« Le chien gardien d’étoiles » de Takashi Murakami

Ce manga commence par la découverte d’une voiture abandonnée dans un terrain vague 

L’histoire débute vraiment avec l’arrivée d’un chiot dans une famille, racontée du point de vue du chien qui observe son nouvel environnement. On suit avec lui « Papa », le père de la famille, qui passe beaucoup de temps avec « Happy », le chien, qui lui parle et  se confie au fur et à mesure de l’évolution de sa vie : chômage, maladie, adolescence difficile, séparation…

Puis, commence une sorte de « road movie » pour « Papa » et Happy qui quittent leur ancienne vie, ensemble, en voiture, et qui petit à petit, vivent  une vie de plus en plus marginale, jusqu’à arriver dans un terrain vague…

Dans la deuxième partie du manga, nous suivons M. Okutsu, un assistant social qui doit s’occuper de retrouver l’identité du corps trouvé dans la voiture abandonnée du début. Cette enquête fait remonter en lui ses souvenirs d’enfance avec ses grands-parents et son chien.

Cette histoire m’a beaucoup plue. Il s’en dégage une certaine poésie dans la vie de ces personnages pourtant assez ordinaires (c’est quelque chose que je retrouve souvent dans la littérature japonaise, une poésie du quotidien). Les relations entre les maîtres et les chiens sont très fortes et symbolisent un lien avec la vie malgré les difficultés rencontrées. Une belle histoire d’amitié et de fidélité. J’ai même été parfois très émue par cette histoire.

Mo’ en parle aussi chez elle!

Merci à  Babelio pour ce  partenariat  avec les Editions Sabacane pour cette découverte.

 

Ce roman est la lecture « métier«  de ma catégorie « Petit Bac BD » pour le

 

 

 – 1 = 26

4 commentaires sur « « Le chien gardien d’étoiles » de Takashi Murakami »

  1. nos avis sont assez proches au final. J’ai été surprise de constater que l’émotion m’a assaillie, je ne m’y attendais vraiment pas ! ^^

    J'aime

  2. @Mo’ : oui, beaucoup d’émotion, de douceur, de chaleur entre cet homme et son chien. Le chien a presque un regard d’enfant sur l’homme et l’homme se sent responsable. Il y a vraiment plusieurs niveaux de lecture, c’est un de ces livres auxquels on continue de penser après l’avoir refermé!

    J'aime

  3. Je l’avais aussi coché chez Babelio mais au final, j’ai reçu une autre BD (bonne découverte aussi, d’ailleurs). J’ai bien envie de me rattraper quand même avec cette BD. Je suis un peu gaga avec mon chien donc ça devrait me parler…

    J'aime

  4. Je compte bien le lire et j’espère que la biblio l’achètera mais je sens que je vais pleurer copieusement !!!! A lire à la maison … et pas avant de sortir (le temps de « décolorer » et « dégonfler » après les pleurs ! mdr !)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :