Salade de courgette et nouilles chinoises à l’avocat, pamplemousse et maquereau fumé

Avant la fin de l’été voici une salade de mon invention qui a eu beaucoup de succès quand je l’ai faite pour L’Homme et ma best!

Ingrédients (pour 4 personnes) : 2 courgettes, un avocat, 2 maquereaux fumés, 1 pamplemousse rose, 1 paquet de nouilles chinoises, huile, vinaigre, moutarde et sauce soja, coriandre fraiche

C’est facile et rapide : on prépare tous les ingrédients et on mélange :

> Faire cuire les nouilles chinoises (indications du paquet : faire bouillir de l’eau puis laisser les nouilles 4mn après avoir coupé le feu.) Les rincer à l’eau froide pour les refroidir.

>Râper les courgettes (sans enlever la peau)

> Émietter le maquereau fumé (attention aux arrêtes!)

> Couper l’avocat en cubes

> Éplucher le pamplemousse (en enlevant la membrane aussi)

> Hacher la coriandre fraiche

> Dans un grand saladier : préparer une vinaigrette (huile, vinaigre et moutarde en ajoutant une cuillère à soupe de sauce soja)

> Mélanger les courgettes et les nouilles pour qu’elles s’imprègnent bien de la sauce et se mélangent entre elles, salez et poivrer

> Ajouter le maquereau, le pamplemousse et mélanger

> Ajouter en dernier l’avocat qui est plus fragile : ne mélanger qu’une fois

> Saupoudrer de coriandre hachée

Bon appétit!

 

« Une odeur de gingembre » de Oswald Wynd

Ce roman raconte la vie de Mary MacKenzie d’abord toute jeune femme qui part en Chine en 1903 pour épouser un anglais. Elle raconte sa vie au travers de son journal intime commencé à bord du bateau qui l’emmenait vers sa nouvelle vie tellement éloignée de celle qu’elle connaissait jusqu’alors, que ce soit géographiquement que dans le mode de vie. elle n’a aucune idée de ce que être une femme mariée dans un milieu si différent implique.

Son journal nous fait découvrir qu’elle est aussi un peu à côté de sa propre vie.

Elle a une brève aventure avec un officier japonnais et tombe enceinte. C’est un scandale : son mari la rejette et lui retire sa fille encore bébé. Mais plutôt que de retourner dans la honte en Écosse, elle commence une nouvelle vie au Japon, d’abord sous la protection de son amant. Lorsque son fils lui est aussi enlevé, elle reste malgré tout au Japon et en traversant des hauts et des bas, elle se fait une vie plutôt moderne pour l’époque et pour le pays qui devient le sien.

Ce récit qui couvre toute une époque entre 1903 et 1942, permet de découvrir le mode de vie de cette période pour les femmes, que ce soit en Europe ou en Asie : les conventions, les habitudes font qu’elles n’avaient pas leur mot à dire… et le personnage de Mary est une féministe avant l’heure, une féministe malgré elle!

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman, écrit par un homme qui a vécu jusqu’à ses 20 ans (en 1933) au Japon mais qui donne une vraie voix à cette femme qui évolue, se pose beaucoup de questions sur elle et sur le monde. J’ai trouvé cela très riche!

La seule chose qui m’a gênée c’est la rapidité avec la quelle ses enfants sont mis de côté…peut-être est-ce dû à l’époque ou est-ce que c’est parce que l’auteur est un homme ?

 

 Liliba  : Merci!

Cette lecture est mon livre « Végétal » pour le                             -16

 

3ème lecture pour

         14 ème lecture de la version 2012 du challenge