Poulet aux prunes : Marjane Satrapi

Cet album raconte la vie de Nasser Ali Khan, un musicien, joueur réputé de Tar (un instrument à corde Iranien). Sa femme a cassé son instrument et il n’arrive pas à en retrouver un autre avec lequel jouer aussi bien qu’avant et il est tellement déprimé qu’il s’enferme chez lui en souhaitant mourir. Six jours plus tard, il est mort et l’histoire revient sur ces six journées.

Le déroulement des journées avec sa femme, ses enfants, son frère est l’occasion de revenir sur son passé.

Cet homme austère n’est pas très agréable avec son entourage, il ne vit que pour sa musique et se montre assez égoïste… mais au fond, une décision qui lui a été imposée dans le passé a  peut-être influencé son attitude aux autres.

Le dessin est le même noir épais aux contours blancs que j’avais découvert dans « Persepolis »…  Mais je dois dire que j’ai préféré l’histoire de « Persepolis »

Ce roman est la lecture « végétal » de ma catégorie « Petit Bac BD » pour le Petit Bac 2011

Roaarrr Challenge

11 commentaires sur « Poulet aux prunes : Marjane Satrapi »

  1. @Clairette : Bienvenue ici! Persepolis que ce soit la BD ou le film était merveilleux mais je suis moins emballée par celui-ci
    @zou : Bienvenue ici! Moi aussi j’aime beaucoup son style mais l’histoire m’a moins plue, peut-être à cause du personnage principal qui n’est pas très sympatique

    J'aime

  2. Je viens juste de rédiger mon billet mais il n’est programmé que dans quelques jours Les personnages peuvent effectivement paraitre peu sympas au départ mais quand on découvre leurs vies, on a pitié d’eux … ils n’ont pas été vraiment heureux !

    J'aime

    1. oui, ils ont des circonstances atténuantes mais le père est quand même dur avec ses enfants qui ne sont pour rien dans les décisions prises pour lui quand il était jeune… Mais de toute façon, j’avais tellement aimé Persepolis que je crois que je ne pouvais pas aimé celui-là autant

      J'aime

  3. Je l’ai lu il y a un moment mais j’en garde encore un excellent souvenir d’un récit bouleversant (la fin m’avait marquée). C’est une BD très différente des autres de Satrapi, c’est vrai. J’ai vu que sa version animée allait sortir en salles ce mois-ci.

    J'aime

    1. je ressort moins marquée que toi par cet album. Mais c’est vrai que la fin explique bien des actions du personnage. Je vais essayerde voir la bande annonce du film dont tu parles.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :