1Q84-Livre 2 Juillet -Septembre : Haruki Murakami

C’est le deuxième tome de cette trilogie de Haruki Murakami. J’ai lu le Livre 1, et j’étais restée un peu sur ma faim car on entrait juste dans le roman à la fin.
 
Dans ce deuxième livre, Aomamé se voit confier comme mission par la vieille dame qui s’occupe des femmes maltraitées de se débarrasser du gourou de la secte « Les précurseurs » qui s’en prend aux petites filles de la secte. C’est une affaire très risquée, elle devra changer de vie à l’issue de la mort de celui-ci. Lors de sa rencontre avec cet homme, elle apprendra des choses très mystérieuse sur la secte, des explications sur le rôle des Little People…
 
En pensant à sa mort potentielle, Aomamé repense de plus en plus à Tengo, le petit garçon qu’elle a connu à 10 ans et qu’elle a toujours aimé.
 
Du côté de Tengo, Fukaéri, la jeune fille qui a écrit le livre auquel il a participé, fugue pour se protéger des Little People. Tengo,lui rencontre un homme étrange qui semble savoir beaucoup de choses sur lui – notamment sur l’écriture de « La chrysalide de l’air ». Des gens qui sont importants pour lui disparaissent.
 
Il pense de plus en plus à Aomamé la petite fille qu’il a connu dans l’enfance et au fur et à mesure que l’histoire avance, ils se rapprochent de plus en plus sans s’en rendre compte.
 
Encore une fois, dans ce roman, il faut se laisser porter par l’aspect mystérieux, magique. On est dans un monde parallèle, très proche du notre mais subissant les forces maléfiques des Little People.
 
Ce qui est intéressant dans ce roman c’est que les personnages découvrent les choses au fur et à mesure, comme nous. Ils ne comprennent pas plus que nous ce qui se passe et des explications qui leurs sont données nous éclairent alors aussi.
 
Le deuxième livre est plus rythmé que le premier, on est au coeur de l’histoire dès le début et on termine de façon moins abrupte, même si on sait qu’il y a encore des rebondissements à venir et des explications à obtenir pour y voir plus clair…
 
Il faut maintenant attendre mars 2012 pour le 3ème tome!

Le combat ordinaire Tome 3 -Ce qui est précieux : Manu Larcenet

Le père de Marco est mort, il s’est suicidé. Marco et Emilie viennent aider sa mère à vider les affaires de son père, notamment son atelier. L’expo de Marco sur les portraits des hommes du chantier 22 va être publié en livre. Il retourne au chantier naval pour revoir les ouvriers. Emilie veut un bébé mais Marco a trop peur. Il retourne voir le vieil homme rencontré dans le tome 1 pour connaître mieux son père et il apprend aussi des choses sur la guerre d’Algérie.
Il y a aussi des réflexions sur la photographie et sur ce qui remplit une vie -des grandes déclarations ou des petites choses?
Les pages en couleurs qui racontent l’histoire sont entrecoupées ici de détails de l’atelier du père de Marco, toujours aux couleurs sépia et le narrateur y évoque la perte de son père, le deuil.
J’ai vraiment beaucoup aimé ce bel album qui pose des questions sur ce que l’on sait vraiment sur les gens, même proches. Ce qu’ils nous montrent, ce qu’ils pensent, ce qu’ils nous cachent, ce que l’ont voudrait qu’ils pensent ou qu’ils nous disent… J’ai trouvé cet album plus émouvant, plus personnel peut-être.

(Tome 1, Tome 2, Tome 4)

Roaarrr Challenge

Le combat ordinaire Tome 2 – Les quantités négligeables : Manu Larcenet

Marco vit avec Emilie. Il apprend que son père a la maladie d’Alzeihmer. Il prépare une expo sur les hommes qui travaillent au chantier naval où son père a travaillé tout sa vie. Il est amené à exposer avec un autre photographe qu’il admire beaucoup. Ce projet lui tient à coeur car pour lui ces portraits d’hommes sont des témoignages d’un monde en voie de disparition.
L’histoire, en couleur, est entrecoupée de pages de portraits, couleur sépia, dans lesquelles le narrateur confie ses états d’âmes.
J’ai beaucoup aimé aussi ce deuxième tome. Il mélange bien des aspects de la vie courante et des questionnements plus profonds.

(Tome 1, Tome 3, Tome 4)

Roaarrr Challenge

Le combat ordinaire Tome 1 : Manu Larcenet


Cette bande dessinée raconte la vie de Marco, photographe qui perd l’envie, qui ne veut plus faire des reportages de guerre.

Il vit seul avec son chat à la campagne, sort de nombreuses années de psychanalyse à cause de terribles crises d’angoisse. Il n’est pas très proche de ses parents avec qui il y a toujours eu une certaine distance. Il se fait virer, rencontre une jolie vétérinaire avec qui il a beaucoup de mal à s’engager. Il rencontre un vieil homme qu’il apprécie beaucoup jusqu’à ce qu’il apprenne des choses sur son passé en Algérie.
Les pages en couleurs qui racontent l’histoire sont entrecoupée de pages de paysages, des scènes beaucoup plus réalistes aux couleurs sépia où on n’est plus dans le dialogue mais dans les pensées profondes du narrateur, ses pensées intimes sur ses angoisses.
J’ai beaucoup aimé cet album (c’est une relecture avant de lire le tome 4) sur cet homme qui lutte contre ses angoisses, qui a des idées toutes faites et qui a du mal à s’en défaire. C’est un homme ordinaire qui est en pleine évolution.

Roaarrr Challenge

Des titres et un texte! Rendez-vous du mois de décembre

Je reprends mon rendez-vous mensuel (le 2 du mois) : Il s’agit écrire un texte en intégrant tous les titres des livres chroniqués sur mon blog le mois précédant (ou le votre si vous souhaitez jouer avec moi). L’idée vient de Gwenaëlle qui a plein de jeux d’écriture à vous proposer!

Voici ma liste de titres :

La petite Caillotte

Le couteau sur la nuque

Des vies d’oiseaux

Le combat ordinaire

Les quantités négligeables

Ce qui est précieux

Planter des clous

Granpa’

1Q84

Polina

Le carnet de Roger

L’heure des chats

Retour à Killybegs

Et voici mon texte :

« La petite Caillotte, la petite fille de Roger Caillotte, avait une relation vraiment forte avec son grand-père. Polina adorait son « Granpa’« . Il savait tout sur des vies d’oiseaux, il était champion pour planter des clous, il avait un don pour raconter des histoires qui font un peu peur à l’heure des chats quand il ne fait ni tout à fait nuit mais plus tout à fait jour. Mais surtout, il était doué pour mettre en avant ce qui est précieux dans la vie.

Polina savait pourquoi Granpa’ était comme ça. Elle le savait parce qu’elle avait lu le carnet de Roger dans lequel il avait raconté son expérience de la guerre entre son départ et son retour à Killybegs. Après cela, il lui avait expliqué le sens des chiffres bleus sur son poignet : 1Q84. Il lui avait parlé de cette époque de sa vie où certains hommes étaient les quantités négligeables du monde. Cette période où il avait eu l’impression de vivre en permanence avec le couteau sur la nuque.

Mais aujourd’hui, il préfère ne plus trop s’appesantir sur le passé pour se concentrer sur le combat ordinaire d’être heureux avec sa petite fille. »

Vous trouverez tous mes textes dans la rubrique « des titres et des textes »

Vive les bêtises a joué en novembre , en décembre

Et vous?

Gâteau au yaourt et aux pommes de Little Boy B

Little Boy B s’est vu offrir un joli tablier par la mère d’une amie… C’était l’occasion rêvée de se mettre derrière les fourneaux avec lui!

Alors, pour vous, le gâteau au yaourt est peut-être le gâteau basique mais de mon côté je ne me souvenais pas la dernière fois que j’en avais fait un… sans doute dans l’enfance! 

Comme notre première expérience à deux fut une vraie réussite, j’en ai déduit que c’était une recette inratable : je vous la livre donc aujourd’hui!

Ingrédients : (Le petit marmiton de 2 ans en photo ci-dessus est facultatif mais c’était quand même rigolo de l’avoir sous la main!)

1 yaourt (le notre était nature sucré) Le pot de yaourt vide sert de mesure

2 pots de yaourt de sucre

3 pots de yaourt de farine

1 pot de yaourt d’huile

3 oeufs

1/2 sachet de levure (je n’en avais pas, j’ai utilisé de la farine à levure incorporée et 2 cuillères à café de bicarbonnate)

1 sachet de sucre vanillé

2 pommes

Préchauffer le four à Th 6

Verser le yaourt dans un saladier, 

Ajouter 2 pots de sucre et 3 pots de farine , la levure et le sucre vanillé et 1 pot d’huile, mélanger.

Ajouter les 3 oeufs et remuer pour avoir un mélange homogène.

Couper les deux pommes en cubes et les ajouter au mélange (prévoyez que votre marmiton risque, comme le mien, de se servir allégrement dans les pommes au moment de les mettre dans le plat 😉

Remuer et verser dans un moule beurré ou un moule en silicone.

Mettre au four pendant 25 à 35 mn.

Et voilà!

« L’heure des chats » de Myriam Gallot

Dans ce roman, Élise et Basile sont deux enfants qui sont à une période charnière de leur vie. Ils vivent dans un village et c’est l’été avant leur entrée en 6ème où ils devront partir à l’internat.

Ils sont amoureux et inséparables depuis toujours mais cet été est celui des changements. Entre l’enfance et l’adolescence, Basile semble avoir choisi le camp des « grands » et Élise préfère rester encore un peu une enfant et ils s’éloignent…

En parallèle à cette histoire, il y a la rencontre avec une vieille femme qui nourrit les chats du cimetière. Angèle, cette femme, a depuis des années une réputation d’empoisonneuse mais Élise apprend petit à petit qu’il ne faut pas se fier aux rumeurs.

Cette histoire aurait pu être touchante (d’ailleurs, la partie concernant la relation entre Elise et Basile l’est) mais j’avoue que je lai trouvée un peu superficielle sur les thèmes forts et un peu trop fourre-tout : le cannabis, la guerre, les « faiseuses d’anges », un père absent… qui ne sont pas vraiment traités…

Du coup, je dois dire que je me suis un peu ennuyée… Je me demande comment les enfants vont apprécier ce roman…

Ma collègue-doc Vive les bêtise a été plus émue que moi.

Lu dans le cadre du prix des   2011-2012, sélection CM2-6ème.

   4

 

Des vies d’oiseaux : Véronique Ovaldé

Dans « Des vies d’oiseaux », Véronique Ovaldé nous raconte l’histoire d’une famille avec différents points de vue.
 
On commence par rencontrer Vida Izzara, une femme qui vit une vie sclérosée dans sa maison luxueuse avec un mari matérialiste et indifférent qui la traite comme un objet. Elle s’ennuie. Sa fille, une jeune adulte a quitté la maison et disparu suite à des disputes avec ses parents.  Quand elle réalise que des gens ont habité leur maison pendant  leur absence, Vida est persuadée que c’est sa fille Paloma qui est venue.
 
Avec l’aide de Taïbo, un inspecteur de police peu conventionnel, assez taciturne et détaché, elle part à la recherche de sa fille dans sa ville d’origine -Irigoy- une ville plutôt malfamée. Auprès de Taïbo, lors de ce voyage, ce retour aux sources pour elle, Vida va se remettre à ressentir des choses profondes, c’est une sorte de prise de conscience de ce qu’est devenue sa vie.
 
On découvre aussi le point de vue de Paloma, cette jeune fille, qui depuis son enfance a l’impression de vivre en marge des valeurs de ses parents. Auprès d’Alfredo, un jeune garçon un peu marginal venant d’Irigoy, elle semble trouver sa place dans sa propre vie, une forme de liberté dans son mode de vie un eu nomade.
 
C’est une histoire de rencontres qui changent les vies, de personnes qui prennent la mesure de ce qui est bon pour eux. Il y a une sorte de retrouvailles avec soi-même. Du moins, c’est ce que j’ai ressenti.
 
J’ai aimé le style de l’auteur, fluide et simple avec une touche de poésie, d’intemporalité (bien que l’on sache que l’on est en 1997, c’est moins le temps qui compte ici que les sensations des personnages.) Le paysage, comme les personnages, est tourmenté et on sent beaucoup d’humanité dans ces histoires.
 
Cependant si j’ai beaucoup aimé, je n’ai pas eu un coup de coeur de « Ce que je sais de Vera Candida« . J’ai eu un peu la sensation de rester sur ma faim comme si chaque personnages avaient encore des choses à nous dire et qu’ils n’en avaient pas eu l’occasion.

Chez Canel, vous trouverez des remarques relevées lors d’une rencontre avec l’auteur notamment sur son choix du titre : « …Tous ces personnages fragiles, leurs vies éphémères et volatiles m’évoquaient des oiseaux. Idée de quelque chose de fragile et grave à la fois. Vida pourrait être une perruche, Gustavo un dindon, le jeune couple des coucous qui habitent les « nids » des autres.  »  J’ai trouvé ça très intéressant

Merci à Rémi Gonseau de m’avoir envoyé ce roman dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire

Challenge Petit Bac 2012 : mes listes

(click click sur le logo pour avoir toutes les infos)

Comme je le disais dans le message de présentation du challenge Petit Bac 2012, vous n’êtes pas obligé d’établir votre liste en avance mais de mon côté j’ai essayé d’en préparer une (ou 5) en fonction de ma PAL et de ma LAL… et de mes challenges… Ca ne veut pas dire que je lirai forcément ces livres là (ni que je les lirai tous) mais ça me donne un ordre d’idée… Les listes sont faites pour être bousculées au grès des envies de lectures et des « rencontres livresques »!

J’ai fait 5 listes qui correspondent à mes lectures habituelles sur le blog :

Romans (avec en priorité des livres de ma PAL ou de ma LAL disponibles à la médiathèque)

Agatha Christie (je poursuis ainsi le challenge Agatha Christie de George… étant donné qu’il est illimité dans le temps, j’aimerai à terme avoir lu ou relu les 75 volumes que j’ai chez moi)

BD (dans la mesure du possible j’ai choisi des titres qui correspondent au Roaarrr Challenge de Mo’  et qui sont à la médiathèque)

Jeunesse (des titres du CDI, certains qui font partie de la sélection des Incorruptibles de façon à pouvoir ensuite en parler au Club Lecture du collège et pour le challenge Jeunesse Young Adult de Nodrey et ses copines)

Goncourt des lycéens (pour mon challenge Goncourt des Lycéens… Et là, j’avoue que je ne suis pas peu fière d’avoir trouvé un titre par catégorie!)

 

PRENOM Le petit Bonzi
Agatha Christie Le meurtre de Roger Ackroyd
BD Kiki de Montparnasse 
Jeunesse La ballade de Sean Hopper
Goncourt des Lycéens Allah n’est pas obligé
LIEU The house at Rivertone
Agatha Christie Meurtre en Mésopotamie LU
BD Portugal
Jeunesse Le souffle de la pierre d’Irlande LU
Goncourt des Lycéens Farrago (Médiathèque) Le testament français (Médiathèque)
METIER/FONCTION The Queen and I
Agatha Christie Le Major parlait trop
BD Docteur Jeckyll et Mister Hyde
Jeunesse SOS Ange gardien 
Goncourt des Lycéens La mort du roi Tsongor (LAL/Médiathèque)
ANIMAL To kill a mocking bird 
Agatha Christie Le chat et les pigeons
BD Maus
Jeunesse Les aigles de la pluie
Goncourt des Lycéens Le maître des paons (Médiathèque)
VEGETAL  Une odeur de gingembre LU
Agatha Christie Une poignée de seigle
BD Un ver dans le fruit
Jeunesse Les yeux de Rose Andersen
Goncourt des Lycéens Belle-mère (là c’est mon « coup de maître »… La « langue de belle-mère » et le « coussin de belle-mère » sont des plantes… donc ça compte! 😉
OBJET La porte des larmes LU
Agatha Christie Le miroir se brisa LU
BD Histoire du Corbac aux baskets 
Jeunesse On a volé mon vélo
Goncourt des Lycéens Instruments des ténèbres 
SPORT/LOISIR Lire est le propre de l’homme
Agatha Christie Jeux de glaces
BD Jeux pour mourir
Jeunesse Blog
Goncourt des Lycéens La joueuse de go (Relecture) LU
PERSONNE CONNUE Sous les vents de Neptune
Agatha Christie Allo Hercule Poirot
BD Dieu en personne
Jeunesse Mademoiselle Scaramouche
Goncourt des Lycéens Le Petit Prince cannibale
PARTIE DU CORPS Hand in glove
Agatha Christie Mon petit doigt m’a dit
BD L’aigle sans orteils
Jeunesse Poil au nez
Goncourt des Lycéens Mille six cents ventres Canines(Médiathèque)
COULEUR Dans l’or du temps
Agatha Christie Le train bleu
BD Trois éclats blancs
Jeunesse La femme noire qui refusa de se soumettre Rosa Parks
Goncourt des Lycéens L’île du lézard vert (Médiathèque)
GROS MOT

                                                       Connard! 

Agatha Christie La maison biscornue
BD Qui a tué l’idiot 
Jeunesse Journal dun dégonflé
Goncourt des Lycéens Un grand pas vers le Bon Dieu (Médiathèque)

 

Un nouveau Challenge Petit Bac pour 2012?

Certains d’entre vous se sont montrés vraiment très motivés par le Challenge Petit Bac 2011… Certains m’ont même demandé si j’allais relancer le challenge pour 2012

N’ayant pas trouvé d’idée lumineuse pour lancer un nouveau challenge qui sorte de l’ordinaire (mon challenge Goncourt des Lycéens, n’étant pas si original que ça…) je me suis dit que je pourrai recycler le Petit Bac… à condition qu’il y ait des volontaires pour plancher à nouveau sur leurs copies!

Le principe du challenge est le même que l’année dernière… (normal, il est basé sur les règles du jeu du même nom)  choisir des romans ayant dans leurs titres un mot correspondant aux différentes rubriques du « Petit BAC »

La nouveauté de cette année, c’est qu’il y aura 10 catégories… Plus un bonus

Les catégories obligatoires :

Prénom (fille ou garçon ou surnom)

Lieu géographique (ville, pays, continent, ou lieu géographique naturel)

Métier (ou fonction)

Animal (réel ou imaginaire)

Végétal (plante, fleur, fruit, légume, arbre ou associés jardin, forêt…)

Objet

Sport / Loisir

Personne connue (réelle ou imaginaire… mais pas le titre d’une bio ou autobio)

 Partie du corps (humain)

Couleur 

 

Le bonus (facultatif):                                      Gros mot 

 

Le but du jeu est donc de lire 10 (ou 11) livres et donc de compléter au moins une ligne entre le 1er janvier 2012 et le 1er janvier 2013. Vous pouvez tenter de compléter plusieurs lignes simultanément mais essayez de les finir! 

Au niveau de l’organisation, cette année je vais essayer de faire un recensement des lectures dans lequel on verra les titres… Mais pour cela il faudra être très rigoureux : envoyez moi par commentaire -la catégorie -le titre (je ne relèverai pas l’auteur, on le verra dans votre billet) et -le lien vers votre billet.

Ce qui m’arrangerait aussi beaucoup c’est que m’envoyiez les liens au fur et à mesure qu’ils apparaissent sur vos blogs et pas d’un seul coup…C’est plus facile pour moi de les relever pour les recap’ que je ferai tous les 3 mois sur mon blog.

Les inscriptions se font ici dans les commentaires, mais vous pouvez toujours vous décider en janvier!

Vous n’êtes pas obligés d’établir votre liste en avance, ainsi vous pouvez vous laisser porter au grès des « rencontres livresques » tout au long de l’année!

Si vous  jouez vous pouvez reprendre le logo avec le lien vers ce billet.

Par contre, je ne prendrai les liens vers les billets qu’à partir du 1er janvier!

Si vous cherchez des idées vous pouvez aller jeter un coup d’oeil à la bibliographie proposée en 2011, à mes listes ici et ici et aux grilles de récap’ du challenge 2011 ou sur mes listes pour 2012!

 

Alors? Ça vous tente? Vous voulez jouer? Moi, en tout cas, je joue!