A quand les bonnes nouvelles (When will there be good news) : Kate Atkinson

Le roman commence par présenter différents personnages dans des situations distinctes, sans liens apparents les uns avec les autres. D’abord dans le passé, une famille est sauvagement assassinée. Puis, nous rencontrons successivement Jackson Brodie qui cherche son fils, Reggie Chase, une jeune fille qui s’occupe du bébé du Dr Hunter tout en essayant de suivre ses études à la maison et l’inspecteur Louise Monroe.
 
On suit leurs vies de tous les jours, leurs drames du passé ou du présent -deuils, histoires d’amours, histoires de famille, doutes existentiels, enquêtes de police…
 
Au début, même si j’appréciais chaque histoire individuelle,  j’avais un peu de mal à voir où l’auteur voulait nous emmener, puis dès que des liens se sont crées entre chaque personnages c’est devenu passionnant. Une enquête policière aux nombreuses ramifications, des personnages qui se connaissaient dans le passé et qui se retrouvent par hasard, des coïncidences qui mettent en contact des personnages qui n’auraient jamais du se rencontrer… Je ne veux surtout pas trop en dire car tout est plus ou moins lié et il y a beaucoup de mystères à résoudre.
 
J’ai beaucoup aimé cette histoire à tiroirs où les personnages sont traités dans leur individualités et où tombe en place dans une vision d’ensemble. C’est assez improbable mais on se laisse emporter!
 
J’ai aussi beaucoup aimé le style et l’humour pince sans rire de Kate Atkinson… très British… (je me demande si cet humour a été bien rendu dans la traduction…)

  avec Valérie et Tiphanie : j’ai hâte de connaître leur avis!