Maus (l’intégrale) : Art Spiegelman

 

Cela faisait longtemps que j’avais envie de lire cette bande dessinée mais j’avais un peu peur de me lancer… J’avais tort car même si c’est une histoire terrible, la bande dessinée est très abordable et forte.
 
Cette histoire en raconte deux : celle de la montée du nazisme en Pologne, la vie des juifs à cette période et leur persécution et Auschwitz au travers du témoignage de Vladek Spiegelman, le père de l’auteur mais aussi la relation entre Art Spiegelman et son père à l’époque où il recueille son témoignage et commence l’écriture de « Maus ».
 
J’ai trouvé le témoignage historique poignant, le rendant très « vivant », réel… Mais j’ai aussi beaucoup aimé la partie contemporaine et la manière dont au-delà de l’histoire juive, l’auteur cherche à recueillir des informations sur sa famille, les relations compliquées avec son père qui n’est pas un homme facile, la culpabilité d’être le fils qui n’a pas connu les camps mais qui doit quand même « vivre avec ».
 
J’ai aussi apprécié que ce ne soit pas « romantique »… Je m’explique : le père, n’est pas un personnage idéalisé, malgré ce qu’il raconte, la terrible épreuve, il n’en est pas moins un vieil homme acariâtre. Ce qu’il a à raconter en est encore plus poignant, je trouve, il nous raconte une vérité incroyable…
 
C’est un récit fort, instructif, dur et utile. A lire!
Cette BD est ma lecture « Animal » de ma catégorie « Petit Bac BD » pour le Petit Bac 2012

Roaarrr Challenge

26 commentaires sur « Maus (l’intégrale) : Art Spiegelman »

  1. Contente que tu l’aies lue et qu’elle t’ait plu.
    Je l’ai déjà lue deux fois, il y a des années, et ça m’avait bouleversée aussi.
    Chef-d’œuvre absolu !
    Par contre, je n’ai pas encore lu Meta-Maus.
    Bon weekend.

    J'aime

    1. @Catherine : il faisait partie de ces livres qu’on a envie de lire mais qui font un peu peur : peur de ne pas aimer ou de passer à côté…mais j’ai été vraiment frappée par ce récit très fort!
      Posté par enna, samedi 28 avril 2012

      J'aime

    1. @Cryssilda : ces BD qui se lisent comme des romans sont celles que je préfère! Et se dire que ce support a pu servir un thème si fort est particulièrement intéressant.
      Posté par enna, samedi 28 avril 2012

      J'aime

    1. @Petite fleur : Ça aurait pu ne pas fonctionner et pourtant on oublie très vite que les animaux ne sont pas des personnes!
      Posté par enna, dimanche 29 avril 2012

      J'aime

    1. @Valérie : Tout à fait d’accord! Comme je disais à petite fleur, ça aurait pu être gênant mais en fait ça sert le récit.
      Posté par enna, dimanche 29 avril 2012

      J'aime

  2. Je n’ai pas encore lu cette BD, un peu pour les raisons que tu évoques en début de billet. Il faudrait que je la réserve à la bibliothèque (elle est souvent sortie).

    J'aime

    1. @Aifelle : Je te comprends très bien…et pourtant, tu verras, même si ce n’est pas une « lecture détente » c’est une lecture facile sur un thème dur. Moi aussi elle était souvent sortie, j’ai saisi l’opportunité
      Posté par enna, dimanche 29 avril 2012

      J'aime

  3. C’est une bande dessinée à lire pour ceux qui ne l’ont pas encore fait. Elle aborde le nazisme avec beaucoup de force et reste pourtant assez facilement lisible. Le fait qu’il s’agisse d’animaux aide aussi à ce que ce livre se lise sans choquer les plus jeunes tout en en disant beaucoup.

    J'aime

  4. Lu, relu et re-relu… j’apprécie toujours autant cette œuvre ! L’expo Spiegelman qui tourne en France depuis Angoulême est réellement à voir

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :