Du domaine des murmures : Carole Martinez

En 1187, Esclarmonde est une jeune fille de 15 ans, fille d’un châtelain, maître du domaine des Murmures. Elle est très aimée par son père (trop pour son époque) et très protégée par celui-ci mais elle doit malgré tout être mariée contre sa volonté.
Ce qu’elle souhaite rééllement -et ce qu’elle obtient- c’est de consacrer sa vie à Dieu, comme recluse, c’est à dire vivre murée dans une petite cellule sans possibilité de sortir.
Elle est d’abord exaltée par cette vie puis un évènement particulier qui passe pour un miracle aux yeux de tous bouleverse sa perception des choses. Elle ne sait plus si elle veut vraiment cette vie. Mais le village aime avoir sa « sainte » et une recluse n’a pas de liberté.
J’ai tout d’abord eu peur de ne pas m’intéresser à cette époque et à ce sujet très emprunt de religion mais il a bien plus que cela dans ce roman -le don de soi, le dépassement de soi, la soumission, la maternité, la place des femmes, leur force, les changements de caractère et une certaine magie…
J’ai trouvé ce roman à la fois fort et plein de douceur. J’ai beaucoup aimé le style, très facile, fluide, poétique. Je ne suis peut-être pas aussi conquise qu’avec « Le coeur cousu » qui avait été un coup de coeur mais j’ai quand même beaucoup apprécié cette lecture.
« Le monde en mon temps était poreux, pénétrable au merveilleux. Vous avez coupé les voies, réduit les fables à rien, niant ce qui vous échappait, oubliant la force des vieux récits. Vous avez étouffé la magie, le spirituel et la contemplation dans le vacarme de vos villes et rares sont ceux qui entendent le murmure des temps anciens ou le bruit du vent dans les branches. Mais n’imaginez pas que le massacre des contes à chassé la peur! Non, vous tremblez toujours sans même savoir pourquoi. » p 184

Commentaires laissés à l’époque sur Canalblog
  • Tout comme toi, conquise mais pas le coup de coeur de son premier roman.
Posté par Leiloona, jeudi 06 octobre 2011
  • ce roman me tente beaucoup ! j’ai vu l’auteure à la Grande Librairie et j’ai été très sensible à tout ce qu’elle a dit sur l’écriture, et sur son roman !
Posté par George, jeudi 06 octobre 2011
  • Il fait partie des romans de la rentrée qui me tentent… et il n’y en a pas beaucoup!
Posté par Gwenaelle, jeudi 06 octobre 2011
  • @Leiloona : Oui, j’ai trouvé que c’était un très beau roamn, mais après un coup de coeur (de son premier en plus) j’en attendais encore un peu plus @George : J’ai lu le compte rendu d’une rencontre entre elle et Veronique Ovaldé sur un ou deux blog et elle m’a beaucoup plu en tant que personne aussi! je pense que je la relirai!
Posté par enna, jeudi 06 octobre 2011
  • @Gwenaelle : Je n’ai acheté ou chooisi que des romans de la rentrée qui me tentent parce que j’ai déjà aimé un livre d’eux et c’était le cas de Carole Martinez : elle a une très belle plume et le sujet est original!
Posté par enna, jeudi 06 octobre 2011
  • Ton avis ne m’aide pas à prendre une décision …. je n’ai pas trop aimé le coeur cousu… alors peut être que j’en attendrais moins de ce roman et qu’il me plaira, je pense que je l’emprunterai quand même si je le vois à la bibli mais je ne suis pas très enthousiaste
Posté par Sandrine(SD49), jeudi 06 octobre 2011
  • @Sandrine : Si ce qui t’avait déplu dans le coeur cousu c’était le côté foisonnant et irréel, magique, cet aspect est beaucoup moins présent dans ce roman. Je pense que tu peux te laisser tenter!
Posté par enna, jeudi 06 octobre 2011
  • Etrangement, malgré les éloges, je n’ai toujours pas lu « Le coeur cousu », je suis bien plus tentée par celui-ci ! Ce qui, finalement, est plutôt une bonne nouvelle
Posté par emmyne, jeudi 06 octobre 2011
  • Comme toi, « Le coeur cousu » fut un vrai coup de coeur ; j’attendais donc avec impatience la sortie de ce roman. Maintenant que c’est chose faite, d’après les avis des blogueuses et l’interview que j’ai vu de l’auteure à l’émission « La grande Librairie », je ne pense pas que ce nouveau roman aura le même impact sur moi mais il est évident qu’il sera dans ma PAL le temps voulu.
Posté par Depocheenpoche, jeudi 06 octobre 2011
  • @Emmyne : si ça se trouve, tu auras un coup de coeur pour celui-ci et tu auras envie de lire « le coeur cousu » après @Depochenepoche : J’avais un peu peur de ne pas aimer (comme toujours après un coup de coeur pour un auteur!) mais je ne suis pas déçue! J’espère qu’il sortira vite en poche pour toi
Posté par enna, jeudi 06 octobre 2011 |
  • L’aspect religieux aurait peut-être tendance à m’inquiéter un peu mais l’époque m’attire beaucoup … j’espère que j’aimerai autant que la majorité des blogueuses !
Posté par Joelle, vendredi 07 octobre 2011
  • @Joelle : c’était ce qui m’inquiétait un peu (et le fait que ce soit historique) et pouratant j’ai beaucoup aimé alors je te conseille de craquer!
Posté par enna, vendredi 07 octobre 2011
  • J’ai beaucoup aimé aussi mais je l’ai trouvé plus sombre que Le coeur cousu. Mais ça reste une belle lecture !
Posté par sandy, vendredi 07 octobre 2011
  • @Sandy : Bienvenue ici! En fait, je ne dirais pas « plus sombre » mais « moins coloré » que Le coeur cousu, je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire, mais dans celui-ci, il y a peut-être moins de fantaisie. Mais on est d’accord c’est une belle lecture
Posté par enna, samedi 08 octobre 2011
  • Après avoir adoré « Le coeur cousu », j’avais un peu peur de ce 2e roman mais bon, tout le monde semble aimer. Je le lirai certainement… un jour!
Posté par Karine:), samedi 08 octobre 2011
  • @Karine : je ne pense pas que tu seras déçue… C’est très différent, mais c’est très bien écrit. Cette auteur a un vrai talent de conteuse!
Posté par enna, samedi 08 octobre 2011
  • j’ai moi aussi beaucoup aimé, je le classe même dans mes coups de coeur, même s’il n’arrive pas dans mon esprit tout à fait au même niveau que Le Coeur Cousu. En même temps, le coup de coeur du Coeur Cousu s’explique par ma découverte totalement hasardeuse de ce livre, de ce style, de cet auteur. Si j’avais découvert Carole Martinez avec Du Domaine des Murmures, il est possible que j’ai eu la même sorte de coup de coeur complet, dû au choc et à l’immense plaisir de la découverte. Par la suite, un Coeur Cousu m’aurait énormément plu, mais n’équivaudrais pas au plaisir de la découverte. Je ne sais pas si je suis très claire ^^ et je suis d’accord avec toi : il y a bien plus dans ce récit qu’une dimension historique ou le sujet de la religion. J’ai même parfois l’impression que ce sont des prétextes pour évoquer sous un certain angle la féminité et l’humanité. Ils servent magnifiquement son récit, y apportent une force, mais peut-être qu’en vrai ils illustrent au sein de cette intrigue une réalité plus grande. Le jeu sur les croyances et leurs conséquences, par exemple, s’applique au XIIe siècle, mais aussi presque n’importe quand, y compris aujourd’hui.
Posté par constance93, samedi 08 octobre 2011
  • @Constance : je suis d’accord avec toi, je pense que si ça avait été mon « premier » Carole martinez, j’aurai eu un coup de coeur (mais j’ai quand même beaucoup aimé!) Et je pense effectivement qu’il y a une certaine universalité dans ce roman, l’époque et les circonstances sont dépassées pour parler à tout le monde.
Posté par enna, dimanche 09 octobre 2011
  • des tentations, des envies, des grosses envies même, mais peu de temps… pffff!!!!
Posté par lasardine, mercredi 12 octobre 2011
  • @Lasardine : Ca c’est sûr, pour les tentations, on en trouve toujours sans problème! Le temps…c’est autre chose!
Posté par enna, mercredi 12 octobre 2011

12 commentaires sur « Du domaine des murmures : Carole Martinez »

  1. ce roman me tente beaucoup ! j’ai vu l’auteure à la Grande Librairie et j’ai été très sensible à tout ce qu’elle a dit sur l’écriture, et sur son roman !

    J'aime

  2. @Leiloona : Oui, j’ai trouvé que c’était un très beau roamn, mais après un coup de coeur (de son premier en plus) j’en attendais encore un peu plus @George : J’ai lu le compte rendu d’une rencontre entre elle et Veronique Ovaldé sur un ou deux blog et elle m’a beaucoup plu en tant que personne aussi! je pense que je la relirai!

    J'aime

  3. Ton avis ne m’aide pas à prendre une décision …. je n’ai pas trop aimé le coeur cousu… alors peut être que j’en attendrais moins de ce roman et qu’il me plaira, je pense que je l’emprunterai quand même si je le vois à la bibli mais je ne suis pas très enthousiaste

    J'aime

  4. Etrangement, malgré les éloges, je n’ai toujours pas lu « Le coeur cousu », je suis bien plus tentée par celui-ci ! Ce qui, finalement, est plutôt une bonne nouvelle

    J'aime

  5. Comme toi, « Le coeur cousu » fut un vrai coup de coeur ; j’attendais donc avec impatience la sortie de ce roman. Maintenant que c’est chose faite, d’après les avis des blogueuses et l’interview que j’ai vu de l’auteure à l’émission « La grande Librairie », je ne pense pas que ce nouveau roman aura le même impact sur moi mais il est évident qu’il sera dans ma PAL le temps voulu.

    J'aime

  6. L’aspect religieux aurait peut-être tendance à m’inquiéter un peu mais l’époque m’attire beaucoup … j’espère que j’aimerai autant que la majorité des blogueuses !

    J'aime

  7. j’ai moi aussi beaucoup aimé, je le classe même dans mes coups de coeur, même s’il n’arrive pas dans mon esprit tout à fait au même niveau que Le Coeur Cousu. En même temps, le coup de coeur du Coeur Cousu s’explique par ma découverte totalement hasardeuse de ce livre, de ce style, de cet auteur. Si j’avais découvert Carole Martinez avec Du Domaine des Murmures, il est possible que j’ai eu la même sorte de coup de coeur complet, dû au choc et à l’immense plaisir de la découverte. Par la suite, un Coeur Cousu m’aurait énormément plu, mais n’équivaudrais pas au plaisir de la découverte. Je ne sais pas si je suis très claire ^^ et je suis d’accord avec toi : il y a bien plus dans ce récit qu’une dimension historique ou le sujet de la religion. J’ai même parfois l’impression que ce sont des prétextes pour évoquer sous un certain angle la féminité et l’humanité. Ils servent magnifiquement son récit, y apportent une force, mais peut-être qu’en vrai ils illustrent au sein de cette intrigue une réalité plus grande. Le jeu sur les croyances et leurs conséquences, par exemple, s’applique au XIIe siècle, mais aussi presque n’importe quand, y compris aujourd’hui.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :