« Journal d’un dégonflé -Carnet de bord de Greg Heffley » de Jeff Kinney

Greg écrit son « carnet de bord » (il insiste bien là-dessus : il n’écrit pas un « journal intime »!) Il y parle du collège, de ses copains, de ses ennemis, de sa famille.

C’est très « américain », on y retrouve le collège américain tel qu’on le connait dans les séries télé, Halloween…
J’ai apprécié ce petit roman (même si je ne compte pas lire les autres tomes car je pense que ça doit être assez répétitif.)

C’est amusant et très axé sur le quotidien d’un jeune ado américain un peu gamin, un peu canaille. Il y a un côté « Petit Nicolas vit aux Etats Unis au 21ème siècle ».

Deux filles de 5ème (12 ans) du Club Lecture l’ont lu. L’une a trouvé ça très drôle et l’autre a trouvé que cela parlait un peu trop de la vie de tous les jours et s’est un peu ennuyée.

En tout cas, je pense que ça peut plaire aux jeunes de 9 à 13 ans. C’est facile à lire, les chapitres sont très courts et la typographie représente une écriture manuelle. Les petits dessins apportent un petit plus. Je pense que ça pourrait plaire à des jeunes qui d’habitude n’aiment pas trop lire!

 

    10             

Ce roman est ma lecture « Gros mot » de ma catégorie « Petit Bac Jeunesse » pour le 

Publicités

« J’ai quinze ans et je ne l’ai jamais fait » de Maud Lethielleux

Capucine a 15 ans et elle n’a pas encore fait l’amour mais elle y pense tout le temps. Elle est très intelligence et réfléchit beaucoup, notamment à sa première fois qu’elle intellectualise beaucoup. Elle fantasme sur son jeune prof d’histoire, interprétant toutes ses paroles ou ses regards.

En parallèle, on suit Martin, un jeune de la même classe, pas très scolaire, passionné de musique, qui joue de la basse dans un groupe avec deux copains. Le prof d’histoire est le petit ami de sa mère. Il l’apprécie beaucoup et a l’impression de trouver une figure paternelle en même temps qu’un ami.

Le hasard les fait tous aller à un concert où vont se croiser Capucine, l »intello », sa copine, « la fille à paillette », un peu innocente, Martin, le musicien introverti et ses copains musiciens, le prof d’histoire géo, qui est là pour soutenir le fils de sa petite amie et cette dernière. C’est un moment intense pour tout le monde, un moment où les relations sont modifiées, où les gens se découvrent enfin. A la suite de cette soirée, ces jeunes qui passaient à côté les uns des autres sans se voir réalisent qu’ils existent. S’en suit une belle expérience de travail en commun.

J’ai beaucoup aimé ce roman jeunesse, je l’ai trouvé très bien écrit, très juste, sur l’introspection de ces ados qui se découvrent eux-mêmes en découvrant les autres. Les personnages, les sentiments et les relations humaines sont très bien dépeints.

Je pense que ce roman peut plaire aux filles comme aux garçons de 14 à 17 ans… Mais j’ai un peu peur que le premier chapitre axé entièrement sur Capucine et son obsession de la « première fois » puisse faire fuir les lecteurs masculins alors que le reste est plus universel. D’ailleurs, je ne me souviens pas qu’à 15 ans j’étais obsédée par la sexualité comme ça… j’étais peut-être un peu trop coincée…

J’ai quelques élèves de 3ème au Club Lecture, je vais leur en parler, j’espère qu’il leur plaira autant qu’à moi.

 

  9                                        

 

« J’ai 14 ans et je suis détestable » de Gudule

C’est Léa qui parle, elle nous parle d’elle et de sa vie. Elle a 14 ans et … elle est détestable…enfin, sans doute pas plus que la plupart des adolescentes de 14 ans! Mal dans sa peau, en conflit avec ses parents, on vit avec elle la vie au collège, les copines, les amours et les déceptions… Mais aussi, sa relation avec Charles, le fantôme d’un jeune homme qui s’est suicidé à 17 ans en 1932  après un chagrin d’amour.  Auprès de Charles, Léa va prendre confiance en elle et grandir… C’est à partir de l’arrivée du fantôme que j’ai décroché…

Je dois dire que j’ai fini ce roman en le lisant en diagonale… Je l’ai emprunté à la médiathèque pour le présenter au Club Lecture. Je ne suis pas emballée mais je pense qu’il peut plaire aux ados (plutôt filles) de 11 à 14 ans. Le langage est moderne et facile à lire. Le thème de la révolte adolescente et un certain mal être ainsi que le petit côté fantastique peut plaire aux collégiens!

  8                                        

 

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

Maintenant que Baby B a deux ans et 3 mois et qu’il est devenu Little Boy B, je ne vais plus vous « embêter » avec son évolution mais comme je continue de noter ses expressions, ses petites phrases et ses bons mots involontaires, je vais encore garder un peu ce rendez-vous de son « moisiversaire » du 18 du mois pour vous rapporter ses paroles amusantes.

Depuis fin décembre, il utiise « tu » et « toi ». Sa première phrase a été « Tu t’appelles comment, toi, maman?« 

Plus tard, il parle à trois de ses jouets : « Toi, t’as pas de queue, coconène » (= toi tu n’as pas de queue, coccinelle)

« Toi, t’as queue, monkey » (= Toi tu as une queue, le singe)

« Toi, t’as queue, le lion« 

 

Après une sieste, son père lui dit : « Tu as bien dormi. Tu as dormi 2 heures! » et lui de s’indigner : « Non! Zé deuZans!« 

 

Dans un livre, il montre un bateau au port : « Le bateau, y nage pas?« 

 

Il répète à tout va : « S. (la petite fille gardée avec lui) elle  pète! » (il est dans une grande période pipi-caca qui le fait beaucoup rire!) Je lui dis que ce n’est pas joli de dire ça et il réfléchit : « Peux dire « pipette »? » (en pensant à ses médicaments qui se prennent avec une pipette 😉

 

Nous prenons la route alors qu’il fait nuit, il voit la lune en montant dans la voiture puis en roulant, elle disparaît :

« Où la lune?« 

« Elle est cachée par les arbres. »

« Aaaah! Elle est là, je la vois! E ien avec moi , la lune! » (= elle vient avec moi)

 

Depuis quelques temps, après son repas, il a le droit à un petit plus qu’on appelle « une surprise ». Ça peut être une datte, une figue, un fruit frais, un biscuit, un chocolat… L’autre jour, on lui dit que la surprise est un yaourt. Il nous a dit d’un air dépité : « C’est pas une supiz un yaourt… C’est un dessert!« 

 

Il se raconte de plus en plus d’histoires en jouant. L’autre jour, il jouait avec ses mini-lapins playmobiles :

« Le lapin a fait caca. Va changer sa couche…. Elle est où sa couche pop? » (= propre)

 

Il m’entend râler dans la cuisine :

« T’as fait quoi comme bêtise, maman? »

Quand on éternue, il dit : « A ton souhait!« 

 

Il se lave les mains au lavabo avec moi : « Oh, l’eau elle est mouillée!« 

 

 Il adore toujours autant lire. « Ien Monkey, va lire des liv! » (=Viens, Monkey (son singe en peluche) on va lire des livres)

Un petit lecteur compulsif avec 5 livres en même temps 😉

Il fait aussi parfois semblant de lire le « liv’ de maman » : « Et vaci (= et voici) papa et maman et Bastien. Et vaci winnie et Tigrou et Bourriquet » (en regardant les pages comme s’il lisait vraiment 😉

« Les Hauts-conteurs T1 La voix des rois » de Olivier Peru et Patrick McSpare

Ce roman jeunesse est un roman d’aventure historique qui se passe en Angleterre en 1190 et qui petit à petit prend un tour fantastique.

Roland est le fils de l’aubergiste et une nuit, malgré ses 13 ans, il retrouve dans la forêt un Haut-Conteur mourant qui lui confie une mission et le fait entrer dans l’ordre des Hauts-Conteurs qui sont une sorte de troubadours-conteurs qui parcourent le monde ayant dans leur voix un grand pouvoir sur les autres.

Après la mort de ce maître, c’est Mathilde la Patiente qui prend en charge la « formation » de Roland et à eux deux ils mènent l’enquête sur la mort du Haut-Conteur Cormyn le Flamboyant mais aussi essayent d’éclaircir le mystère des goules et de l’Upyr, des êtres maléfiques qui rôdent dans la foret de Dean.

C’est très bien écrit dans une bonne langue française pas simpliste et dans univers médiéval et anglais très bien rendu. Les personnages sont très bien dépeints.

Je pense que ce roman pourrait beaucoup plaire aux jeunes de 11-14 ans… Même si de mon côté j’ai abandonné à la moitié parce que je n’accroche décidément vraiment pas aux romans historiques et fantastiques mais pour ceux qui aiment je pense que c’est un roman qui vaut le détour! Il existe 4 tomes à ce jour.

Lu dans le cadre du prix des   2011-2012, sélection 5ème-4ème.

    7

« The Queen and I » (« La Reine et moi ») de Sue Townsend

Ce roman commence au moment des élections en Grande Bretagne. La Reine d’Angleterre, Elizabeth II regarde les résultats à la télévision. Il y a un retournement de situation politique lorsque grâce à des messages subliminaux passés à la télévision, le parti Républicain est élu. La première mesure du nouveau premier ministre Jack Barker est d’abolir la monarchie.

La Reine et sa famille doivent vivre des aides sociales, dans des logements sociaux dans un quartier extrêmement défavorisé sans aucun avantage. C’est même devenu un grave délit de respecter ou d’honorer la royauté.

Le roman raconte donc l’adaptation de la famille royale à des conditions de vie radicalement opposées à celles connues jusqu’alors. Pour eux, c’est comme découvrir un autre pays, ils ne semblent même pas parler la même langue!

Les différents membres de la famille royale réagissent très différemment à cette nouvelle vie, avec toutes les caricatures qu’on peut leur associer. Je serai curieuse de savoir comment les anglais ont réagi à cette lecture (le livre que je lisais était estampillé « best seller »).

C’est très amusant mais peut-être un peu longuet à la fin. Un bon moment de lecture détente en tout cas.

Et pour voir la reine d’Angleterre sous un autre angle, vous pouvez aussi lire « La Reine des lectrices » de Alan Bennett.

Pour le                           Cette lecture est mon livre « Métier/Fonction » pour le

 

Cette lecture entre dans le cadre du challenge

-2  

 

Tourte au poulet et aux poireaux (Chicken and leek pie)

Je profite du pour vous parler de cuisine anglaise… Je sais, je sais, pour la majorité des gastronomes, sorti des gâteaux, il n’y a pas grand chose de bons à manger chez les anglais… Mais c’est sans compter sur leur tourtes (pies)

Alors je vous livre ma recette de tourte au poulet et aux poireaux qui est vraiment très bonne!

Ingrédients : 2 pâtes feuilletées (du commerce pour moi!) / une botte de poireaux émincés / 2 gousses d’ail / 2 escalopes de poulet (ou dinde) coupées en dés (la dernière fois, j’ai utilisé les restes d’un gros poulet rôti) / 125 ml de vin blanc / 2 C à S de Maïzena / 125 ml de bouillon de poule / 125 ml de crème fraîche / 1 oeuf battu pour faire dorer la pâte

> Préchauffer le four au TH 7

>Dans une poêle, faire revenir l’ail et les poireaux (jusqu’à ce qu’ils soient tendres)

> Ajouter les morceaux de poulet et laisser dorer légèrement.

> Délayer la maïzena dans le vin blanc et verser dans la poêle. Ajouter le bouillon et la crème fraîche en remuant.

> Dès que le mélange commence à épaissir, baisser le feu et laisser mijoter 5 mn sans couvrir

> Mettre une pâte à tarte dans le moule. Ajouter la préparation puis recouvrir de la deuxième pâte et pincer les deux pâtes ensemble.

> Faire des entailles sur la pâte du dessus et badigeonner d’oeuf battu.

> Cuire 15-20 mn

 

 

Ce mois-ci : j’ai aimé… je n’ai pas aimé…

Pour le rendez-vous mensuel du blog, cette année, j’ai transformé le  de Miss Alfie (avec son accord)…

Je vais vous dire ce que j’ai aimé ou pas entre le 8 décembre et le 8 janvier 2011

 

 

Ce mois-ci, je dois dire que grâce la période de Noël, j’ai avoir une vie sociale!

J’ai prendre un goûter dans un café avec Bastien et L’Homme un samedi après-midi qu’il pleuvait, faisait froid et déjà nuit…ce fut une bon moment, un avant goût des vacances de Noël.

J’ai manger un repas de Noël à la cantine du collège digne d’un restaurant avec mes gentils collègues. Je suis ressortie avec la sensation d’avoir trop mangé, un peu trop bu (un chouia, c’est tout, je vous rassure!) et passé un bon moment avec des amis. J’avoir des copines au travail!

J’ai manger dans un bon petit restau très sympa avec une quinzaine de collègue pour fêter Noël. C’était une bonne soirée!

J’ai aller au cinéma avec Mrs B, ma twin, ma copine-collègue, pour voir « The Help » en VO

   J’ai pleurer, rire, être révoltée et charmée à la fois! J’ai que le film soit fidèle au livre que j’avais tant aimé!

J’ai revoir ma best et fêter ses 40 ans dans un très bon restaurant!

J’ai prendre un apéro très sympa chez la nounou de Bastien et les autres parents. Ressortir après avoir bien bu et l’impression d’avoir passé une soirée avec des copains.

En ce qui concerne les fêtes de fin d’année à proprement parler, je dois avouer que  je n’ai la période d’organisation qui précédait Noël. Des problèmes (relationnels) familiaux ont fait que les choses étaient très tendues… Mais finalement, j’ai la soirée chez mon beau-frère où on a bien rigolé et où Bastien a vu son oncle déguisé le Père Noël en personne lui apporter ses cadeaux. Et j’ai passé une très belle journée avec presque toute ma famille le 26 décembre… Entourée de tous mes neveux et nièces : c’était le plus important! Et puis j’ai la partie de pictionnary géant traditionnelle où l’équipe des filles a gagné 😉

Dans le domaine des livres, j’ai recevoir un livre  (et un adorable petit mot) de la part d’une collègue que j’apprécie beaucoup.

J’ai conseiller à des inconnus qui hésitaient devant des livres de poche d’acheter « Mon traître » de Sorj Chalandon en disant que c’était un excellent livre et un très bon auteur (et que ce n’était pas quelqu’un de ma famille 😉

J’ai retourner dans la librairie d’occasion-salon de thé où je passais tout mon temps étudiante. J’ai y être encore connue et m’y sentir chez moi!

J’ai discuter avec une collègue à qui j’ai prêté « Retour à Killybegs »  de Sorj Chalandon et qui a tellement aimé qu’elle veut lire aussi « Mon traître »… Je crois que je vais me mettre adjointe d’Emmyne au fan club de Sorj 😉

Je n’ai pas du tout les changements chez canalblog qui font que je ne peux plus   insérer mes tableaux de liens pour le Challenge Petit BAc comme avant et du coup j’ai été obligée de retaper TOUT ce que j’avais déjà préparé pour les récap et TOUS les liens que vous m’aviez déjà envoyé…… Un boulot assez lourd…J’ai bien du y passer plusieurs heures samedi… Je non plus que ces changement font que je ne pourrais sans doute pas mettre en ligne le dernier tableau de récap’ du challenge petit bac 2011… Il m’est absolument impossible de retaper entièrement le tableau de l’année dernière avec tous les liens… Je suis très en colère avec Canalblog, même si soit disant ce n’est pas de leur faute…

Sur le plan sportif, j’ai refaire un test VMA et commencer l’entraînement pour le marathon! (Pour l’instant c’est très cool… mais quelque chose me dit que je ne vais pas toujours aimer 😉

J’ai courir entre les fêtes et me sentir bien sur 10 km malgré la fatigue et les agapes 😉

J’ai courir avec ma twin, Mrs B… On a fait un peu de cardio en bavardant pendant le jogging 😉

J’ai courir 1h20 dans le cadre de mon programme d’entaînement pour le marathon et de me sentir vraiment bien!

Au niveau « fait divers », je n’ai (mais alors pas du tout!) ramasser une maxi crotte de chien qui traînait pile devant chez moi… Dire que je n’ai même pas de chien! J’ai encore moins en sachant que ce sont des voisins… Je leur ai même fait la remarque… Heureusement, il semblerait qu’on ait pas été les seuls à se plaindre et depuis ils ramassent eux-mêmes!

J’ai apprendre un méga potin concernant la fermeture d’une des boulangerie de mon quartier… pour cause de prostitution… Tout le monde le savait car c’était passé dans la presse locale (mais on ne la lit jamais!). Je n’y allais que le jour de fermeture de « ma » boulangerie, mais je comprends mieux pourquoi je trouvais toujours que la boulangère avait l’air de sortir de boite de nuit avec son maquillage à paillette et ses petits hauts en lycra brillants 😉 Un petit plaisantin (?) a d’ailleurs modifié l’enseigne qui en retirant le « N » de « La Fournée G… » (sur la photo, j’ai caché le nom des propriétaires et la fin du nom de la boutique mais la lettre « N » a vraiment été retirée!)

Je n’ai   entendre cette proposition de Dukan de donner des points au Bac aux jeunes qui auraient un certain IMC… Je trouve ça choquant!

Je n’ai apprendre le suicide de cette ado de 12 ans car elle vivait mal les moqueries au collège… Cela résonne d’autant plus fort que juste avant les vacances, j’ai du faire un rappel sur toutes les formes d’intolérence auprès des élèves dont je suis prof principale parce qu’à cet âge là, ils ne se rendent pas compte à quel point ils peuvent se blesser les uns les autres…

Au niveau personnel,  je n’ai   apprendre que ma tante a été hospitalisée, endormie et intubée pour problèmes respiratoires mais j’ai apprendre qu’elle se remettait bien… Mais c’est quand même toujours inquiétant…

Cela a été malgré tout un mois plutôt positif… Sans doute parce que j’étais en vacances et que je n’ai pas suivi du tout les informations!

« The house at Riverton » (« Les brumes de Riverton ») de Kate Morton

En 1999, Grace a presque 100 ans et est contactée par une réalisatrice qui fait un film sur le suicide d’un poète anglais en 1924 dans la demeure de Riverton, propriété d’une famille aristocrate. Grace, qui a vécu une vie à multiples facettes, a commencé  comme jeune bonne à 14 ans, en 1914, au service de la famille Hartford à Riverton et est restée au service de la jeune Hannah jusqu’à sa mort en 1925. Ses souvenirs sont réveillés par l’évocation de la fin tragique de ce jeune poète en présence de Hannah et de sa sœur Emmeline.

Le voyage dans le temps que nous fait faire Grace dans l’ambiance anglaise de l’aristocratie avec ses codes sociaux, son mode de vie et ses domestiques est passionnant, on s’y croirait!

C’est une chronique sociale et historique car on entre dans le récit l’époque de la première guere mondiale et c’est une période de changements, mais c’est aussi une grande saga familiale avec ses relations humaines fortes, les enjeux de succession et les décès tragiques. Il y a aussi beaucoup de secrets…que Grace semble être la seule à connaître…

J’ai beaucoup aimé ce roman que j’ai dévoré malgré ses 600 pages. J’ai même eu du mal à quitter les personnages.

Je ne connais pas encore la série télévisée « Downton Abbaye » mais d’après ce qu’on m’en a dit, je pense que les fans de la série apprécieront ce roman. J’ai aussi repensé à ma lecture de « The blind assassin » (« Le Tueur aveugle ») de Margaret Attwood à certains moments du roman (et j’avais aussi eu un coup de cœur pour ce roman!)

Pour le                                            Cette lecture est mon livre « Lieu » pour le

 

-1