« Quatre soeurs -1 Enid » de Malika Ferdjoukh et Cati Baur

Cette bande dessinée est l’adaptation du premier tome des romans « Quatre sœurs » de Malika Ferdjoukh. Cati Baur a voulu mettre en images ce roman jeunesse et le résultat est vraiment réussi : couleurs pastels et chaudes, traits délicats, beaucoup de mouvements.

Dans ce premier tome, on est centré sur le point de vue de Enid, la plus jeune de cinq soeurs qui raconte sa vie sans parent dans une grande maison à la campagne.

Chacune des sœurs a son rôle dans la maison, dans la famille et chacune a son caractère bien marqué. Elles côtoient toutes (sans le dire aux autres) les fantômes de leurs parents décédés deux ans plus tôt.

Enid est assez aventurière, elle s’inquiète pour sa chauve souris apprivoisée qui a disparu lors d’une tempête et à l’aide d’un ami, elle part à sa recherche.

Cette famille hors du commun est agrandie pour les vacances de Colombe une jeune invitée. Cette dernière doit subir la jalousie de Bettina la sœur adolescente (très « ado »!). La grande sœur de 23 ans est amoureuse d’un jeune médecin qui est prêt à prendre sous son aile cette famille de filles très animée!

C’est rythmé, c’est amusant mais aussi assez émouvant. Cette lecture m’a vraiment donné envie de lire les 4 tomes du roman (ça tombe bien, j’ai l’ensemble dans ma PAL en un volume). Je pense que cela ferait aussi un très bon film!

 

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

Maintenant que Baby B a deux ans et deux mois et qu’il est devenu Little Boy B, je ne vais plus vous « embêter » avec son évolution mais comme je continue de noter ses expressions, ses petites phrases et ses bons mots involontaires, je vais encore garder un peu ce rendez-vous de son « moisiversaire » du 18 du mois pour vous rapporter ses paroles amusantes.

Quand on lui présente une cuillère de nourriture et qu’il a la bouche pleine, il nous explique : « A encore dans la bouche! »

 

Il parle à sa ferme… Après être venu me montrer quelque chose en faisant le tour de la table, il retourne devant son jeu et dit :

« Té voir maman, la sème » (=J’ai été voir maman, la ferme)

Puis il  se tourne vers moi et me dit :

« A compi la sème » (= Elle a compris la ferme)

Il a d’ailleurs une passion pour cette ferme : un matin, après le petit déjeuner, je lui dis :

« Tu peux jouer un peu  avec ta ferme »

Et il me répond fermement :

« Jouer BEAUCOUP! »

Et l’autre jour il me dit :

« Va jouer un ti peu beaucoup avec ma sème » (=Je vais jouer un petit peu beaucoup avec ma ferme)

 

La fille de la nounou qui a 5 ans lui a appris quelques expressions qui l’amusent beaucoup.

Il dit souvent « toc toc » en montrant sa tête avec son doigt et « mon l’oeil » en pointant son oeil avec son doigt (et il rigole après!)

L’autre jour il a aussi ajouté : « Chloé l’a appis » (= Chloé me l’a appris)

Quand il est grognon, on a aussi le droit à  « Moi y a marre! » (= Moi j’en ai marre) avec un ton bougon qui insiste bien sur le « marre »!

Moins drôle, il répète tout, même « Cotte de bique » (= Crotte de bique)

 

Il invente des verbes :

« Peux vaer dehors? » (= est-ce que je peux aller dehors) il y a peu de temps il disait juste « Peux va dehors?)

« Moi va assir sur les escaliers » (moi, je vais m’assoir sur les escaliers)

« Voir Maman! » (au lieu de « regarde »)

 

Son père l’initie à un peu de culture musicale en lui montrant la vidéo de Jacques Brel chantant « Ces gens là »

Depuis, il dit « ces ien là » en faisant le même geste du bras que Brel, « un go nez » en montrant le nez (comme Brel), « des vagues » (pour « divague »), « Son ti manton » (Son petit manteau)… Il éclate de rire quand son père dit « balbutie » et répète sans arrêt « babufé »

 

Un matin qu’il faisait très mauvais dehors, il nous dit :

« Fait un ti peu jour, un ti peu nuit, un ti peu gris. Il pleut un ti peu…beaucoup! »

 

J’enlève mes lunettes pour les essuyer.

« Oh! Maman l’est tout nue! » (Petite précision : j’étais entièrement habillée!)

 

Bastien me dit qu’il a mal à l’oreille. Je lui dit que je vais appeler le Dr Rouleau.

Il me dit : « Va voir le Docteur Rouleau. Va pu avar mal à l’orelle : i va la réparer »

 

Il revient de chez la nounou en disant qu’il « mange comme un lapin » (= il mange salement) Sa nounou lui a dit qu’il mangeait comme un cochon et depuis il a transformé ça en « lapin » 😉


Ce mois-ci : j’ai aimé… je n’ai pas aimé…

Pour le rendez-vous mensuel du blog, cette année, j’ai transformé le  de Miss Alfie (avec son accord)…

Je vais vous dire ce que j’ai aimé ou pas entre le 8 novembre et le 8 décembre 2011

Ce mois-ci, dans ma vie de blogueuse,  j’ai lancer mon Challenge Goncourt des Lycéens  qui me tenait à cœur depuis longtemps (en 2010 j’avais déjà fait une liste des titres primés dans l’idée de les lire tous un jour).  Je n’ai que le hasard fasse qu’une blogueuse inconnue de moi ait lancé le même challenge avant moi sans que je le sache et avoir la désagréable sensation d’être en tord alors que je suivais ma propre idée.  Je n’ai que la notion de réciprocité mentionnée en commentaire ait été à sens unique. Mais j’ai que des blogueurs se joignent à moi malgré tout et même fasse marcher la solidarité bloguesque en s’inscrivant aux deux challenges!

J’ai relancer mon Challenge Petit Bac et j’ai me concocter des listes pour ce challenge dans lesquelles j’arrive à intégrer mes challenges et dont presque tous les titres viennent de ma PAL ou de la médiathèque!

J’ai m’inscrire au j’y pense presque plus qu’aux cadeaux de Noël et j’ encore plus l’idée que ce sera sans doute l’occasion de revoir Valérie ma binôme 😉

J’aigagner au tirage au sort de Vendredi Lecture (sachant que c’est un livre audio écrit par un auteur que j’aime beaucoup et lu par l’acteur dont j’ai beaucoup aimé la lecture de « Ouragan »)

 

Dans le domaine du collège, je n’ai que l’informatique soit si pourrie : pas assez de casques et de micros et les ordis qui plantent en pleine évaluation… En sachant que je fais beaucoup d’évaluations orales enregistrées…c’est pénible!

Je n’ai la période des conseils de classe, en étant à la bourre dans la correction des derniers contrôles, remplir les bulletins, rester tard au collège (ou y retourner des jours où exceptionnellement je n’avais pas cours!) et surtout voir beaucoup moins Bastien!

Je n’ai devoir parler à un collègue de problèmes dans son cours, évoqués par mes élèves en préparation du conseil de classe. Je n’ai entendre ce collègue retourner la situation contre les élèves (qui sont pourtant très gentils, surtout quand on sait  que tous les élèves du collège se plaignent de la même chose)… Pas de remise en question…

J’ai voir une mère d’élève que j’apprécie dont j’ai eu les grands enfants en cours. J’ai entendre de sa bouche qu’ils gardaient tous un bon souvenir de moi (ça tombe bien, c’est réciproque… même si de savoir que l’aîné à 25 ans m’a fichu un sacré coup de vieux!) Je n’ai comprendre à demi-mots que cette maman est malade… Cela fait partie de la vie d’un petit collège de campagne : on se connaît, on s’apprécie et on est touché par les événements de la vie des uns et des autres…

Je n’ai qu’on me reproche lors d’un conseil de classe de « déplacer des heures pour raisons personnelles »… Oui, c’est vrai, plusieurs fois, à cause de formations de L’Homme, j’ai déplacé le cours de 8h le mercredi à 13h le jeudi (alors que ces élèves n’avaient pas cours d’anglais ce jour là) car je n’aurais pas pu être à l’heure à 8h tout en déposant toute seule Bastien chez la nounou (et que je n’avais pas envie de réveiller mon petit bonhomme à 6h du matin) … Oui, j’étais un peu mal à l’aise de devoir changer les emplois du temps mais j’avais l’accord de mon principal et j’avais expliqué la situation aux élèves… Alors de là à se prendre une remarque en conseil…  ça fiche un petit coup quand on pense que les élèves n’ont pas perdu d’heure…

Je n’ai être exaspérée par une certaine personne mais j’ai prendre sur moi et exprimer mon irritation croissante par de l’humour… Par contre je n’ avoir l’impression que ce que je ne supporte pas chez cette personne pourrait peut-être m’être aussi reproché …

 

Au niveau de la vie privée, j’ai recevoir les frères de L’Homme et leurs familles et voir Bastien jouer avec ses 4 cousins de ce côté (entre 15 ans et 10 mois).

J’ai savoir que le cancer de mon beau-père a été maîtrisé mais je n’ai apprendre le même jour que mon beau-frère a fait une sorte d’attaque. On a d’abord cru à un AVC, puis on a appris que c’était une « thrombose de la carotide ». J’ai savoir qu’il se remettait vite et qu’il avait eu beaucoup de chance.

J’ai confier Bastien à mes parents et en profiter pour faire du shopping avec L’Homme et aller au cinéma (voir « Intouchable » : j’ai beaucoup !) Mais je n’ai qu’on ne soit pas côte à côte car il y avait trop de monde dans la salle!

Je n’ai savoir que j’avais blessé quelqu’un que j’apprécie en disant quelque chose qui avait pour but, en réalité, de la rassurer… Comme quoi les mots peuvent être lourds sans même qu’on s’en rende compte…

J’ai recevoir un courrier officiel m’annonçant que je récupérais tous mes points au permis (même si à vrai dire j’avais oublié qu’il m’en manquait un… C’était il y a 3 ans, je roulais à 95km/h au lieu de 90… ) mais je n’ai trouver une prune sur mon pare brise 10 mn plus tard!

Je n’ai m’apercevoir que je ne sais pas du tout où a disparu mon chapeau de pluie adoré… Je croyais l’avoir laissé en salle des profs mais je ne crois pas qu’un collègue ou une dame de service me l’ait piqué mais je l’ai peut-être perdu ailleurs… Je suis très déçue car je l’aimais beaucoup…

Je n’ai voir un reportage sur les grands délinquants routiers… J’étais révoltée par ces comportements.

Je n’ai entendre sans cesse parler des « agences de notation » et de « triple A » … Mais qui sont ces gens pour déterminer de l’avenir d’un pays?? D’accord, je n’y comprends rien mais ça m’énerve quand même!

Je n’ai constater que la rumeur peut tuer… Ou comment sans preuves et même sans soupçons réels, on peut en arriver à un quasi lynchage en règle… Ça me fait très peur… Il faudra donc dorénavant faire très attention à ne pas se montrer trop gentil, trop étrange, trop froid, trop… trop différent… Il y a quand même une grosse différence entre être vigilants et être monstrueux! Personnellement, je ne crierai pas au loup à chaque fois qu’un petit papy fait des risettes à Little Boy B car la plupart du temps ce ne sont que des gens qui ont envie de communiquer un peu… J’ai été terriblement choquée!

Je n’ai apprendre que l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) met en garde contre l’utilisation des effets secondaires de la Domperidone (Motillium) pour favoriser l’allaitement car « l’utilisation de la dompéridone peut être associée à une augmentation du risque d’arythmies ventriculaires graves et de mort subite. »... J’ai allaité Baby B avec beaucoup de difficulté pendant 9 mois dont environ 6 mois en prenant des hautes doses de Domperidone pour avoir du lait… Avec du recul ça fait froid dans le dos…