La fille de l’irlandais (Eve Green) : Susan Fletcher

Quand elle perd sa mère alors qu’elle n’a que 8 ans, Evangeline rejoint ses grands-parents au Pays de Galles.
Elle doit apprendre à vivre là-bas, et elle doit aussi comprendre d’où elle vient vraiment, qui était réellement sa mère, pourquoi elle avait quitté sa famille… Elle sent que les gens autour d’elle savent des choses sur sa vie qu’elle-même ignore.
C’est une petite fille de 8 ans qui cherche sa place et trouve son équilibre dans la nature et dans une amitié particulière et un amour à priori impossible…
Cet été, la disparition de Rosie, une fille à peine plus âgée qu’elle, met le village en ébullition.
C’est Eve, adulte et enceinte, qui raconte son passé, faisant une sorte de bilan de son histoire. Elle rassemble les impressions qu’elle a eu enfant et les connaissances et le recul qu’elle a acquis avec le temps.
La narration est intéressante car on passe du passé au présent, certains éléments étant évoqués rapidement pour n’être développés que plus tard.
J’ai beaucoup aimé ce roman où l’atmosphère est très importante.