« Star-crossed lovers » de Mikaël Ollivier

J’ai choisi de lire ce roman jeunesse car j’étudie quelques scènes de « Romeo and Juliet » avec mes élèves de 3ème et le titre m’a frappé : c’est un extrait du prologue (d’ailleurs cité et traduit en exergue) : « From forth the fatal loins of these two foes, a pair of star-crossed lovers take their lives. »

Le lien avec Roméo et Juliette tient dans l’amour contrarié avec des familles qui s’opposent, sur fond de lutte des classe et de combat social. Juliette, c’est Clara, fille d’ouvrir et de syndicaliste dont le père mène le combat contre la fermeture de l’usine. Roméo, c’est Guillaume, le fils du patron de l’usine qui va être fermée pour faire du profit.

Le roman est plaisant mais quand même bourré de clichés : les ouvriers sont gentils avec une famille aimante et chaleureuse et le patron est froid et cynique, très riche et indifférent à sa femme et son fils… Parfois, il y a des clins d’œil sur la vision que les deux jeunes ont sur le monde de l’autre et sur le leur… Ils croient que l’herbe est plus verte chez l’autre… Mais le message de l’auteur , lui, semble assez orienté.

Alors, je vais « spoiler » : les amoureux ne meurent pas à la fin mais ce n’est pas pour autant un « happy end ».

Cette lecture n’est pas une révélation. De cet auteur, j’ai nettement préféré « La vie en gros » (coup de cœur) et « Tu sais quoi? ».

Je fais entrer ce roman dans le challenge  car le titre et le thème sont lié à « Roméo et Juliette » de William Shakespeare même s’il y a des différences avec la pièce : les deux familles se détestent mais ne sont pas de même niveau social et les enfants ne meurent pas à la fin et les familles ne sont pas réconciliées grâce à eux…

La pièce de Shakespeare est aussi évoquée dans le texte :

P 165 : « Et au milieu de cette tourmente, de cette lute des classes acharnée, une note d’espoir nous vient de la jeunesse, de François-Guillaume, le fils du directeur de l’usine et de sa petite amie Clara, la fille du délégués syndical des ouvriers en grève. Roméo et Juliette de notre temps, ils s’aiment malgré tout. »

P 173 : « -Et ben! Ça prouve que Shakespeare est vraiment indémodable.

-Pourquoi? j’ai demandé.

-Roméo et Juliette! Les fameux star-crossed lovers : les amants maudits par les étoiles » parce qu’ils appartiennent à des familles ennemies. »

  23