« Les âmes grises » de Philippe Claudel

Cette histoire se situe au moment de la première guerre mondiale et pourtant ce n’est pas une histoire sur la guerre… La guerre est plus un bruit de fond avec ses sons de bombes au loin, une toile de fond avec ses soldats détruits qui passent par l’hopital local… Mais la vie de cette petite ville de province n’est pas tellement bouleversée à cause de cela.

Ce qui change tout dans cette ville, c’est la mort d’une petite fille, belle et innocente, retrouvée étranglée dans un ruisseau et le mystère qui entoure ce crime… C’est le sujet de cette histoire racontée par le policier qui a été le témoin de « l’Affaire » (« En 1917, au moment de l’Affaire, comme on l’a appelée chez nous tout en soulignant la majuscule avec des soupirs et des mimiques[…] »)…

Mais est-ce vraiment le sujet de ce récit ou plutôt juste un prétexte? Car ce n’est pas une histoire policière mais plutôt une peinture de cette société du début du siècle, figée avec ses notables tous puissants et insensibles aux autres, ses gens simples et bons, ces malheurs individuels qui continuent de détruire les gens à cause ou malgré la guerre.

Ce roman est un très beau roman d’ambiance, une galerie de personnages très forts, qu’ils soient bons ou odieux, tous avec leurs failles. Avec beaucoup de sensibilité, Philippe Claudel donne de l’humain et  raconte des petites histoires poignantes

 Fanfan et Stéph Merci pour ce cadeau et même si malgré le petit mot écrit sur le paquet (« Non, tu n’as pas lu ce livre! Non, tu n’as pas lu ce livre! Non, tu n’as pas lu ce livre! ») j’avais déjà lu ce livre, c’était il y a bien longtemps, je ne l’avais plus chez moi et je ne l’avais pas chroniqué sur le blog et j’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver cette ambiance grise et forte!

10 commentaires sur « « Les âmes grises » de Philippe Claudel »

  1. Oh ! moi aussi, j’avais beaucoup aimé cette ambiance.
    Pour la petite anecdote je l’avais acheté à la gare saint Lazare en attendant le train et tu sais à quel point les transports et moi c’est pas ça … et bien je l’ai fini quand même sur le trajet !

    J'aime

  2. Comme je te l’avais écrit, j’ai adoré ce roman, complètement prise par l’atmosphère et la finesse des portraits comme tu le soulignes. Une lecture marquante, je trouve.

    J'aime

  3. J’avais beaucoup aimé ce qui était mon premier bouquin de Claudel. J’avais enchaîné avec « La Petite fille de M. Linh », et là, patatras, la déception totale. heureusement, depuis, « Le rapport de Brodeck » m’a remis dans les bonnes grâces de l’auteur. )

    J'aime

  4. Il me semble que je l’ai dans ma PAL ! J’avais adoré Le rapport de Brodeck mais mes autres tentatives avec cet auteur n’avaient pas été très concluantes ! J’espère que celui-ci me plaira !

    J'aime

  5. Tiens, alors on a lu ce livre presque en même temps. Je n’ai pas vraiment pris le temps de le chroniquer sur mon blog, mais j’ai assez peu accroché. L’ambiance est intéressante, mais les personnages n’ont pas réussi à me convaincre. J’ai énormement pensé en le lisant à « un roi sans divertissement » de Giono. Est-ce seulement mon impression ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :