lecteur n’en sait pas plus que Camille. On découvre avec elle ce récit. C’est une histoire pleine de la noirceur de la nature humaine avec tout ce que peut entraîner la haine, l’amour, le manque, la trahison, la peur…

C’est fort, c’est noir et pourtant c’est écrit avec beaucoup de douceur, de fluidité et de naturel. Accrocheur comme un polar, prenant comme un roman psychologique. J’ai aimé autant l’histoire que le style de cette auteur dont c’est pourtant le premier roman!

Je vous le recommande évidement!

« Apocalypse bébé » de Virginie Despentes

L’histoire est celle de Valentine, une adolescente très instable qui, à la demande de son père et sa grand-mère, est suivie par une détective. Elle disparaît malgré cela et la détective, une femme assez ordinaire, et La Hyène, une experte pleine de violence et d’indépendance sont chargées de la retrouver et partent à sa recherche entre Paris et Barcelone en fouillant sa vie et ses connaissances.

Entre polar et roman de personnages… J’ai un peu de mal à donner mon avis sur ce roman. J’ai bien aimé mais…

J’ai bien aimé le style, simple, direct, fluide. J’ai aimé le fait qu’une même histoire soit racontée au travers différents personnages, différents points de vue.

Mais peut-être que si je ne suis pas si emballée c’est parce que j’ai trouvé que les personnages n’étaient pas assez fouillés et que l’auteur s’attachait parfois plus à des détails un peu caricaturaux (l’évocation de l’homosexualité de certains personnages me semble un peu artificielle par exemple) et n’a pas assez creusé leur personnalité ou leur liens entre eux.

J’ai aussi été un peu déçue par la fin qui arrive trop vite, un peu comme si Virginie Despentes voulait se débarrasser de quelque chose qui pourtant aurait mérité d’être approfondi.

En bref, c’était une lecture plaisante qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Même si ce roman n’était pas à moi, je l’avais compté dans ma PAL de janvier 2011.

Donc mon   2011 est à -2 / 45