Retour à Killybegs : Sorj Chalandon

coeur

retour_a_killybegs

Comme il est dur parfois de parler d’un roman qu’on a beaucoup aimé! En refermant ce roman de Sorj Chalandon (qui est un auteur que j’adore!), j’avais juste envie de le faire lire à tout le monde et en même temps de le garder pour moi… (je sais c’est idiot 🙂

Je peux déjà vous dire que j’ai aimé son style (comme à chaque fois avec cet auteur!) Je trouve qu’il mêle une certaine poésie, une délicatesse dans une écriture pourtant est très sobre. Je suis à chaque fois transportée de cette douceur dans des thèmes pourtant très durs. J’ai toujours envie de noter plein de phrases qui me touchent. J’imagine d’ailleurs très bien ses romans lus à voix haute.

Quant à l’histoire, Sorj Chalandon dit que ce n’est pas une suite de « Mon traître » mais un « écho » et on peut très bien lire l’un sans l’autre (mais vous aurez compris que je vous encourage vivement à lire aussi « Mon traître« !)

Dans « Retour à Killybegs », Sorj Chalandon raconte la vie et le point de vue de Tyrone Meehan, figure importante de l’IRA qui a trahi la cause et les siens. C’est un témoignage, un retour sur sa vie, son enfance, sur les raisons de son engagement dans l’IRA et les raisons de sa trahison. Il ne cherche pas expliquer, à justifier ou à avouer mais il fait le point pour lui.

C’est passionnant, c’est poignant! Je n’ai pas pris parti en lisant ce roman mais on comprend les états d’âmes de cet homme qui est loin d’être linéaire. On apprend aussi beaucoup de choses à charge et à décharge sur l’IRA.

Comme j’ai un peu de mal à en parler mieux, je vous invite à écouter Sorj Chalandon en parler lui-même :

1% littéraire 7/7 (Youhou! Challenge réussi!)


Commentaires laissés sur Canalblog à l’époque :
  • Félicitations Enna pour la fin de ce challenge sur un livre que tu as visiblement beaucoup aimé ! Posté par Vive les bêtisesmercredi 30 novembre 2011 |
  • @Vive les bêtises : Merci! (mais j’en ai d’autres de la rentrée littéraire à venir D’ailleurs si tu veux découvrir cet auteur ou un autre, n’hésite pas je peux t’en prêter  Posté par enna, mercredi 30 novembre 2011
  • Chouette! Je n’avais pas de doute, j’étais sûre que tu m’adorerais. Ce roman est une réussite totale. Posté par Valériemercredi 30 novembre 2011
  • Joli lapsus narcississique. Je voulais bien sûr dire « que tu l’adorerais ». Posté par Valériemercredi 30 novembre 2011
  • Autant le précédent ne m’attirait pas, autant j’ai envie de lire celui-ci. Posté par Aifellemercredi 30 novembre 2011
  • Un auteur que je me dois de découvrir Posté par orchidee, mercredi 30 novembre 2011 |
  • @Valérie : Je n’avais aucun doute non plus : j’ai aimé tout ce que j’ai lu de lui! J’aime son écriture! Et tu as raison : j’ t’adore 
  • @Aifelle : Celui-ci, « Mon traitre » et « Une promesse » font partie de mes coups de coeur!
  • @Orchidée : Je viens de prêter celui-ci à une collègue, je devrais le récupérer après Noël, mais je peux te prêter « mon traître » et « une promesse » quand tu veux!  Posté par enna, mercredi 30 novembre 2011
  • Punaise, ce premier paragraphe, c’est tout à fait ça … Même commentaire que Val ( sans le lapsus -) ( oh, oh, en lisant tes réponses au com’, je constate que nous n’avons pas les mêmes coups de coeur )Posté par emmynemercredi 30 novembre 2011
  • @Emmyne : Je l’ai quand même prêté aujourd’hui  Nous n’avons pas les mêmes coups de cœur mais j’ai quand même beaucoup aimé aussi « La légende de nos pères »…et je n’ai pas encore lu « le petit Bonzi »! Mais une chose est sure, c’est un auteur « chouchou » pour moi! Posté par enna, mercredi 30 novembre 2011 |
  • Je l’ai finalement prêté aussi à une amie qui s’est gentiment moquée de moi en me disant qu’elle ne l’espérait pas. Elle est allée illico chercher Mon traître dans ma biblio pour le relire, deux d’un coup, pff -) ( vas-tu lire Le Petit Bonzi ? )Posté par emmynemercredi 30 novembre 2011 |
  • @Emmyne : et oui, il faut les laisser partir ^parfois nos petits livres chéris  Oui, je compte bien le lire! il ne me reste plus que celui là…avant son prochain!  Posté par enna, mercredi 30 novembre 2011 |
  • Valérie m’a aussi donné très envie de le lire! Mon traitre aussi d’ailleurs.Posté par Tiphaniemercredi 30 novembre 2011 |
  • @Tiphanie : j’ai découvert « Mon traître » en même temps que Valérie lors du prix de Elle et nous sommes restée sous le charme de cette écriture…Je ne peux que t’encourager aussi à le lire c’est un très bon auteur!  Posté par enna, mercredi 30 novembre 2011 |  
  • Je le réserve tout de suite à la biblio et je suis certaine que mon chéri voudra le lire aussi! Posté par Julesmercredi 30 novembre 2011
  • Flûte de flûte, ils ne l’ont même pas dans tout le réseau des bibliothèques de Québec! Quelle lenteur à nous fournir de bons livres!!!! Posté par Julesmercredi 30 novembre 2011
  • @Jules : Si tu ne l’as pas encore lu tu peux peut-être regarder s’ils n’ont pas « mon traître » qui est plus vieux. C’est aussi un coup de cœur pour moi (ma première rencontre avec cet auteur) et comme c’est un roman en miroir avec celui-là, ça te feras patienter…Posté par enna, mercredi 30 novembre 2011
  • C’est aussi un coup de coeur pour moi et comme je n’avais pas lu « Mon traître », je me le suis vite procuré et même émotion ! Ce soir, j’ai « Café Lecture » à la Bibliothèque et mon livre est tout choisi ! (enfin ils seront deux… on ne peut pas parler de l’un sans parler de l’autre)Posté par Aproposdelivresvendredi 02 décembre 2011 |
  • @Aproposdelivres : il y a une vraie émotion dans ces livres et dans toute son oeuvre à mon avis! (je suis désolée de répondre à ton commentaire si tard…je ne l’avais pas vu avant  Posté par enna, lundi 05 mars 2012
  • Lequel ??? Si je devais lire un livre de cet auteur dont je n’avais jamais entendu parler, lequel serait-ce d’après-toi? Et peut-tu également me dire avec quel titre il a manqué d’une voix le Goncourt des lycéens, qui est en général un excellent choix???  Heureusement que tu es là pour remédier à mon côté blonde inculte. Bisous & bon courage pour les derniers préparatifs de la course!!! Posté par YZA foodistamardi 06 mars 2012
  • @Yza : Tu as peut-être lu mon billet sur la rencontre avec Sorj Chalandon et tu sais donc que je suis une grande fan (heu…groupie?   Donc je te dirai : « Mon traître » et ensuite « Retour à Killybegs » qui sont deux livres en miroir puisqu’il raconte les même faits mais de deux points de vue différents. Après personnellement j’ai beaucoup aimé « Une promesse » qui est très poétique et émouvant et j’ai aussi aimé « La légende de nos pères ». C’est mon ordre de préférence  J’espère que tu aimeras! Moi j’adore son style en tout cas. Et tu n’es pas une blonde inculte (bon, blonde, oui  ) tu es même plutôt curieuse dans tes lectures je trouve!  Et pour la course, je suis super motivée! Posté par enna, mardi 06 mars 2012
Publicités

« Quatre soeurs -1 Enid » de Malika Ferdjoukh et Cati Baur

Cette bande dessinée est l’adaptation du premier tome des romans « Quatre sœurs » de Malika Ferdjoukh. Cati Baur a voulu mettre en images ce roman jeunesse et le résultat est vraiment réussi : couleurs pastels et chaudes, traits délicats, beaucoup de mouvements.

Dans ce premier tome, on est centré sur le point de vue de Enid, la plus jeune de cinq soeurs qui raconte sa vie sans parent dans une grande maison à la campagne.

Chacune des sœurs a son rôle dans la maison, dans la famille et chacune a son caractère bien marqué. Elles côtoient toutes (sans le dire aux autres) les fantômes de leurs parents décédés deux ans plus tôt.

Enid est assez aventurière, elle s’inquiète pour sa chauve souris apprivoisée qui a disparu lors d’une tempête et à l’aide d’un ami, elle part à sa recherche.

Cette famille hors du commun est agrandie pour les vacances de Colombe une jeune invitée. Cette dernière doit subir la jalousie de Bettina la sœur adolescente (très « ado »!). La grande sœur de 23 ans est amoureuse d’un jeune médecin qui est prêt à prendre sous son aile cette famille de filles très animée!

C’est rythmé, c’est amusant mais aussi assez émouvant. Cette lecture m’a vraiment donné envie de lire les 4 tomes du roman (ça tombe bien, j’ai l’ensemble dans ma PAL en un volume). Je pense que cela ferait aussi un très bon film!

 

« Un cadavre dans la bibliothèque » de Agatha Christie

Un matin, un couple de notables respectables d’un petit village trouve le cadavre d’une jeune fille en tenue de soirée dans sa bibliothèque. Il se trouve que Dolly Bantry, l’épouse, est amie avec Miss Marple et qu’elle lui demande de l’aider à résoudre cette affaire qui risque de faire du tord à leur réputation.

La jeune victime était danseuse de salon dans un hôtel de la région et on découvre qu’elle était très proche d’un riche vieil homme infirme. Le hasard veut que que cet homme soit ami avec les Bantry ce qui permet d’en savoir plus sur ses relations familiales et personnelles.

Qui aurait pu bien vouloir la mort de cette jeune fille?  Le gendre et la belle-fille du vieil homme? Le jeune excentrique vivant une vie un peu dissolue dans le monde du cinéma? D’autres membres de l’hôtel? Est-ce que le corps trouvé dans une voiture non loin a un lien avec ce crime?

Miss Marple a la confiance de tous, tout le monde la laisse poser ses questions et faire ses rapprochement avec la vie du village pour tirer ses conclusions.

Ce roman est plaisant pour l’ambiance chic des hôtels anglais, pour les histoires de familles et le caractère un peu cancanier des femmes du village mais je dois avouer que je me suis un peu ennuyée. De plus j’ai trouvé que les raisonnements de Miss Marple étaient un peu tirés par les cheveux. Il faudrait que je lise d’autre romans avec elle mais je crois que je préfère Hercule Poirot que je trouve plus incisif et drôle (surtout quand c’est à ses dépends!)

14 ème livre lu dans le cadre du de George (cliquez sur le logo pour en savoir plus)

Cette lecture entre dans le cadre du challenge

 Pour le

 

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

Maintenant que Baby B a deux ans et deux mois et qu’il est devenu Little Boy B, je ne vais plus vous « embêter » avec son évolution mais comme je continue de noter ses expressions, ses petites phrases et ses bons mots involontaires, je vais encore garder un peu ce rendez-vous de son « moisiversaire » du 18 du mois pour vous rapporter ses paroles amusantes.

Quand on lui présente une cuillère de nourriture et qu’il a la bouche pleine, il nous explique : « A encore dans la bouche! »

 

Il parle à sa ferme… Après être venu me montrer quelque chose en faisant le tour de la table, il retourne devant son jeu et dit :

« Té voir maman, la sème » (=J’ai été voir maman, la ferme)

Puis il  se tourne vers moi et me dit :

« A compi la sème » (= Elle a compris la ferme)

Il a d’ailleurs une passion pour cette ferme : un matin, après le petit déjeuner, je lui dis :

« Tu peux jouer un peu  avec ta ferme »

Et il me répond fermement :

« Jouer BEAUCOUP! »

Et l’autre jour il me dit :

« Va jouer un ti peu beaucoup avec ma sème » (=Je vais jouer un petit peu beaucoup avec ma ferme)

 

La fille de la nounou qui a 5 ans lui a appris quelques expressions qui l’amusent beaucoup.

Il dit souvent « toc toc » en montrant sa tête avec son doigt et « mon l’oeil » en pointant son oeil avec son doigt (et il rigole après!)

L’autre jour il a aussi ajouté : « Chloé l’a appis » (= Chloé me l’a appris)

Quand il est grognon, on a aussi le droit à  « Moi y a marre! » (= Moi j’en ai marre) avec un ton bougon qui insiste bien sur le « marre »!

Moins drôle, il répète tout, même « Cotte de bique » (= Crotte de bique)

 

Il invente des verbes :

« Peux vaer dehors? » (= est-ce que je peux aller dehors) il y a peu de temps il disait juste « Peux va dehors?)

« Moi va assir sur les escaliers » (moi, je vais m’assoir sur les escaliers)

« Voir Maman! » (au lieu de « regarde »)

 

Son père l’initie à un peu de culture musicale en lui montrant la vidéo de Jacques Brel chantant « Ces gens là »

Depuis, il dit « ces ien là » en faisant le même geste du bras que Brel, « un go nez » en montrant le nez (comme Brel), « des vagues » (pour « divague »), « Son ti manton » (Son petit manteau)… Il éclate de rire quand son père dit « balbutie » et répète sans arrêt « babufé »

 

Un matin qu’il faisait très mauvais dehors, il nous dit :

« Fait un ti peu jour, un ti peu nuit, un ti peu gris. Il pleut un ti peu…beaucoup! »

 

J’enlève mes lunettes pour les essuyer.

« Oh! Maman l’est tout nue! » (Petite précision : j’étais entièrement habillée!)

 

Bastien me dit qu’il a mal à l’oreille. Je lui dit que je vais appeler le Dr Rouleau.

Il me dit : « Va voir le Docteur Rouleau. Va pu avar mal à l’orelle : i va la réparer »

 

Il revient de chez la nounou en disant qu’il « mange comme un lapin » (= il mange salement) Sa nounou lui a dit qu’il mangeait comme un cochon et depuis il a transformé ça en « lapin » 😉


Ce mois-ci : j’ai aimé… je n’ai pas aimé…

Pour le rendez-vous mensuel du blog, cette année, j’ai transformé le  de Miss Alfie (avec son accord)…

Je vais vous dire ce que j’ai aimé ou pas entre le 8 novembre et le 8 décembre 2011

Ce mois-ci, dans ma vie de blogueuse,  j’ai lancer mon Challenge Goncourt des Lycéens  qui me tenait à cœur depuis longtemps (en 2010 j’avais déjà fait une liste des titres primés dans l’idée de les lire tous un jour).  Je n’ai que le hasard fasse qu’une blogueuse inconnue de moi ait lancé le même challenge avant moi sans que je le sache et avoir la désagréable sensation d’être en tord alors que je suivais ma propre idée.  Je n’ai que la notion de réciprocité mentionnée en commentaire ait été à sens unique. Mais j’ai que des blogueurs se joignent à moi malgré tout et même fasse marcher la solidarité bloguesque en s’inscrivant aux deux challenges!

J’ai relancer mon Challenge Petit Bac et j’ai me concocter des listes pour ce challenge dans lesquelles j’arrive à intégrer mes challenges et dont presque tous les titres viennent de ma PAL ou de la médiathèque!

J’ai m’inscrire au j’y pense presque plus qu’aux cadeaux de Noël et j’ encore plus l’idée que ce sera sans doute l’occasion de revoir Valérie ma binôme 😉

J’aigagner au tirage au sort de Vendredi Lecture (sachant que c’est un livre audio écrit par un auteur que j’aime beaucoup et lu par l’acteur dont j’ai beaucoup aimé la lecture de « Ouragan »)

 

Dans le domaine du collège, je n’ai que l’informatique soit si pourrie : pas assez de casques et de micros et les ordis qui plantent en pleine évaluation… En sachant que je fais beaucoup d’évaluations orales enregistrées…c’est pénible!

Je n’ai la période des conseils de classe, en étant à la bourre dans la correction des derniers contrôles, remplir les bulletins, rester tard au collège (ou y retourner des jours où exceptionnellement je n’avais pas cours!) et surtout voir beaucoup moins Bastien!

Je n’ai devoir parler à un collègue de problèmes dans son cours, évoqués par mes élèves en préparation du conseil de classe. Je n’ai entendre ce collègue retourner la situation contre les élèves (qui sont pourtant très gentils, surtout quand on sait  que tous les élèves du collège se plaignent de la même chose)… Pas de remise en question…

J’ai voir une mère d’élève que j’apprécie dont j’ai eu les grands enfants en cours. J’ai entendre de sa bouche qu’ils gardaient tous un bon souvenir de moi (ça tombe bien, c’est réciproque… même si de savoir que l’aîné à 25 ans m’a fichu un sacré coup de vieux!) Je n’ai comprendre à demi-mots que cette maman est malade… Cela fait partie de la vie d’un petit collège de campagne : on se connaît, on s’apprécie et on est touché par les événements de la vie des uns et des autres…

Je n’ai qu’on me reproche lors d’un conseil de classe de « déplacer des heures pour raisons personnelles »… Oui, c’est vrai, plusieurs fois, à cause de formations de L’Homme, j’ai déplacé le cours de 8h le mercredi à 13h le jeudi (alors que ces élèves n’avaient pas cours d’anglais ce jour là) car je n’aurais pas pu être à l’heure à 8h tout en déposant toute seule Bastien chez la nounou (et que je n’avais pas envie de réveiller mon petit bonhomme à 6h du matin) … Oui, j’étais un peu mal à l’aise de devoir changer les emplois du temps mais j’avais l’accord de mon principal et j’avais expliqué la situation aux élèves… Alors de là à se prendre une remarque en conseil…  ça fiche un petit coup quand on pense que les élèves n’ont pas perdu d’heure…

Je n’ai être exaspérée par une certaine personne mais j’ai prendre sur moi et exprimer mon irritation croissante par de l’humour… Par contre je n’ avoir l’impression que ce que je ne supporte pas chez cette personne pourrait peut-être m’être aussi reproché …

 

Au niveau de la vie privée, j’ai recevoir les frères de L’Homme et leurs familles et voir Bastien jouer avec ses 4 cousins de ce côté (entre 15 ans et 10 mois).

J’ai savoir que le cancer de mon beau-père a été maîtrisé mais je n’ai apprendre le même jour que mon beau-frère a fait une sorte d’attaque. On a d’abord cru à un AVC, puis on a appris que c’était une « thrombose de la carotide ». J’ai savoir qu’il se remettait vite et qu’il avait eu beaucoup de chance.

J’ai confier Bastien à mes parents et en profiter pour faire du shopping avec L’Homme et aller au cinéma (voir « Intouchable » : j’ai beaucoup !) Mais je n’ai qu’on ne soit pas côte à côte car il y avait trop de monde dans la salle!

Je n’ai savoir que j’avais blessé quelqu’un que j’apprécie en disant quelque chose qui avait pour but, en réalité, de la rassurer… Comme quoi les mots peuvent être lourds sans même qu’on s’en rende compte…

J’ai recevoir un courrier officiel m’annonçant que je récupérais tous mes points au permis (même si à vrai dire j’avais oublié qu’il m’en manquait un… C’était il y a 3 ans, je roulais à 95km/h au lieu de 90… ) mais je n’ai trouver une prune sur mon pare brise 10 mn plus tard!

Je n’ai m’apercevoir que je ne sais pas du tout où a disparu mon chapeau de pluie adoré… Je croyais l’avoir laissé en salle des profs mais je ne crois pas qu’un collègue ou une dame de service me l’ait piqué mais je l’ai peut-être perdu ailleurs… Je suis très déçue car je l’aimais beaucoup…

Je n’ai voir un reportage sur les grands délinquants routiers… J’étais révoltée par ces comportements.

Je n’ai entendre sans cesse parler des « agences de notation » et de « triple A » … Mais qui sont ces gens pour déterminer de l’avenir d’un pays?? D’accord, je n’y comprends rien mais ça m’énerve quand même!

Je n’ai constater que la rumeur peut tuer… Ou comment sans preuves et même sans soupçons réels, on peut en arriver à un quasi lynchage en règle… Ça me fait très peur… Il faudra donc dorénavant faire très attention à ne pas se montrer trop gentil, trop étrange, trop froid, trop… trop différent… Il y a quand même une grosse différence entre être vigilants et être monstrueux! Personnellement, je ne crierai pas au loup à chaque fois qu’un petit papy fait des risettes à Little Boy B car la plupart du temps ce ne sont que des gens qui ont envie de communiquer un peu… J’ai été terriblement choquée!

Je n’ai apprendre que l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) met en garde contre l’utilisation des effets secondaires de la Domperidone (Motillium) pour favoriser l’allaitement car « l’utilisation de la dompéridone peut être associée à une augmentation du risque d’arythmies ventriculaires graves et de mort subite. »... J’ai allaité Baby B avec beaucoup de difficulté pendant 9 mois dont environ 6 mois en prenant des hautes doses de Domperidone pour avoir du lait… Avec du recul ça fait froid dans le dos…

 

« Alice’s adventures in Wonderland » (« Alice au pays des merveilles ») de Lewis Carroll

Depuis le temps que ce livre état dans ma bibliothèque… (Je l’ai acheté en 1993 lorsque j’étais étudiante en Irlande…il était temps de le lire, non?!) Et pour une angliciste, il fait partie des classiques…

Bon… et bien… « ça, c’est fait »… Je ne suis pas emballée… sans doute parce que ce roman jeunesse s’adressait aux jeunes enfants et peut-être parce que les images du dessin animé de Disney (qui est finalement assez fidèle au livre) étaient trop présentes dans mon esprit (alors que je ne l’ai jamais vu en entier…)

J’ai trouvé des longueurs sur certaines scènes (le fait qu’elle grandisse et diminue par exemple…) et je dois avouer que je me suis un peu ennuyée… (Je sens que je vais faire crier au scandale 😉

Malgré tout j’ai aimé l’idée que les rêves nous emmènent dans des mondes totalement irréalistes mais qu’on ne se pose pas de questions car tout parait évident…

Et puis, c’est très bien écrit, facile à lire même pour des enfants je pense, bien qu’écrit au 19ème siècle. De plus, en le lisant en anglais, j’ai beaucoup apprécié les jeux de mots, les mal-entendus jouant sur les mots aux mêmes sonorités (et je serais curieuse de voir la traduction).

Bref, je suis contente d’avoir « osé » lire ce livre qui me faisait un peu peu. Je le conseillerai aux jeunes de 9-12 ans.

 

Ce roman est la lecture « lieu » de ma catégorie « Petit Bac Jeunesse » pour le (« Wonderland » est un lieu imaginaire, certes, mais un lieu tout de même 😉

  5

Cette lecture entre dans le cadre du challenge

 


« Cinq mille kilomètres par seconde » de Manuele Fior

 

Dans cette BD aux jolies couleurs pastels et chaudes aux aquarelles et dessins délicats, Manuele Fior raconte des tranches de vies de deux personnes, un homme et une femme, à différentes époques de leurs vies.

Il y a beaucoup d’ellipses entre chaque époque mais on comprend à chaque nouvel épisode que leurs vies ont évolué, changé mais qu’ils ne se sont pas oubliés. Tout d’abord il y a l’adolescence où l’on se cherche, entre timidité et mystère. Puis, jeunes adultes après une rupture, suivi de la vie active, loin de chez soi et au moment de devenir parents, l’envie de rentrer. Enfin des retrouvailles dans la maturité.

C’est l’histoire d’un couple qui n’en est plus un depuis longtemps et qui a pourtant une sorte de connexion, c’est un peu l’histoire d’un rendez-vous manqué…

C’est plein de délicatesse. J’ai beaucoup aimé cette histoire. Cela fait penser à ce que des gens qui ont compté pour nous et que nous ne voyons plus ont pu devenir…

Roaarrr Challenge

 

Si j’étais.. taguée!

Vous avez du voir ce tag un peu partout sur les blogs…

Pas si facile d’y répondre… Est-ce qu’il faut répondre par des mots qui me correspondent ou des choses que j’aime? Comme les deux cas de figure sont révélateurs, j’ai fait un petit mixe!

J’ai donc été taguée par Emmyne et par Mimipinson…(cliquez pour voir leurs réponses au tag). Elles avaient 2 mots en commun mais sinon, il a fallu que je me creuse la tête!

Emmyne voulait savoir ce que je serai si j’étais…

une légende

Je pense que je serai la légende du « Blarney Stone »… A côté de Cork, en Irlande, il y a une pierre dans les murailles d’un château et il est dit que si on embrasse cette pierre on obtient alors le « don d’éloquence ». Quand j’y suis allée j’étais une ado complexée et trouillarde et je n’ai pas osée l’embrasser (il faut dire qu’il faut le faire la tête à l’envers dans le vide).  (photo piquée ici)

Quelques années plus tard, je raconte cette histoire à des amis qui me disent … »Et ben, heureusement que tu ne l’as pas embrassé…t’es déjà bien assez bavarde comme ça! »… Je l’ai un peu mal pris sur le coup, mais maintenant, j’assume!

un paysage

La côte en hiver avec du vent et des vagues.

une devise

Je la connais mieux en anglais « Every cloud has a silver lining » (=Tous les nuages sont doublés d’argent) qui correspond au français « A quelque chose malheur est bon ». Je crois vraiment à cette devise…Je suis persuadée qu’il peut ressortir quelque chose de bon lorsque l’on croise une difficulté dans la vie…

 

un cocktail

Le Gin Tonic est la boisson familiale chez mes parents 😉 et le Mojito me rappelle ma renaissance à 29 ans 😉

un signe de ponctuation

qui laissent les gens se faire une opinion, qui sous-entendent des choses, qui font réfléchir…

un oiseau

Un étourneau… parce que quand il vole avec ses copains c’est magique (mais quand il se met dans un arbre avec ses copains et fait caca partout c’est beaucoup moins magique!) Regardez cette vidéo elle est extraordinaire!

un fleuve

Le Mekong… Je l’ai « rencontré » au Laos et j’ai été fascinée!

un adverbe

Simplement… Car j’aime les choses simples, les gens simples…

Mimipinson voulait savoir ce que je serai si j’étais…

un objet

Un carnet… J’en ai des tas, j’en ai trop et pourtant je n’en ai jamais assez! Plusieurs pour le blog, pour noter les phrases de Little Boy B, pour noter tout ou rien!

un pays

Le Maroc… Nous y sommes allés plusieurs fois déjà mais je ne m’en lasse pas et j’ai bien envie d’y retourner encore! (D’ailleurs, impossible de choisir une seule photo mais vous faites un tour dans la rubrique « Enna voyage » vous verrez plein d’impressions du Maroc!)

une musique

En ce moment, j’écoute surtout de la musique quand je cours et il faut que ça bouge…  En général, c’est 

http://www.deezer.com/fr/plugins/player?autoplay=false&playlist=true&width=729&height=308&scover=true&type=playlist&id=61775900&title=

et

http://www.deezer.com/fr/plugins/player?autoplay=false&playlist=true&width=729&height=308&scover=true&type=playlist&id=25628807&title=

et je vais commencer à écouter aussi :

http://www.deezer.com/fr/plugins/player?autoplay=false&playlist=true&width=729&height=308&scover=true&type=playlist&id=65278812&title=

une matière

Le coton.

un sens

L’ouïe… Je suis bavarde, j’aime communiquer : j’ai donc besoin d’entendre!

une odeur

La crème Mixa Bébé dans le cou de Little Boy B.

un métier

J’aime encore le mien (prof d’anglais) même s’il m’a fallu quelques années pour l’apprivoiser. Sinon, je ne sais pas trop… J’y penserai le jour où être prof sera trop dur!

Et voici les mots communs à mes deux tortionnaires taggeuses :

un tableau/ une oeuvre d’art

Les danseuses cambodgiennes de Rodin. J’en ai plusieurs chez moi notamment ces deux là  depuis des années (avant même d’être partie de chez mes parents) et j’ai vu l’expo à Paris en 2006 : l’histoire de Rodin et de ces danseuses est fascinante!

un son

Le rire de Little Boy B… quand on le chatouille, c’est encore un éclat de rire de bébé… je craque!

 

Le plus dur c’est maintenant de taguer d’autres personnes…vu que je m’y prend vraiment tard, tout le monde a déjà du le faire!

Alors je choisis les participants au Challenge Goncourt des Lycéens! Mimipinson en fait d’ailleurs partie (ne t’inquiète pas, je ne te tag pas en retour!)

Del, Argali, Anne, Somaja, George (l’a déjà fait…mais peut se laisser tenter à nouveau 😉, Achille49, Lystig (l’a déjà fait…mais peut se laisser tenter à nouveau 😉, Cartonsdemma, Orchidée (l’a déjà fait…mais peut se laisser tenter à nouveau 😉, Angelebb, Mango (l’a déjà fait…mais peut se laisser tenter à nouveau ;-), Aproposdelivres (l’a déjà fait…mais peut se laisser tenter à nouveau 😉

Avec les mots suivants : un objet, un livre, un vêtement, un film, un prénom, une boisson, une ville, une insulte, un sport, une personnalité (réelle ou imaginaire)… Bon courage!

Des titres et un texte! Rendez-vous du mois de décembre

Je reprends mon rendez-vous mensuel (le 2 du mois) : Il s’agit écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

Voici ma liste de titres :

La petite Caillotte

Le couteau sur la nuque

Des vies d’oiseaux

Le combat ordinaire

Les quantités négligeables

Ce qui est précieux

Planter des clous

Granpa’

1Q84

Polina

Le carnet de Roger

L’heure des chats

Retour à Killybegs

Et voici mon texte :

« La petite Caillotte, la petite fille de Roger Caillotte, avait une relation vraiment forte avec son grand-père. Polina adorait son « Granpa’« . Il savait tout sur des vies d’oiseaux, il était champion pour planter des clous, il avait un don pour raconter des histoires qui font un peu peur à l’heure des chats quand il ne fait ni tout à fait nuit mais plus tout à fait jour. Mais surtout, il était doué pour mettre en avant ce qui est précieux dans la vie.

Polina savait pourquoi Granpa’ était comme ça. Elle le savait parce qu’elle avait lu le carnet de Roger dans lequel il avait raconté son expérience de la guerre entre son départ et son retour à Killybegs. Après cela, il lui avait expliqué le sens des chiffres bleus sur son poignet : 1Q84. Il lui avait parlé de cette époque de sa vie où certains hommes étaient les quantités négligeables du monde. Cette période où il avait eu l’impression de vivre en permanence avec le couteau sur la nuque.

Mais aujourd’hui, il préfère ne plus trop s’appesantir sur le passé pour se concentrer sur le combat ordinaire d’être heureux avec sa petite fille. »

Vous trouverez tous mes textes dans la rubrique « des titres et des textes »

Vive les bêtises a joué en novembre , en décembre

Et vous?