La page blanche : Pénélope Bagieu et Boulet

L’histoire commence avec une jeune femme sur un banc en fin de journée qui réalise subitement qu’elle n’a aucune idée de ce qu’elle fait là mais aussi qu’elle ne se souvient plus ni de son nom, ni de son adresse : rien, sa mémoire set totalement vide de ce qui la concerne.
 
Après avoir trouvé des informations dans son sac à main, elle va chez elle même si ce lieu ne lui évoque rien. Elle découvre son travail dans une grande surface culturelle où elle ne reconnaît rien. Là-bas, elle se confie à une collègue qui devient une amie.
 
Elle va essayer de retrouver ce qui a précédé le moment où elle s’est retrouvée sur le banc. Elle mène l’enquête sur sa vie pour essayer de  se connaître et à vrai dire, elle n’est pas impressionnée par cette personne qui est plutôt ordinaire et « grand public », sans grande personnalité.
 
J’ai bien aimé cette BD, les dessins de Pénélope Bagieu sont ceux que je connaissais par son blog « Ma vie est tout à fait fascinante », pas inoubliables mais agréables et l’histoire est bien menée, à la fois angoissante et souvent amusante. Je n’ai pas pu m’empêcher de m’imaginer à sa place. Malgré tout, la fin m’a un peu déçue car j’ai trouvé qu’elle arrivait un peu vite et aurait pu être un peu plus développée.

                Cette BD est ma 2ème lecture « couleur » de ma catégorie « Petit Bac BD »pour le  Petit Bac 2012