Quand le virtuel passe au réel… Rencontre de blogueuses!

Hier, j’ai rencontré Midola.

On s’était déjà rencontrées brièvement par deux fois dans la foule des blogueurs lors du Festival Rue des Livres à Rennes et nous échangeons très souvent par commentaires interposés sur nos blogs respectifs! Je savais bien que nous avions pas mal d’affinités alors quand elle m’a proposé de passer dans ma ville pendant les vacances pour prendre un thé ensemble : j’ai sauté sur l’occasion et dis oui tout de suite!

Nous nous sommes donc retrouvées dans le chouette salon de thé (où j’avais déjà rencontré Loula le mois dernier!), accompagnée de nos mini-hommes (11 mois et presque 3 ans) : ils ont été sages comme des images pendant que leurs mamans bavardaient! Il faut dire qu’une compote pour le plus petit et un énorme gâteau au chocolat pour le plus grand ont fait des miracles!

Nous avons parlé de tout et de rien : blogs et livres, enfants de la naissance à trois ans, vacances, famille, travail… Bref, on a papoté comme des copines et c’est ça qui est super avec les « copines de blog » : le sentiment qu’on se connait déjà! Nous avons échangé des petits cadeaux symboliques de blogueuses (et merci encore Midola pour la carte d’anniversaire qui m’a beaucoup touchée!).

Après avoir été faire un tour à la plage mais la mer était trop haute pour faire jouer les garçons sur le sable alors nous sommes allés voir les canards au parc avant de nous séparer en étant sures de nous revoir!

Vive le virtuel quand il fait des belles vraies rencontres!

Midola et ses scones so British

son petit homme, relax… et très souriant!

Bastien qui dévore son énorme gâteau au chocolat

Bouche au chocolat

Mes clafoutis, thé glacé et petits cadeaux

Uune belle après-midi!!

Paul au parc : Michel Rabagliati

Dans cet album, Paul est enfant et on découvre sa vie de tous les jours. Les histoires compliquées de sa famille, qui ne vit pas forcément en harmonie avec la grand-mère voisine de palier, les premiers sentiments amoureux, les copains, enfants et adultes rencontrés lorsqu’il commence à participer aux scouts et la liberté et l’ouverture que lui apportent les camps.
 
Il y a également des aspects politique de cette époque avec le mouvement FLQ, Front de Libération du Québec, qui devient de plus en plus violent… Même si cette partie est racontée avec un regard d’enfant, par les souvenirs de ce qu’il a perçu à la télévision, on y apprend des choses. Il y a aussi le désir de Paul de devenir dessinateur de bande dessinée et ses essais dans ce domaine.
 
Cette bande dessinée a la fraîcheur et l’innocence de l’enfance parfois entrecoupée de moments difficiles à comprendre pour Paul. D’ailleurs, j’ai déjà remarqué dans les autres albums que j’ai lu de cette série, qu’il y a toujours une lecture plus sombre derrière des événements du quotidien.
 
La fin est une claque qui fait repenser un peu la lecture… L’innocence et la jeunesse sont des choses bien fragiles…
 
Je n’en fais pas un coup de cœur mais c’est une lecture très agréable.
Ce roman est la lecture « objet » de ma catégorie « Petit Bac BD » pour le Challenge Petit Bac 2012

(je pense au parc de bébé…oui, c’est tiré par les cheveux…et alors? 😉