« Elmer » de Gerry Alanguilan

Cette bande dessinée raconte une société dans laquelle poulets et humains sont à égalité : ils parlent, ils pensent, ils travaillent, ils ont les mêmes droits. Ce n’est qu’assez récent, depuis qu’un jour, assez mystérieusement et subitement, les poulets se sont découverts une conscience.

Jake Gallo est un poulet en colère, il en veut à la société d’être en échec, a du mal à voir son frère qui a réussi dans le cinéma et ne comprend pas sa sœur qui veut  se marier avec un homme.

Au moment de la mort de son père, sa mère lui confie le journal intime de celui-ci qui se révèle être un témoignage poignant de l’époque où tout a basculé pour les poulets et les humains.

Ce fut une lutte très sanglante car il n’a pas été facile de s’imposer dans cette société qui reléguait les poulets au rang d’animaux de batterie. Un combat pour la nouvelle place des poulets, pour des droits fondamentaux a été mené pour arriver à l’époque de Jake où les deux groupes de population vivent à peu près en harmonie -même si le racisme et les ressentiments existent encore.

Cette bande dessinée aux dessins en noir et blanc, très graphiques avec beaucoup de traits et de noirs, raconte de façon très intense et émouvante et même réaliste (aussi surprenant que cela puisse paraitre dans une histoire dont les héros sont des poulets) l’évolution d’une société par l’intégration d’une catégorie différente de personnes. J’ai beaucoup pensé aux mouvements des droits civiques pour les Noirs aux États Unis. En lisant ce « témoignage », on oublie que les poules sont des poulets, on se laisse emporter par l’Histoire. C’est fluide et très bien raconté.

 

                                                                        Roaarrr Challenge

Cette BD est ma 2ème lecture « prénom » de ma catégorie « Petit Bac BD » pour le 

2ème lecture pour 

5 commentaires sur « « Elmer » de Gerry Alanguilan »

  1. Cet album avait été une vraie claque pour moi. Un ami me l’avais mis entre les mains en coupant court à mes réticences. J’ai rapidement plongé et j’ai adoré ^^

    J'aime

  2. @Mo : je l’ai trouvé vraiment très fort, cet album transmet tellement de choses sur l’humanité et les droits de l’homme… Il fallait oser et ça passe bien! @Valérie : le parallèle avec Maus est évident : on oublie vite que les animaux sont des animaux mais on y voit vraiment des relations humaines (avec ses haines…entre les différents homes) Une belle réussite!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :