Apocalypse bébé : Virginie Despentes

L’histoire est celle de Valentine, une adolescente très instable qui, à la demande de son père et sa grand-mère, est suivie par une détective. Elle disparaît malgré cela et la détective, une femme assez ordinaire, et La Hyène, une experte pleine de violence et d’indépendance sont chargées de la retrouver et partent à sa recherche entre Paris et Barcelone en fouillant sa vie et ses connaissances.
 
Entre polar et roman de personnages… J’ai un peu de mal à donner mon avis sur ce roman. J’ai bien aimé mais…
 
J’ai bien aimé le style, simple, direct, fluide. J’ai aimé le fait qu’une même histoire soit racontée au travers différents personnages, différents points de vue.
 
Mais peut-être que si je ne suis pas si emballée c’est parce que j’ai trouvé que les personnages n’étaient pas assez fouillés et que l’auteur s’attachait parfois plus à des détails un peu caricaturaux (l’évocation de l’homosexualité de certains personnages me semble un peu artificielle par exemple) et n’a pas assez creusé leur personnalité ou leur liens entre eux.
 
J’ai aussi été un peu déçue par la fin qui arrive trop vite, un peu comme si Virginie Despentes voulait se débarrasser de quelque chose qui pourtant aurait mérité d’être approfondi.
 
En bref, c’était une lecture plaisante qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.