« Journal dun garçon » de Colas Gutman

 

Paul (« Paul Krazcshlupovski. J’adore dire mon nom, il est imprononçable. ») est un ado qui vient juste de rentrer en seconde et qui écrit son journal sur toute l’année scolaire. Il nous parle de sa famille : son père qui veut qu’il ait des bonnes notes en EPS et qu’il porte des joggings, sa belle-mère qui ne vit que pour ses gratins, le fils de celle-ci, « qui dit tout haut ce que tout le monde pense en général tout bas », sa soeur qui fait semblant de ne pas le connaître au lycée et sa mère sans cesse aux quatre coins du monde.

Il nous parle aussi de la vie au lycée, de son envie de porter des « jeans slim » plutôt que les joggings comme un élève de 3ème, de son copain pot de colle qui ressemble à Julien Lepers, de la fille de sa classe qui veut tout le temps l’embrasser mais surtout, de Lisa Tapir, la plus belle fille de terminale, dont il est amoureux mais qui ne s’intéresse pas à lui. Il y a aussi les cours de théâtre.

Voici un roman plutôt drôle (j’ai même ri plusieurs fois à voix haute!) sur un ado un peu cynique qui regarde sa vie avec beaucoup de second degré et un peu de naïveté aussi. C’est comme rentrer dans la tête d’un garçon de cette âge là. Au niveau du ton, j’ai pensé un peu à la série « Bref » de Canal + et aussi aux sketchs de Norman fait des vidéos.

Je pense que ce « journal » pourrait plaire aux filles comme aux garçons de 13-16 ans.

 

    11                                       

« Dieu en personne » de Marc Antoine Mathieu

Difficile de vous parler de cette bande dessinée car j’ai à la fois pensé qu’elle était vraiment intéressante et pourtant je dois dire que je me suis globalement ennuyéeParadoxal, n’est-ce pas?!

Le sujet de cette BD est très intéressant et elle est très bien construite. Dieu s’incarne et se fait connaître aux hommes. Il doit comparaître dans un grand procès car de nombreux groupes d’humains l’accusent de tous leurs malheurs… Et cela pour des raisons opposées, qu’ils soient croyants ou pas…

En parallèle de ce procès où il est question de savoir si Dieu existe vraiment ou pas, on découvre tous les à côtés qui ont émergés de l’arrivée de Dieu sur terre : un film en tournage, des équipes d’avocats qui s’improvisent gourous de la communication, un parc d’attraction, des livres (sur Dieu et par Dieu), des cours pour les prêcheurs qui doivent tout réapprendre… Et l’idée d’un complot…

C’est vraiment bourré d’idées passionnantes..

Et pourtant, je me suis ennuyée car toute les parties concernant le procès et le questionnement sur l’existence de Dieu m’ont parues TRES philosophiques, très intellectualisées et oserais-je dire un peu « bavardes« … Peut-être que je ne me pose pas assez de questions existentielles?

Au niveau des dessins, ce sont des noirs, gris et blancs avec beaucoup d’ombres. Le visage de Dieu n’est jamais montré et les personnages n’ont pas vraiment de regards. Là aussi, je suis partagée, une partie de moi a plutôt aimé ces dessins très graphiques mais d’un autre côté j’ai trouvé l’ensemble un peu froid.

Bref, je ne pense pas vous aider beaucoup à vous faire une idée… Je crois qu’il va falloir lire cette BD pour vous faire votre propre opinion! 😉

Extrait des « Pensées » de Dieu : « Un Dieu qui pourrait être prouvé serait un Dieu qui n’existerait pas… Ou alors un faux Dieu… une idole. Prouvez-moi et je cesserai d’exister… » p 84

 

     Roaarrr Challenge    

Cette BD est ma lecture « Personne connue » de ma catégorie « Petit Bac BD » pour le 

« L’aigle sans orteils » de Lax

Cette bande dessinée raconte la volonté de fer d’un jeune homme au début du 20ème siècle, qui, passionné de vélo, rêve de participer au Tour de France.

L’histoire commence en 1907 et pour gagner assez d’argent pour se payer un vélo, Amédée est porteur pour monter des marchandises jusqu’en haut du Pic du Midi. Il participe ainsi à la construction de l’observatoire faisant à cette occasion connaissance de Camille Peyroulet, un scientifique qui travaille à l’observatoire avec qui il se lie d’amitié.

Alors qu’il redescend du Pic du Midi un hiver dans des conditions terribles, il a un accident qui lui coûte tous ses orteils. Grâce à Camille Peyroulet qui lui fabrique des prothèses, il reprend courage et devient l’étoile montante du Tour de France.

C’est une bande dessinée qui montre le réel exploit qu’était le Tour de France avant la 1ere guerre mondiale. C’est un hymne à l’effort, au rêve et au courage.

Je ne peut pas dire que c’est un coup de cœur (même si j’ai apprécié les dessins et les couleurs)… Je dois avouer que je me suis un peu ennuyée... Peut-être que le thème du vélo n’était pas pour moi 😉

     Roaarrr Challenge    

Cette BD est ma lecture « Partie du corps » de ma catégorie « Petit Bac BD » pour le