« A la fraise » de Hélèna Villovitch

David est un élève de primaire qui se réveille un matin en décidant qu’il s’appelle Georges. A l’école, ses copains (qui ont tous des noms curieux comme Tablature, Séquoia ou Brouette) se moquent de lui et il se retrouve malgré lui à être ami avec Anesthésie avec qui il  ne s’entendait pas avant. Son père se prend pour Hugh Grant, sa mère pour Madonna et il se met à vouloir des glaces à la fraise alors qu’il n’aime que le chocolat…

Les choses deviennent de plus en plus étranges quand les copains de sa classe se mettent à se transformer physiquement pour se mettre à ressembler aux caricatures que Anesthésie et David/Georges ont fait d’eux la veille.

Je n’ai que moyennement apprécié ce roman que j’ai trouvé un peu bâclé, comme si la première et la deuxième partie n’étaient pas vraiment liées et la fin est un peu expédiée.

Dans le genre d’histoire ou le quotidien est bouleversé, j’ai préféré « La machine à noeuds de mots » de Arthur Ténor qui m’avait fait rire (alors que celui-ci, pas du tout!)

Cela pourrait plaire aux lecteurs de 9 à 12 ans.

 

 

Ce roman est la lecture « végétal«  de ma catégorie « Petit Bac Jeunesse » pour le

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :