Blast -Tome 1- Grasse carcasse : Manu Larcenet

L’histoire est celle de Polza, un ancien écrivain devenu clochard, obèse et mystérieux qui vient d’être arrêté pour ce qu’il a fait à une certaine Carole, laissée dans le coma. Il est interrogé par deux policiers qui veulent qu’il explique ce qui a pu l’amener à cet acte.
 
Il revient sur son enfance et sa vie d’homme à partir du moment où il a pris la décision, à la mort de son père, de tout quitter, sa femme, sa vie d’écrivain, pour partir dans une sorte d’errance, de vie de solitaire. En fait, il est à la recherche de ce qu’il appelle le « blast », une sorte d’explosion sensorielle intérieure qui lui a fait ressentir comme une expérience mystique.
 
Ce premier tome retrace ses questionnements sur lui, sur le monde qui l’entoure. A la fin, on ne sait pas encore ce qu’il a fait à Carole et jusqu’où la recherche du « blast » va l’emmener même si on sait qu’il a fait 7 passages en hôpital psychiatrique…
 
Ce qui m’a le plus marquée, ce sont les dessins que j’ai trouvé superbes! Certaines pages, des pleines pages avec des gris comme des aquarelles et des traits plus précis, sont comme des tableaux. Il y a des ombres, des gros plans, des paysages, c’est vraiment très beau!
 
Les flashs de « blast » sont aussi très frappants et très réussis (mais je préfère vous laisser l’effet de surprise).
 
J’ai eu un vrai gros coup de coeur pour ce magnifique album au point d’ailleurs de l’acheter et de commander immédiatement le tome 2 alors que je n’achète presque jamais de bandes dessinées. Il fait partie de ces albums que je pourrai avoir envie de juste feuilleter un jour!
 
Mon avis sur le tome 2 est à suivre!
 
Et par ici une interview très intéressante de Manu Larcenet au sujet de « Blast »
 
4ème de couverture : « Je pèse lourd. Des tonnes. Alliage écrasant de lard et d’espoirs défaits, je bute sur chaque pierre du chemin. Je tombe et me relève et tombe encore. Je pèse lourd, ancré au sol, écrasé de pesanteur. Atlas aberrant, je traîne le monde derrière moi. Je pèse lourd. Pire qu’un cheval de trait. Pierre qu’un char d’assaut. Je pèse lourd et pourtant, parfois, je vole. »
Ligne « Partie du corps » pour le Petit Bac 2011

Roaarrr Challenge