Moelleux au chocolat

Ingrédients (pour 6 moelleux)  : 2 oeufs / 50 gr de sucre / 1 cuillère à soupe de farine / 100 gr de beurre /100 gr de chocolat noir / 2 cuillère à café de poudre d’amande ou de pralin (facultatif) / 6 carrés de praliné

TH 6-7

> Mélanger la farine, le sucre, la poudre d’amande ou le pralin

> Faire fondre le beurre et le chocolat (au micro-onde ou au bain marie) puis ajouter les oeufs

> Mélanger tous les ingrédients

> Verser dans les moules à muffins en silicone

> Ajouter 1 carré de praliné au milieu de chaque moelleux

> Mettre au four pendant 10 mn (à surveiller pour être sûr de garder le côté fondant!)

 

« Meurtres entre soeurs » de Willa Masch

Olivia et Emily sont devenues sœurs -demies-sœurs- lorsque le père de l’une s’est marié avec la mère de l’autre. Elles ont d’abord eu des relations compliquées puis sont devenues très proches.

A la naissance de leur petite sœur Rosie, l’enfant commun aux deux parents, elles se sont senties rejetées. Rosie quant à elle, a toujours tout fait pour garder l’attention des parents sur elle, en manipulant tout le monde autour d’elle.

Olivia et Emily, adultes, après de nombreuses déconvenues amoureuses, vivent ensemble dans la maison de famille avec Mo, la mère. Les manigances entre sœurs continuent car Rosie et son mari voudraient récupérer la maison.

Ce petit roman est un petit délice d’humour noir entre innocence et cynisme. Les deux sœurs sont deux dames indignes très British!

 

par Mrs B (Merci!)                                                                                        -11

 

         10 ème lecture de la version 2012 du challenge

 

« L’effet kiss pas cool » de Leslie Plée

Malgré des dessins légers, ronds et acidulés, Leslie Plée raconte ses angoisses qui l’handicapent beaucoup dans son quotidien.

Elle remonte à son adolescence où la première crise d’angoisse en a entraîné d’autres mais surtout la peur d’être à nouveau terrassée par une crise.

Elle oscille entre humour, moments difficiles et lucidité. Son psy, ses amis, son copain, son travail sont évoqués pour illustrer ses angoisses, leur aspect parfois ridicule mais souvent pénible et son envie de s’en sortir.

La bibliothécaire m’avait dit « Quand on lit ça on se sent normal. » Je ne sais pas si elle voulait dire : « normal parce que moins névrosée que Leslie Plée » ou « normal parce qu’on se dit qu’on est tous un peu névrosés », parce que je dois dire que je me suis reconnue dans pas mal de situations… Quand j’étais plus jeune, j’étais assez angoissée aussi!

Intéressant mais pas inoubliable. Je vous conseille le blog de Leslie Plée.

 

 

                                            

La vérité sort de la bouche de Little Boy B

Maintenant que Baby B a deux ans et 8 mois et qu’il est devenu Little Boy B, je ne vais plus vous « embêter » avec son évolution mais comme je continue de noter ses expressions, ses petites phrases et ses bons mots involontaires, je vais encore garder un peu ce rendez-vous de son « moisiversaire » du 18 du mois pour vous rapporter ses paroles amusantes.

 

« Oh des chaussettes oranges! C’est bien! C’est pratique aussi! » (ah bon? 😉

 

Comme il fait beau et qu’il a tendance à transpirer, on ne met plus de body. Il soulève son tee-shirt :

« Oh je suis tout nu!« 

On lui met un short :

« Oh! Y a pas de manches!« 

 

On est dans la petit cour chez nous. Il crie et je lui dis :

« Oh Bastien, tu te crois où? »

« Ben, je crois…dehors! » (ben oui…logique implacable 😉

 

« Comment c’est « exactement » en langais?« 

« Comment c’est « c’est vrai » en langais? » (= en anglais)

 

Il veut goûter du boudin noir. J’en coupe un morceau et avant de le goûter il dit :

« Oh! On dirait un pruneau!« 

« Il est perdu le truc » (un truc = un petit morceau de plastique)

« Il est où? »

« Peut-être qu’il au péyi« 

« Au pays de quoi? »

« Au péyi des trucs! » (voici un concept que nous avons lancé il y a quelques temps les choses qui ont disparues partent dans leur pays 😉

 

Depuis le 30 mai avec l’aide de la nounou (elle trop super « ma » nounou!), Bastien ne met plus de couche dans la journée et à part quelques rares accidents, on peut dire que la propreté est largement en voie d’accisition…Je suis toute émue 😉 

« Maintenant je mets des culottes!« 

« Maintenant que tu ne mets plus de couches, tu es un grand garçon, tu n’es plus un bébé! »

« Oui, mais je  suis toujours TON bébé!« 

Son intérêt pour les « culottes » se confirme :

Il soulève ma jupe (à la maison, heureusement!). Je lui dis d’arrêter :

« Oui, mais je voulais voir ta culotte!« 

Je lui dis qu’il ne faut pas soulever les jupes des dames, même de maman.

« Moi, je vais soulever le pantalon de papa!« 

 

Il fait pipi dans les toilettes avec un rehausseur de siège et regarde son zizi :

« Pourquoi il est gros le zizi? » (Mmmh… parce que… )

Et une autre fois :

« Là, il est petit le zizi« 

« Oui, c’est comme ça…quelques fois, il est petit , quelques fois, il est gros (ouh là là… Dur dur d’être maman d’un garçon, et ce n’est que le début 😉

 

Juin n’a pas été un très beau mois pour nous et c’est très drôle de l’entendre s’écrier :

« Quel temps d’cochon!« 

 

Ça l’amuse de s’apercevoir qu’il y a des gens qui portent le même prénom. Il avait beaucoup aimé rencontrer un « Grand Bastien » (N’est-ce pas Canel?!) et quand je lui lisais une histoire avec un personnage s’appelant Charlotte, il me disait à chaque fois :

« Charlotte? Tu sais, y a en a une autre Charlotte! » (N’est-ce pas Liliba?!)

Un jour qu’on allait au Mont Saint Michel, je lui dis :

« Regarde le Mont Saint Michel! »

« Michel, c’est le papa de Maëlys!« 

 

Et pour finir sur le Mont Saint Michel, il le reconnait partout où il le voit : sur des cartes postales des sacs, des affiches et même sur l’arrière des bus de la compagnie « Mont »… Ca fait drôle quand dans notre rue il s’écrie :

« Oh! le Mont Saint Michel! » et pourtant il a raison, un Mont Saint Michel Bleu

 

Pour la fête des mères il a fabriqué une surprise à la crèche mais il n’a pas pu attendre, il me l’a donné le mercredi d’avant 😉 et pour la fête des pères, il m’a montré son cadeau le mardi en disant tout bas « C’est un secret! » mais en le disant à son père le soir même 😉