Enfant de la jungle (Running wild) : Michael Morpurgo

En décembre 2004, Will et sa mère sont allés en vacances en Indonésie pour essayer de se remonter le moral après la mort du père de Will, soldat anglais en Iraq mort là-bas. La première partie du roman est d’ailleurs centrée sur le deuil particulièrement difficile quand on a 10 ans.
 
Le 26 décembre 2004, Will commence une promenade à dos d’éléphant sur la plage quand soudainement son éléphant, Oona, démarre en trombe vers la jungle et les hauteurs sans raisons apparentes… Mais Will s’aperçoit vite qu’une vague immense engloutit tout sur son passage…sans doute sa mère aussi… et que Oona vient de lui sauver la vie.
 
Avec l’aide muette de l’éléphant, du bon sens, de l’observation et beaucoup de chance, Will survit pendant des mois dans la jungle. Il rencontre un tigre, des orang-outans, des humains plus cruels que les animaux sauvages et heureusement quelques personnes généreuses.
 
C’est un très beau roman sur le deuil et la résilience, sur l’écologie,  la nature en danger, la nature bienveillante…
 
Michael Morpurgo écrit très bien (comme toujours!) il est juste et émouvant (j’ai pleuré durant les 30 dernières pages!)
   par ma copine Mrs B. Merci pour ce prêt!

Baby B a 23 mois!

Ce mois-ci s’est étalé entre les vacances d’été et la rentrée. Il a donc fait pas mal d’acitivités de vacances : plage et baignade dans les piscines d’eau de mer de nos plages normandes à l’eau fraîche (mais il a adoré!) et les jeux de sable où il a bien évolué, passant du stade où il ne supportait pas le moindre grain de sable sur les doigts au stade où il grattait le sable à plein main et empoignait des algues!

Il a aussi fait sa « rentrée » et a donc retrouvé sa nounou avec beaucoup de plaisir, et nous aussi on est toujours aussi content car elle est super et lui s’y sent visiblement bien!

Dans les changements, il y a le passage de la chaise haute au réhausseur à table avec nous… avec le refus de manger des purée industrielles pour bébés, cela fait que nous mangeons la même chose, ensemble, donc à trois autour de la table et cela l’a fait grandir d’un coup à nos yeux!

On lui a dit de nous prévenir quand il avait fini de dormir en nous appelant et qu’on l’entendrait… Et j’aime énormément l’entendre dans le Babyphone : « Papa Maman Dodo lé pati! » Puis je monte le chercher dans sa chambre, je toque à la porte et je l’entends dis « oui » tout bas, dans un souffle et quand je rentre il me dit invariablement : « Maman la dit kok kok, Batin la dit « oui » (dans un souffle) » …

Sa question récurrente du moment, c’est « où? » : « Où Liètte? » (sa cousine Juliette), « Où Adine et If? » (Nos voisins, Nadine et Yves) , « Où vature maman? » (la voiture)…etc… Et il a aussi une chanson qu’il veut écouter en boucle : « Pirouette Cacahuète » qu’il appelle « cahuète bou le nez »  et il connaît des petits bouts par coeur comme « bou le nez » (le bout du nez) et « la méyon ett en caton » (la maison est en carton)… C’est très amusant mais je peux vous dire que je connais la chanson par coeur (et il le sait car il demande souvent : « Maman chante Cahuète bou le nez » 😉

Quand il me voit me laver les mains il dit « Maman lave mains aéc lavon » (j’adore le mot « lavon« , il est tellement logique!)

Quand on part en balade, il compte ceux qui viennent : « Papa ien aéc nous, Maman ien aéc nous, Batin ien aéc nous, toumonde ien aéc nous« 

L’autre jour je mangeais un bonbon dans la voiture, il me dit « Hein, maman mange cocolat? » Je réponds (après hésitation… c’est pas beau de mentir…) « Non, c’est un médicament »  Et lui de reprendre : « Maman a pas mange cocolat, maman a mange a mécament » (et il me l’a redit depuis alors que je ne mangeait  rien… il se souvient de tout!)

On ne lui laisse pas souvent sa suce pour éviter qu’il devienne accro, il l’a pour dormir, quand il est fatigué ou dans la voiture et il sait que « teuteut é pou les bébés » « teuteut é pou dodo et pou la vature » et « pa bezin (pas besoin)teuteut pou voir Tata / pou jouer / pou la plage ».

Il adore toujours autant ses livres, particulièrement ceux qu’on ramène de la médiathèque : « lire liv méyathèque! »

Quand on lui demande « Comment tu t’appelles? » Il répond : « Batin Abeille » (ce qui est approximatif mais assez proche!!) et « Où tu habites? » « A Gronville » (ce qui n’est pas tout à fait ça, mas pas très loin non plus 😉

Et il est toujours aussi poli : son merci qui était avant « méhi » devient « maci » et même « maci beaucoup« , « Maci maman » ou « Non maci« . Il dit « A table! » quand c’est l’heure de manger et  « Bo appétit » quand on passe à table! Et quand le bavoir est sale, il nous prévient : « Dans la massine à laver » Et maintenant, dans les magasins, il dit aussi « Bonyour madame / meyeu. »

Il a fait sa première prise de sang la semaine dernière et même s’il a pleuré quand je lui ai mis les patchs anesthésiants (alors que ça ne fait pas mal!), il n’a pas pleuré quand on l’a piqué mais il a pleuré quand les 2 médecins du labo lui tenaient le bras, un peu impressionné… Mais ça ne l’a pas empêché de dire « Avoir, marci beaucoup! » en sortant…ce qui a fait rire tout le monde. Les médecins ont dit que ça ne leur arrivait pas souvent!

La prise de sang, c’était pour savoir pourquoi il a des problèmes digestifs depuis un mois (sans pour autant être « malade », il est en pleine forme, il mange, il dort, il joue et ne perd pas de poids) mais c’est assez stressant pour moi de ne pas savoir ce qu’il a … Le  traitement ne faisant pas effet et les analyses montrant qu’il manque de fer, le médecin nous revoit demain soir et il appellera sans doute un pédiatre pour en savoir plus… Espérons qu’on y verra plus clair rapidement…

Nous sommes toujours aussi heureux tous les 3 et j’ai du mal à me dire que le mois prochain, il aura 2 ans!!!

En bonne mère indigne, aujourd’hui je ne vais pas beaucoup le voir car je suis en train de faire une rando de 30 kms avec ma copine Séverine… Nous irons entre autres dans les paysages de salines… un peu comme ceux là :

Bastien court après les moutons dans les salines