Des titres et un texte! Rendez-vous du mois d’août

 

 

Depuis le mois d’octobre, je vous propose un rendez-vous mensuel : écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

Voici ma liste de titres :

Cartes sur tables

A quand les bonnes nouvelles?

Quartier Western

Autoportrait de l’auteur en coureur de fond

Irréparable

Le 13ème conte

Le lion blanc

Et voici mon texte :

« Dans le quartier western, tous les coups étaient permis : il y avait les tripots, les filles, l’argent sale ou blanchi… « Le 13ème conte » était le bar de Harry Chang que l’on surnommait le Lion Blanc à cause de sa tignasse blanche et son visage de félin. Le nom du bar était un jeu de mot sur le don de conteur de son propriétaire qui pouvait embobiner qui il voulait et sur le fait qu’il tenait les comptes de très près et qu’on ne l’arnaquait pas comme ça…

Il était respecté car, globalement, il respectait les autres…même s’il était surtout là pour prendre leur argent, il jouait toujours cartes sur table : avec lui, pas d’embrouilles!

Mais quelqu’un avait commis l’irréparable. On avait volé le tableau qui trônait à l’entrée du bar, le portrait en noir et blancde Chang aussi appelé « portrait de l’auteur en coureur de fond « …

C’était une guerre qui allait commencer dans le quartier… celui qui avait fait cela ne connaîtrait pas de repos… Chang savait que la seule réponse à la question « A quand les bonnes nouvelles? » serait le jour où ces voleurs pitoyables pourriraient dans une allée sombre. »

Retrouvez mon texte des mois d’octobre, novembredécembrejanvier, février , mars , avrilmai, juin et celui du mois de juillet

Orchidée avait joué avec moi en octobre, novembre , décembre, janvier et en février… 

Flo s’est lancée en maijuinet en juillet

Syl. a aussi joué en mai

Astrid a joué en juin

32Octobre a joué aussi ce mois-ci

Et vous?

« L’homme de mes rêves » de Nadja

Voici une BD que j’ai empruntée au hasard d’un petit tour à la médiathèque et dont je n’avais pas entendu parlé avant mais qui m’a beaucoup plue.

Le thème n’est pas joyeux : Kate, rencontre un homme juste après une rupture et cette relation n’est pas du tout positive : manipulation mentale, influence négative sur l’estime de soi, pression sexuelle… C’est une relation déséquilibrée entre les deux…

Un jour elle part, elle quitte tout et à cause d’un accident bénin, elle rencontre des gens touchants qui lui font comprendre qu’elle vaut mieux que ça. Une femme, un enfant et surtout un homme, qui lui parait être quelqu’un avec qui elle peut faire un bout de chemin…

Mais dans ce roman graphique, tout n’est pas ce qu’il parait (et le titre donne un indice…) Où est la réalité? Où est la fiction? Elles se mélangent sans doute un peu… Il y a un retournement de situation aux deux tiers de l’histoire (qu’il ne faut pas rater… L’Homme est un peu passé à côté 😉

J’ai beaucoup aimé cette histoire, cette chute en avant dans sa propre vie et cette renaissance. Une prise de conscience de ce qu’on veut ou pas accepter pour soi… C’est vraiment très fort.

Et puis j’ai beaucoup aimé le dessin, rond au trait gras, comme autant de petits tableaux peints dans des couleurs froides, bleus grisés, verts d’eau, noirs, gris coupés par des tâches rouges et la couleur de la peau des personnages. Il faut savoir qu’il y a des scènes de sexe assez explicites mais qui personnellement ne m’ont pas gênées et qui sont toujours utiles pour montrer le malaise qui existe entre les personnages.

Bref, une très bonne bande dessinée qui me donne envie d’en découvrir plus sur cette auteur!

 – 1 = 22

Le lion blanc (The butterfly lion) : Michael Morpurgo

Un jeune garçon s’enfuit de son internat où il n’est pas très heureux et fait connaissance d’une vieille dame qui lui raconte l’histoire d’un autre petit garçon. Celui-ci vivait en Afrique du Sud et se sentait souvent très seul jusqu’à ce qu’il adopte un lionceau blanc. Malheureusement, il est envoyé en Angleterre et le lionceau est vendu à un cirque français.
 
Jeune soldat durant le 1ere guerre mondiale, Bertie se bat en France mais le hasard veut que le lion blanc recroise son chemin.
 
Ce roman jeunesse reprend de nombreux thèmes chers à Michael Morpurgo : la transmission d’une expérience du passé par une personne plus âgée, les liens entre des  enfants et des animaux, le sentiment de solitude, la guerre…
 
Dans celui-ci, il y a aussi un petit coté magique.
 
Ce n’est pas « mon Morpurgo » préféré mais c’est malgré tout bien écrit et touchant. Je pense qu’il pourrait plaire aux jeunes de 9 à 13 ans.

 par ma copine Mrs B Merci pour ce prêt.